Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 118, avril 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une


AIDES met à jour une chronologie des propos sérophobes du RN depuis 1987

Dans le contexte d’entre-deux tours de l’élection présidentielle française, l’association AIDES publie un article engagé qui illustre l’opposition continue du Front National, devenu Rassemblement National, à toutes les mesures ayant démontré leur efficacité dans la lutte contre le VIH/sida. Cette rétrospective historique met également en évidence que le parti d’extrême-droite a toujours instrumentalisé le sida pour cibler les personnes séropositives et les communautés les plus concernées par le VIH.

Sortie de la websérie “TAGS” produite par l’ALS
L’Association de Lutte contre le Sida et pour la santé sexuelle sort sa websérie “TAGS”, dont le scénario aborde plusieurs situations de la vie sexuelle que l’on peut vivre à l’adolescence : IVG, tabou des règles, LGBTphobies, harcèlement en ligne, viol, consentement…ses personnages, incarné.es par 4 jeunes recruté.es sur les réseaux sociaux, ont été impliqué.es à toutes les étapes du projet.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Parler contraception et idées reçues avec des adolescent.es
L’Association Nationale des Centres d’IVG et de Contraception (ANCIC) propose, via un site internet dédié, une série de 6 films et fiches pédagogiques destinés à un public adolescent et jeune adulte, accessible en Langue des Signes et en version adaptée.

 

VIH / Hépatites


Pour en finir avec le sida : 10 choix politiques
A l’occasion des élections présidentielle et législatives françaises, le COREVIH arc alpin lance un appel national pour affirmer que la fin du sida passe par des mesures politiques et sociétales fortes. Il fait suite à l’Appel de Grenoble, remis au ministre de la santé le 1er octobre 2021, et continue d’être soumis à signatures d’organisations associatives souhaitant rejoindre le mouvement.

Demande de mise à jour des recommandations de prise en charge du VIH et des IST
Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) et l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales / Maladies infectieuses émergentes (ANRS) ont sollicité la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l’élaboration d’une actualisation des recommandations de prise en charge du VIH, des hépatites B, C et D, et des autres IST.

Les jeunes, l’information et la prévention du sida : une dégradation qui se confirme

Comme chaque année en marge du Sidaction, l’association éponyme publie les résultats d’un sondage mené auprès des 15-24 ans. En 2022, 69% des jeunes s’estiment bien informé.es sur le VIH/sida (-5 points par rapport à 2020) et moins d’un.e sondé.e sur deux s’estime bien informé.e sur les lieux où aller se faire dépister.
Fil Santé Jeunes a profité du Sidaction pour mettre à jour sa page d’information sur le VIH.

Deux “survivants” du sida racontent leur vie avec le VIH depuis plus de 40 ans
Le journal Le Parisien et Radio Canada se sont fait l’écho des témoignages de deux hommes contaminés au début des années 1980, et toujours vivants : le Français Maxime Journiac et le Canadien Dan Lelievre. Leurs parcours de “vétérans” sont marqués par des traits communs : le choc de l’annonce, la vie avec le virus, l’engagement contre l’épidémie et contre les stigmatisations et la sérophobie dont ils ont été eux-mêmes victimes.

Colère de Didier Lestrade, qui a “donné toute sa vie contre le VIH”

En marge du Sidaction, le journal Ouest France a été rencontrer Didier Lestrade, cofondateur d’Act Up Paris en 1989 et du journal Têtu en 1995, à son domicile mayennais. Le militant porte un regard amer sur le manque de reconnaissance du travail des associations durant les “années sida”, l’absence de transmission intergénérationnelle de l’histoire du VIH en France, et sur l’angle mort que constituent les problématiques de précarité de nombreuses personnes âgées séropositives.

Jean-Luc Romero : “Les chemsexeurs n’ont pas à avoir honte”
Dans cet entretien pour le magazine Technikart, Jean-Luc Romero-Michel, adjoint à la maire de Paris en charge des droits humains et lui-même séropositif, aborde son combat pour encadrer le chemsex, qui a emporté son mari en 2018. L’élu explique en quoi ce drame personnel a aiguisé sa compréhension du phénomène, bien qu’il déplore le manque d’éléments pour en saisir plus finement la réalité et une sous-estimation des décès. Il plaide pour que les pouvoirs publics accordent des moyens supplémentaires à cette lutte.

Améliorer la prise en charge pluridisciplinaire du chemsex par le partenariat
Dans cet article, la Fédération Addiction croise les regards de Nicolas Derche, du centre de santé sexuelle communautaire Kiosque/Checkpoint à Paris, et de Muriel Grégoire, psychiatre en Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) à Aix-en-Provence, sur leurs approches de la prise en charge des chemsexeurs et sur les apports du projet ARPA-Chemsex (“Accompagnement en réseau pluridisciplinaire amélioré”), mené conjointement par la Fédération Addiction et AIDES.


Santé sexuelle


Tumeplay, une application pour informer les 13-25 ans sur la santé sexuelle

La radio Air Zen consacre un article à Tumeplay, une application pensée et construite avec des jeunes, qui propose aux 13-25 ans de s’informer et de tester leurs connaissances en santé sexuelle, ainsi que, pour l’instant seulement dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Île-de-France, de commander des kits de prévention. Plus de 350 contenus fiables et sourcés sont disponibles sur Tumeplay, qui dispose également d’une page Instagram.

Une enquête pointe le manque d’éducation sexuelle des jeunes déficient.es visuels
Cet article de la revue Actualités Sociales Hebdomadaires se fait l’écho des résultats d’une double enquête sur l’accompagnement à la vie affective et sexuelle des jeunes présentant une déficience visuelle. Ils mettent en évidence l’absence de projet d’établissement dans de nombreuses structures, le manque de formation des professionnel.les et le manque de concordance entre les attentes des jeunes accompagné.es et les thématiques abordées.

Lancement d’une application d’intelligence artificielle en santé sexuelle
Seronet se fait l’écho du lancement de Sacha, décrite par ses concepteurs.trices comme la “première intelligence artificielle conversationnelle en santé sexuelle”. Dotée dès sa conception de l’équivalent de plusieurs milliers d’entretiens de counseling face-à-face, elle est censé s’enrichir du contenu de chaque nouvelle conversation avec un.e utilisateur.rice. Seronet, qui a testé l’appli, y voit une porte d’entrée possible – quoiqu’encore perfectible – vers un accompagnement, mais certainement pas comme pouvant se substituer à celui-ci.

Sexe à plusieurs : levons le tabou
Dans cet article, le site Sexualités Infos Santé (édité par Sida Info Service) aborde les pratiques sexuelles multipartenaires, afin d’apporter des (pistes de) réponses à différentes questions que pourraient se poser les lecteurs.trices : comment faire la part des choses entre fantasme et désir de vivre ces situations ? Quid du consentement et des limites, pour soi-même et son/sa/ses partenaire(s) ? Quels risques d’IST ? Avec qui en parler ?

Les enjeux liés à l’intersectionnalité dans la prise en charge de la santé sexuelle
Dans cet entretien pour le site de l’ANRS, Nathalie Bajos, sociologue et démographe, définit le concept d’intersectionnalité et défend l’intérêt d’aborder la prise en charge de la santé sexuelle sous un angle intersectoriel pour réduire les inégalités, en particulier celles liées au genre.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Mise en ligne du site “Savoirs d’intervention”
Vous mettez en œuvre des projets en promotion de la santé sur la  nutrition ?
Le site internet « Savoirs d’intervention » vous donne des idées de stratégies et de leviers efficaces pour construire vos projets, sur la base de savoirs scientifiques et d’expériences de terrain.
Cliquez ici pour accéder au site

Les liens proposés ont été testés le 14/04/2022
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader


L'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes est une association soutenue principalement par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, Santé publique France, le Fonds Européen de Développement Régional, la Direction Générale de la Santé, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la DRDJSCS, la DREAL, la MILDECA, l'Assurance Maladie, la CAF et les Départements de l'Ardèche, de l'Isère, de la Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie.
Suivez l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes FacebookTwitterYoutubeRSS