Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 119, juin 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Variole du singe : l’ONUSIDA alerte sur l’emploi d’une rhétorique stigmatisante
Dans le contexte de diffusion hors de sa zone endémique du virus Monkeypox dit de la “variole du singe”, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida exprime son inquiétude à l’égard des stéréotypes homophobes et racistes de plusieurs rapports et commentaires publics, qui tendent à exacerber la stigmatisation envers les personnes LGBT+ et d’origine africaine les plus touché.es par ce virus. L’organisation rappelle que l’expérience du sida montre à quel point la stigmatisation envers certains groupes de personnes peut rapidement miner la riposte globale à une épidémie.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Outils sur la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap
L’Association francophone de femmes autistes propose une liste d’outils de prévention gratuits et téléchargeables pour aborder les violences sexuelles, médicales, conjugales avec les personnes en situation de handicap, dont les femmes autistes. Cette liste d’outils est mise à jour régulièrement.

 

VIH / Hépatites


Positionnement de la SFLS sur le traitement anti-VIH en cas de piqure malveillante
Dans un contexte où des personnes sont amenées depuis quelques mois à consulter les services d’urgence, les centres de dépistage (CeGIDD) ou les unités médico-judiciaires suite à de possibles piqûres malveillantes isolées en milieu festif, la Société française de lutte contre le sida (SFLS), compte tenu des éléments épidémiologiques, virologiques et des recommandations françaises actuelles en matière de traitement du VIH, considère que la mise en place d’un traitement post exposition (TPE) du VIH n’est pas justifiée dans ces situations.

Quatre professionnel.les abordent la prise en charge des hépatites virales en France
A l’occasion de sa Journée annuelle des Hépatites en arc alpin, l’association iséroise Prométhée Alpes réseau a interviewé quatre professionnel.les de la prise en charge des hépatites pour aborder ses différents aspects en 3 vidéos :
– Episode 1 : La prise en charge hospitalière spécialisée
– Episode 2 : Rôles d’une permanence d’accès aux soins de santé
– Episode 3 : Les entraves à l’accès au titre de séjour pour raison médicale en France

De nouveaux résultats confirment l’efficacité de l’envoi de kits d’auto-prélèvements
Transversalmag, le magazine de Sidaction, se fait l’écho de résultats selon lesquels 30 % des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) s’étant vus proposer l’envoi gratuit à domicile d’un kit d’auto-prélèvements, l’ont utilisé pour se faire dépister. Outre qu’il combine le dépistage du VIH à celui de 5 autres infections sexuellement transmissibles, le kit a été adopé autant par des ruraux que par des urbains, témoignant de son intérêt pour lutter contre les inégalités territoriales en matière d’accès au dépistage.

Act Up-Paris lance sa campagne “Santé et sexualités : savoir c’est pouvoir”
En amont d’un mois de juin marqué par de nombreuses marches des fiertés, l’association Act Up-Paris lance le 23 mai une campagne de prévention en santé sexuelle à destination du grand public ainsi que des personnes LGBTQI+. Déclinée en 3 visuels et 9 fiches, elle se donne pour objectif d’informer sur les modes de transmission du VIH, des hépatites et des IST notamment le papillomavirus humain, et des moyens de s’en protéger.

PrEP en France : où en est-on en 2022 ?
Suite aux “Journées thématiques 2022 – IST, Prep, santé sexuelle” organisées les 7 et 8 juin 2022 par la SFLS et la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), Seronet revient sur différents sujets qui y ont été présentés et qui avaient en commun d’aborder l’accès à la PrEP. L’occasion de faire un point global sur l’accès à ce traitement préventif contre le VIH en France en 2022.

Les femmes, un public peu concerné par la PrEP
Transversalmag consacre un article à la PrEP chez les femmes, dans un contexte où seulement 1 034 femmes ont initié une PrEP depuis 2016 en France. Alors que certains groupes de femmes sont particulièrement exposées au risque d’infection à VIH et/ou difficiles à atteindre, l’offre de PrEP vers ces publics ne peut s’envisager que dans le cadre d’une offre d’accompagnement global et dans un environnement sécurisé.

L’ANRS rend hommage à Michael Pollak, décédé du sida il y a 30 ans
A l’occasion du trentième anniversaire de sa mort, le 7 juin 2022, l’Agence nationale de recherche sur le sida et les maladies infectieuses émergentes (ANRS) rend hommage à Michael Pollak, sociologue et historien d’origine autrichienne qui a joué un rôle pionnier dans les travaux de recherche en sciences sociales sur le sida. Ayant occupé la présidence de l’Agence de 1990 jusqu’à son décès, il avait auparavant participé à la création de l’association AIDES avec Daniel Defert en 1985.

Mécaniques des épidémies : le sida
Ce podcast de France Culture en 4 épisodes revient sur les origines du VIH, de ses origines lointaines dans le Congo colonisé des années 1920 à sa propagation mondiale et l’émergence de multiples variants. Cette histoire de la pandémie, qui décortique les mécaniques et les événements l’ayant rendue possible, est racontée par Renaud Piarroux, Chef de service à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris) et membre de l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique.


Santé sexuelle


Bulletin de veille en santé sexuelle n°1 de l’IREPS Occitanie

L’IREPS Occitanie publie le premier numéro de leur bulletin de veille sur le thème de la santé sexuelle. Il propose une sélection de ressources en ligne classées en trois rubriques : données probantes et politiques de santé, vie affective et sexuelle, sites de référence pour outils et ressources pédagogiques.

Note de cadrage de la HAS sur la vie affective et sexuelle en ESSMS
La Haute autorité de santé (HAS) s’est auto-saisie pour produire une note de cadrage ayant valeur de recommandation “socle” pour mieux prendre en compte la vie affective et sexuelle dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) relevant du Code de l’action sociale et des familles. Cette note, qui a pour objectif de fournir des repères et des outils aux professionnel.les de ces structures, annonce plusieurs livrables prévus entre 2023 et 2024.

A Lyon, une étude pour mieux prendre en charge la santé sexuelle en psychiatrie
L’hôpital lyonnais Saint-Jean de Dieu diligente une étude pour explorer les représentations, perceptions et attitudes des infirmier.es (IDE) et aides-soignant.es (AS) en psychiatrie face à la santé sexuelle et affective des personnes vivant avec une pathologie psychique lourde. Les premiers résultats sont attendus fin 2022, et devraient déboucher sur des préconisations pour permettre aux IDE et AS qui prennent en charge des patient.es schizophrènes ou bipolaires d’être plus disponibles et compétent.es sur ces questions.

Le sexe virtuel rémunéré n’est pas de la prostitution, selon la Cour de cassation
La plus haute juridiction française a rejeté le 19 mai un pourvoi de la Confédération nationale des associations familiales catholiques, qui attaquait pour “proxénétisme” des sites internet utilisés par de jeunes femmes pour se filmer en direct dans des pratiques sexuelles contre rémunération. La Cour a considéré qu’un comportement ne peut être poursuivi pour proxénétisme que s’il implique de la prostitution, laquelle, selon sa propre chambre criminelle, suppose des contacts physiques.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

[Retour sur] Colloque “Les compétences psychosociales : un (en)jeu d’enfant ?”
Organisé par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé ARA, ce colloque a réuni pendant deux jours chercheurs.ses et acteurs.trices de terrain. L’IREPS propose de revenir sur cet événement au travers de podcasts, présentations projetées en plénières et illustrations de Tommy Dessine.
Plus d’informations

Journée mondiale des parents – 1000 premiers jours – Focus N°10 – Juin 2022
Ce 10e focus documentaire aborde la parentalité, en lien avec la Journée mondiale des parents célébrée chaque 1er juin et mise en place par les Nations Unies.
Plus d’informations

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 118, mai 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Semaine nationale de santé sexuelle en Auvergne-Rhône-Alpes
La semaine nationale de santé sexuelle est programmée du 30 mai au 5 juin 2022, autour des thèmes connexes de la sérophobie et des discriminations. A cette occasion, en Auvergne-Rhône-Alpes, les trois Corevih de la région recensent sur masantesexuelle.fr les lieux de dépistage et de prise en charge du territoire régional pour inciter la population à faire un bilan de santé sexuelle.

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Genitalia – 10 capsules vidéos sur les organes génitaux
L’Université de Genève, en collaboration avec Santé Sexuelle Suisse et de nombreuses associations, a développé une série de 10 capsules pédagogiques portant sur l’anatomie et la physiologie des organes génitaux externes, les croyances, mythes et méconnaissances les concernant, ainsi que sur les mulitations génitales. Des sous-titres en allemand, anglais, italien, somali, arabe, tigrinya et amharique sont disponibles sur YouTube.

VIH / Hépatites


Avis du CNS sur la place de la PrEP dans la prévention du VIH en France

Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) publie un avis sur la place de la PrEP dans la lutte contre le VIH en France. L’instance relève que la place de ce moyen de prévention du VIH reste sous-optimale par rapport à son potentiel dans la lutte contre l’épidémie, notamment du fait de critères d’éligibilité limitatifs qui lui confèrent un statut d’outil subsidiaire réservé à un public restreint. Le Conseil considère que le recours à la PrEP doit désormais être développé à une autre échelle, auprès d’un public bien plus large.

Le Film “Plan Perché – témoignages de chemsexeurs” disponible sur Chemsex.fr
Le Corevih Lyon-vallée du Rhône rend accessible sur son site chemsex.fr un film de sensibilisation basé sur des témoignages de cinq chemsexeurs. Leurs “récits de vie” rendent compte des trajectoires de chacun, de leurs différences ou similitudes, au prisme de quatre thématiques : l’entrée dans le chemsex, le consentement dans le chemsex, les impacts sur la vie sexuelle, relationnelle et professionnelle, et “l’après chemsex”.

Marche des fiertés : l’affirmation gaie pour lutter contre le VIH/sida

Dans la perspective de la marche des fiertés de Paris prévue le 25 juin 2022, Transversalmag, le magazine de Sidaction, revient sur les raisons qui font de cet événement un moment important pour l’expression de revendications liées à l’égalité des droits et l’affirmation des personnes LGBT+ dans l’espace public. L’article explique également en quoi cette marche permet de continuer à faire vivre la lutte contre le VIH/sida.
En Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs marches des fiertés sont programmées en 2022 :
21 mai à Valence
28 mai à Grenoble
4 juin à Clermont-Ferrand
11 juin à Lyon
16 juillet à Annecy

PrEP : pourquoi autant d’arrêts ?

Dans cet article, Seronet revient sur les enseignements d’une méta analyse de 59 études sur l’utilisation de la PrEP dans le monde. Ces données montrent que 41 % des personnes qui ont initié la PrEP l’ont arrêtée au bout de six mois et 35 % au bout de douze mois. Les deux raisons principales invoquées pour justifier l’arrêt étaient la survenue d’effets indésirables et la perception d’un risque faible d’exposition au VIH.

Piqûres en concerts et boîtes de nuit : que faire face aux risques VIH et hépatite B ?
Le Journal des Femmes consacre un article aux piqûres dont disent avoir été victimes de nombreux jeunes dans plusieurs villes de France depuis mars 2022. La Dr. Leila Chaouachi, pharmacienne au centre d’addicto-vigilance de Paris, fait le point sur les produits potentiellement utilisés et leurs effets, et rappelle les bons réflexes préventifs en amont ou en cas de piqûre, dont la demande d’un traitement anti-VIH dans les 48 heures.

Rapport associatif sur le vieillissement des personnes vivant avec le VIH
L’association Les ActupienNEs publie le rapport d’une étude menée de 2019 à 2020 auprès de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) de 50 ans et plus, ayant pour objectif de décrire leur situation sociale, économique, affective et de santé. Il en ressort notamment que les PVVIH vieillissantes sont plus touché.es par la solitude, la précarité et des parcours de vie complexes, et que le VIH leur fait craindre de se remettre en couple d’où une vie sexuelle très peu riche. Une autre partie de l’étude porte sur le ressenti de leur suivi médical.

Santé sexuelle

Les Français.es favorables à la lutte contre les LGBTphobies à l’école
Le magazine Têtu se fait l’écho des résultats d’un sondage BVA pour la fondation Le Refuge, selon lequel les Français.es sont nettement favorables à ce que l’État s’implique “plus fortement dans la lutte contre les LGBTphobies en milieu scolaire” (67%, dont 43% jugeant que “l’État ne s’implique pas suffisamment en matière”), ainsi qu’au fait de “sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à la lutte contre les LGBTphobies” (65%).

Le sexting chez les adolescent.es : pourquoi, comment ?
L’Université de Montréal revient sur les résultats d’une vaste enquête sur la santé sexuelle des adolescent.es canadien.nes, ayant interrogé près de 3000 jeunes entre 2018 et 2020. Il en ressort que les filles hétérosexuelles cisgenres et les garçons s’identifiant à une minorité sexuelle ou de genre ont des niveaux plus faibles d’appréciation corporelle que les autres, et pour cette raison ont tendance à “sexter” davantage. S’il ne faut pas minimiser les risques du “sexting”, l’étude souligne également les aspects positifs de cette pratique, une façon pour les adolescent.es d’explorer leur sexualité et de valider leur image corporelle.

Le sexe ne fait plus recette, y compris chez les jeunes
Le Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ) consacre un article aux résultats de plusieurs études et baromètres tendant à montrer un recul de l’activité sexuelle en couple comme en “solo” à tous les âges, mais particulièrement chez les adolescent.es. Parmi les hypothèses explicatives, la concurrence des réseaux sociaux, séries ou jeux vidéos dans l’allocation du temps à consacrer au sexe, ou encore l’essor de pratiques brutales popularisées par la pornographie et qui dissuaderaient d’entrer dans la sexualité.

Retraité.es, hétéros, homos : surmonter la misère affective dans les campagnes
Dans cet article sous forme de grande enquête, le journal en ligne actu.fr croise la parole d’habitant.es de zones rurales françaises qui témoignent de leur déshérence relationnelle voire sexuelle, à celle de divers.es intervenant.es académiques ou de terrain qui analysent les ressorts de ce phénomène. Les un.es et les autres abordent leurs solutions pour trouver un.e partenaire ou simplement rompre l’isolement, des applications et sites de rencontres aux bals pour célibataires en passant par les petites annonces dans les journaux locaux.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Les compétences psychosociales – Focus N°9 – Mai 2022
Le service documentation de l’IREPS ARA propose un 9e focus qui aborde les compétences psychosociales (CPS) en lien avec le colloque des 17 et 18 mai 2022 “Les compétences psychosociales : un (en)jeu d’enfant ?” organisé par l’IREPS.
Plus d’informations

Développer les compétences psychosociales (CPS) en promotion de la santé
Ce document interactif consiste en un recueil d’actions mises en place en Auvergne-Rhône-Alpes sur le développement des CPS en promotion de la santé, avec des focus sur des actions jugées particulièrement prometteuses et innovantes.
Plus d’informations

Les liens proposés ont été testés le 16/05/2022
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 118, avril 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une


AIDES met à jour une chronologie des propos sérophobes du RN depuis 1987

Dans le contexte d’entre-deux tours de l’élection présidentielle française, l’association AIDES publie un article engagé qui illustre l’opposition continue du Front National, devenu Rassemblement National, à toutes les mesures ayant démontré leur efficacité dans la lutte contre le VIH/sida. Cette rétrospective historique met également en évidence que le parti d’extrême-droite a toujours instrumentalisé le sida pour cibler les personnes séropositives et les communautés les plus concernées par le VIH.

Sortie de la websérie “TAGS” produite par l’ALS
L’Association de Lutte contre le Sida et pour la santé sexuelle sort sa websérie “TAGS”, dont le scénario aborde plusieurs situations de la vie sexuelle que l’on peut vivre à l’adolescence : IVG, tabou des règles, LGBTphobies, harcèlement en ligne, viol, consentement…ses personnages, incarné.es par 4 jeunes recruté.es sur les réseaux sociaux, ont été impliqué.es à toutes les étapes du projet.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Parler contraception et idées reçues avec des adolescent.es
L’Association Nationale des Centres d’IVG et de Contraception (ANCIC) propose, via un site internet dédié, une série de 6 films et fiches pédagogiques destinés à un public adolescent et jeune adulte, accessible en Langue des Signes et en version adaptée.

 

VIH / Hépatites


Pour en finir avec le sida : 10 choix politiques
A l’occasion des élections présidentielle et législatives françaises, le COREVIH arc alpin lance un appel national pour affirmer que la fin du sida passe par des mesures politiques et sociétales fortes. Il fait suite à l’Appel de Grenoble, remis au ministre de la santé le 1er octobre 2021, et continue d’être soumis à signatures d’organisations associatives souhaitant rejoindre le mouvement.

Demande de mise à jour des recommandations de prise en charge du VIH et des IST
Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) et l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales / Maladies infectieuses émergentes (ANRS) ont sollicité la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l’élaboration d’une actualisation des recommandations de prise en charge du VIH, des hépatites B, C et D, et des autres IST.

Les jeunes, l’information et la prévention du sida : une dégradation qui se confirme

Comme chaque année en marge du Sidaction, l’association éponyme publie les résultats d’un sondage mené auprès des 15-24 ans. En 2022, 69% des jeunes s’estiment bien informé.es sur le VIH/sida (-5 points par rapport à 2020) et moins d’un.e sondé.e sur deux s’estime bien informé.e sur les lieux où aller se faire dépister.
Fil Santé Jeunes a profité du Sidaction pour mettre à jour sa page d’information sur le VIH.

Deux “survivants” du sida racontent leur vie avec le VIH depuis plus de 40 ans
Le journal Le Parisien et Radio Canada se sont fait l’écho des témoignages de deux hommes contaminés au début des années 1980, et toujours vivants : le Français Maxime Journiac et le Canadien Dan Lelievre. Leurs parcours de “vétérans” sont marqués par des traits communs : le choc de l’annonce, la vie avec le virus, l’engagement contre l’épidémie et contre les stigmatisations et la sérophobie dont ils ont été eux-mêmes victimes.

Colère de Didier Lestrade, qui a “donné toute sa vie contre le VIH”

En marge du Sidaction, le journal Ouest France a été rencontrer Didier Lestrade, cofondateur d’Act Up Paris en 1989 et du journal Têtu en 1995, à son domicile mayennais. Le militant porte un regard amer sur le manque de reconnaissance du travail des associations durant les “années sida”, l’absence de transmission intergénérationnelle de l’histoire du VIH en France, et sur l’angle mort que constituent les problématiques de précarité de nombreuses personnes âgées séropositives.

Jean-Luc Romero : “Les chemsexeurs n’ont pas à avoir honte”
Dans cet entretien pour le magazine Technikart, Jean-Luc Romero-Michel, adjoint à la maire de Paris en charge des droits humains et lui-même séropositif, aborde son combat pour encadrer le chemsex, qui a emporté son mari en 2018. L’élu explique en quoi ce drame personnel a aiguisé sa compréhension du phénomène, bien qu’il déplore le manque d’éléments pour en saisir plus finement la réalité et une sous-estimation des décès. Il plaide pour que les pouvoirs publics accordent des moyens supplémentaires à cette lutte.

Améliorer la prise en charge pluridisciplinaire du chemsex par le partenariat
Dans cet article, la Fédération Addiction croise les regards de Nicolas Derche, du centre de santé sexuelle communautaire Kiosque/Checkpoint à Paris, et de Muriel Grégoire, psychiatre en Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) à Aix-en-Provence, sur leurs approches de la prise en charge des chemsexeurs et sur les apports du projet ARPA-Chemsex (“Accompagnement en réseau pluridisciplinaire amélioré”), mené conjointement par la Fédération Addiction et AIDES.


Santé sexuelle


Tumeplay, une application pour informer les 13-25 ans sur la santé sexuelle

La radio Air Zen consacre un article à Tumeplay, une application pensée et construite avec des jeunes, qui propose aux 13-25 ans de s’informer et de tester leurs connaissances en santé sexuelle, ainsi que, pour l’instant seulement dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Île-de-France, de commander des kits de prévention. Plus de 350 contenus fiables et sourcés sont disponibles sur Tumeplay, qui dispose également d’une page Instagram.

Une enquête pointe le manque d’éducation sexuelle des jeunes déficient.es visuels
Cet article de la revue Actualités Sociales Hebdomadaires se fait l’écho des résultats d’une double enquête sur l’accompagnement à la vie affective et sexuelle des jeunes présentant une déficience visuelle. Ils mettent en évidence l’absence de projet d’établissement dans de nombreuses structures, le manque de formation des professionnel.les et le manque de concordance entre les attentes des jeunes accompagné.es et les thématiques abordées.

Lancement d’une application d’intelligence artificielle en santé sexuelle
Seronet se fait l’écho du lancement de Sacha, décrite par ses concepteurs.trices comme la “première intelligence artificielle conversationnelle en santé sexuelle”. Dotée dès sa conception de l’équivalent de plusieurs milliers d’entretiens de counseling face-à-face, elle est censé s’enrichir du contenu de chaque nouvelle conversation avec un.e utilisateur.rice. Seronet, qui a testé l’appli, y voit une porte d’entrée possible – quoiqu’encore perfectible – vers un accompagnement, mais certainement pas comme pouvant se substituer à celui-ci.

Sexe à plusieurs : levons le tabou
Dans cet article, le site Sexualités Infos Santé (édité par Sida Info Service) aborde les pratiques sexuelles multipartenaires, afin d’apporter des (pistes de) réponses à différentes questions que pourraient se poser les lecteurs.trices : comment faire la part des choses entre fantasme et désir de vivre ces situations ? Quid du consentement et des limites, pour soi-même et son/sa/ses partenaire(s) ? Quels risques d’IST ? Avec qui en parler ?

Les enjeux liés à l’intersectionnalité dans la prise en charge de la santé sexuelle
Dans cet entretien pour le site de l’ANRS, Nathalie Bajos, sociologue et démographe, définit le concept d’intersectionnalité et défend l’intérêt d’aborder la prise en charge de la santé sexuelle sous un angle intersectoriel pour réduire les inégalités, en particulier celles liées au genre.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Mise en ligne du site “Savoirs d’intervention”
Vous mettez en œuvre des projets en promotion de la santé sur la  nutrition ?
Le site internet « Savoirs d’intervention » vous donne des idées de stratégies et de leviers efficaces pour construire vos projets, sur la base de savoirs scientifiques et d’expériences de terrain.
Cliquez ici pour accéder au site

Les liens proposés ont été testés le 14/04/2022
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 117, mars 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une


Remise d’un rapport sur le chemsex au ministère des Solidarités et de la Santé

Le ministère a reçu le rapport “Chemsex” du Pr. Amine Benyamina, chef du service de psychiatrie et d’addictologie de l’Hôpital Paul-Brousse (AP-HP) et président de la Fédération française d’addictologie. Il établit un état des lieux sur l’ampleur du phénomène, les risques associés aux produits utilisés et les impacts sanitaires de ces pratiques. Les recommandations formulées permettront d’enrichir les actions autour du chemsex dans le cadre de la feuille de route santé sexuelle 2021-2024.


Sidaction annonce le thème de l’édition 2022, les 25, 26 et 27 mars

Pour sa campagne 2022 de récolte de fonds, Sidaction oriente sa communication autour du concept universel de l’amour. Au travers du slogan “le VIH ne fait pas disparaître l’amour. Par amour, faisons disparaître le VIH” décliné en trois affiches, Sidaction envoie un double message : que la lutte contre le VIH/sida est l’affaire de toutes et tous, et qu’en 2022 une personne vivant avec le VIH sous traitement peut avoir une vie amoureuse, sexuelle et des enfants sans risquer de transmettre le virus.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention


Cahier engagé : Santé sexuelle et lutte contre les discriminations

Les Cahiers engagés sont une collection d’outils du Crips Île-de-France destinés aux moins de 30 ans. Inspirés des cahiers de vacances, ils invitent, de manière ludique et autonome, à s’informer et à réfléchir sur différentes thématiques en lien avec la santé.

 

VIH / Hépatites


L’ONUSIDA appelle à la protection des personnes séropositives en Ukraine

Au lendemain du déclenchement de l’invasion russe du territoire ukrainien le 24 février, l’ONUSIDA appelle à la protection du personnel et à la continuité des services de santé pour les personnes vivant avec le VIH, exposées du fait du conflit à un risque élevé de rupture de soins. L’Ukraine est le deuxième pays le plus touché par l’épidémie de sida en Europe, derrière la Russie.

Sur les “lieux de drague“, la prévention toujours nécessaire
Dans cet article, Transversalmag, le magazine numérique de Sidaction, met en lumière le travail d’associations sur les lieux de rencontre extérieurs (LRE) fréquentés par des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes. Malgré leur moindre fréquentation liée à l’explosion des applications de rencontre, les LRE continuent d’attirer des publics en recherche de confidentialité dans leur quête de contacts sexuels et auprès desquels le travail préventif est plus difficile que chez les gays revendiqués.

#FaceAuSida, quel·le candidat·e ? AIDES en campagne pour l’élection présidentielle
AIDES lance une campagne pour interpeler les candidat.es à l’élection présidentielle française d’avril 2022 sur leur responsabilité de mener, en cas de victoire, des politiques à la hauteur des enjeux de la lutte contre le VIH/sida, en s’appuyant sur des principes d’action ayant fait leurs preuves dans les démarches communautaires en santé : associer les personnes aux décisions qui les concernent, faire appel aux acteurs communautaires de proximité, privilégier la prévention à la répression, lutter contre les discriminations.

Aux Etats-Unis, un préservatif autorisé spécifiquement pour le sexe anal

Dans cette brève, Seronet rapporte que l’Agence des médicaments américaine (FDA) a autorisé le 24 février une marque de préservatifs à être spécifiquement vendue pour le sexe anal. Les préservatifs n’étaient jusqu’alors clairement approuvés que pour une utilisation vaginale. Selon une étude menée par l’université américaine Emory, 69% des hommes ayant des rapports avec des hommes utiliseraient davantage et plus fréquemment des préservatifs si ceux-ci sont recommandés par la FDA pour cet usage.

Les complications liées à la PrEP, une rareté selon une étude de grande envergure
CATIE, la source canadienne de renseignements sur le VIH et l’hépatite C, se fait l’écho des résultats de l’examen par une équipe de recherche du 56 Dean Street une clinique communautaire de santé sexuelle de Londres des dossiers médicaux de près de 14 000 personnes ayant utilisé la PrEP en 2018 et 2019. Il en ressort que chez 98,4 % des personnes, la PrEP n’a causé aucun effet secondaire ou complications nécessitant la consultation d’un·e spécialiste.

VIH, hépatites, IST… à l’écoute des détenus
Le podcast “Vivre avec le VIH” du Comité des familles consacre une émission aux interrogations des personnes incarcérées concernant les infections par le VIH, les hépatites et les infections sexuellement transmissibles. Leurs questions ont été recueillies par Sida Info Service, dont le numéro est joignable gratuitement et anonymement en détention.



Santé sexuelle


Education à la sexualité : appliquons la loi pour lutter contre les violences !

L’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes soutient la pétition du collectif #NousToutes dont cette note s’était fait l’écho dans son précédent numéro pour les séances d’éducation à la sexualité au collège et au lycée. Cette pétition fait suite à l’enquête menée par le collectif en novembre-décembre 2021 (plus de 10 000 répondant.es), qui a montré que les élèves reçoivent en moyenne 13% du nombre de séances qui leur sont dues d’après la loi.

Le sexe, le genre et l’égalité à l’école : dossier de veille de l’IFE
L’Institut Français de l’Education (IFE) propose, sur la base de travaux récents et/ou fondateurs, une analyse des raisons pour lesquelles l’éducation à la sexualité telle qu’elle est souvent mise en oeuvre ne répond pas suffisamment aux besoins des jeunes.
Le dossier se décompose en deux parties : une première pour mieux comprendre les enjeux d’une éducation à la sexualité au prisme de l’égalité femme/homme, et une seconde consacrée aux modes de socialisation des adolescent·es en matière de sexualités.

Les violences conjugales chez les jeunes
A l’occasion de la journée du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le podcast “Vivre avec le VIH” du Comité des familles reçoit Louise Delavier, responsable des programmes et de la communication de l’association En avant tout(e)s, qui vient en aide aux jeunes femmes et aux jeunes LGBTQIA+ victimes de violences.

Pour près d’une Française sur deux, parler de sa santé sexuelle reste compliqué
Le site du journal La Dépêche se fait l’écho d’une enquête réalisée pour l’application médicale Livi, selon laquelle 46% des femmes interrogées estiment qu’il leur est “difficile de se confier à [leur] entourage” sur des questions de santé sexuelle et reproductive. En particulier, les infections sexuellement transmissibles sont associées à un “sentiment de honte” chez un quart (24%) d’entre elles.

Prostitution des mineures : Nina et ses parents
Cet épisode de l’émission “Les pieds sur Terre” de France Inter raconte l’histoire de Nina, qui, à quinze ans, s’est enfuie de chez elle et a parcouru la France pendant un an et demi, seule ou avec des proxénètes, pour vendre son corps. L’émission revient sur son parcours, des traumatismes de ses années collège lui ayant progressivement fait perdre confiance en elle, aux difficultés rencontrées par ses parents avec la police et le juge des enfants.

Les femmes sages, épisode 28 : sexes, genres, sexualités
Cet épisode du podcast suisse invite Céline Brockmann, biologiste, qui revient sur les étapes du développement sexuel, les notions de sexe et de genre, les cours enseignés en faculté de médecine sur la diversité sexuelle et de genre ainsi que sur les outils développés dans le cadre du programme Sciences, sexes, identités de l’Université de Genève.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Colloque « Les compétences psychosociales : un (en)jeu d’enfant ? »
L’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes organise, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, un colloque réunissant chercheurs et acteurs de terrain afin de donner des repères, partager des connaissances et des expériences et développer la mise en place d’actions sur les CPS dans l’ensemble de la région.
Plus d’informations

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 116, février 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

La gratuité du dépistage du VIH généralisée depuis le 1er janvier 2022
Suite aux résultats concluants de l’expérimentation « Au Labo Sans Ordo » menée à Paris et dans les Alpes Maritimes, La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 a étendu ce dispositif à toute la France à partir du 1er janvier.  Réaliser un test de dépistage de l’infection par le VIH est désormais possible sans avance de frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires de biologie médicale, pour toute personne à partir de 16 ans disposant d’une carte Vitale.

Arrivée en France du premier autotest salivaire de dépistage du VIH
Le Parisien se fait l’écho de l’arrivée du premier autotest salivaire de dépistage du VIH en France, conçu par une société américaine. Il présente l’avantage de ne pas être invasif, contrairement aux autotests sanguins. L’association AIDES attend d’obtenir des données sur l’efficacité de ce produit, disponible en ligne ou en pharmacie sans prescription médicale (au prix conseillé de 25 euros), avant de communiquer en sa faveur.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Genre & VIH/sida : boite à outils (édition 2022)
Cette “boite à outils” en ligne de la plateforme de ressources ELSA (Ensemble luttons contre le sida en Afrique, dont font partie Sidaction et le Planning Familial), a été conçue pour une utilisation dans des pays africains francophones, mais son contenu peut être adapté à un contexte français métropolitain. Elle est organisée en trois modules alternant apports théoriques et activités pédagogiques. 

 

VIH / Hépatites

Décès de Luc Montagnier, codécouvreur du VIH et biologiste controversé
Le journal Libération rapporte le décès à l’âge de 89 ans du professeur Luc Montagnier, virologue et bilogiste codécouvreur du VIH en 1983 avec la professeure Françoise Barré-Sinoussi. Cette découverte a valu aux deux scientifiques un prix Nobel de médecine en 2008, depuis lequel Luc Montagnier a cependant fait l’objet de plusieurs désaveux au sein de la communauté scientifique.

Nouvelle campagne de AIDES : “La PrEP, un geste simple contre le virus du sida”
L’association AIDES lance en février 2022 une campagne d’information sur la PrEP à destination des femmes originaires d’Afrique subsaharienne et des jeunes hommes africains, maghrébins ou latinos ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, encore trop éloigné.es de la prévention faute de représentations et de messages adaptés. Jusqu’à présent, une seule campagne nationale spécifiquement sur la Prep a été menée en France, déjà à l’initiative de AIDES en 2018.

Eliminer les hépatites B et C en France : ambitieux mais possible

Le Journal International de Médecine se fait l’écho du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 8 février consacré aux hépatites B, C et Delta en France. Quatre ans après la fixation d’objectifs d’élimination de l’hépatite C d’ici 2025 et de forte réduction d’incidence de l’hépatite B d’ici 2030, Santé Publique France se montre plutôt optimiste, comme en témoignent la baisse importante de certains indicateurs tels que la fréquence et la morbi-mortalité liée aux hépatites B et C chroniques dans la population hospitalisée.

Premier bilan de la primo-prescription de la PrEP en ville
Huit mois après l’autorisation de la primo-prescription de la PrEP par les médecins généralistes dits “de ville”, Transversalmag a demandé à quatre médecins généralistes de revenir sur leur expérience de ce nouveau dispositif. L’intérêt de la plateforme FormaPrEP est souligné, de même que la pertinence d’utiliser la prescription de PrEP pour travailler sur la santé sexuelle globale en consultation de médecine générale.

VIH : découverte d’un variant plus virulent, mais pas de raisons de paniquer
Le journal La Voix du Nord rapporte les résultats d’une étude publiée jeudi 3 février dans la revue Science, relative à l’identification d’un variant du VIH très virulent ayant commencé à circuler aux Pays-Bas dans les années 1990. Ce variant répond aux traitements actuels et est en déclin depuis 2010. Ces résultats soulignent l’importance de l’accès régulier au dépistage pour les personnes les plus à risque, un diagnostic précoce permettant, outre un gain de chance thérapeutique, d’identifier rapidement de nouveaux variants.

Prédicteurs associés à l’utilisation et à la perception d’efficacité de la PrEP en 2018
Cet article du BEH du 25 janvier revient sur une analyse des réponses d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et de personnes trans au Net Gay Baromètre de 2018, dans l’objectif d’identifier les facteurs prédictifs de leur utilisation ou non de la PrEP. Les PrEPeurs présentent une plus forte proximité ou appartenance au milieu LGBTQI par rapport aux non-PrEPeurs non-informés ou dubitatifs quant à l’efficacité de la PrEP. Ces derniers vivent par ailleurs plus souvent en ville isolée ou zone rurale et disposent de moindres revenus.
 
Nina, première femme trans représentée dans une campagne contre le VIH/sida
Dans cette interview pour XY Media, Nina, qui apparaît dans la campagne #LeVIHnempechepas de AIDES (2021), revient sur la découverte de sa séropositivité intervenue peu avant sa transition et affirmation de genre. Elle aborde également son parcours militant, plaide notamment pour que les personnes trans soient davantage reconnues comme prioritaires dans la prévention et la prise en charge du VIH/sida. Selon elle, davantage d’intersectionnalité des données épidémiologiques pourrait permettre cela.

Homophobie et VIH : quel impact ?
Seronet rapporte les résultats d’une étude menée en Australie, laquelle a croisé les données d’un référendum national de 2017 sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels avec des données sur la prévention et la prise en charge du VIH chez les HSH. Les chercheurs.es ont découvert que plus ces hommes provenaient d’une région ayant voté contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, moins ils étaient susceptibles d’utiliser les outils de prévention au VIH.


Santé sexuelle


La loi de 2001 sur l’éducation à la sexualité loin d’être appliquée, selon #NousToutes

Le collectif féministe #NousToutes a mené une enquête sur les réseaux sociaux qui aborde les séances d’éducation à la sexualité au collège et au lycée, à laquelle plus de 10 000 personnes ont répondu. Les répondant.es ont déclaré avoir bénéficié en moyenne de 2,7 séances là où la loi en prévoit 21 de la sixième à la terminale, et que de leur point de vue, ces quelques séances n’ont pas rempli l’objectif inscrit dans la loi de combattre le sexisme et de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons.

Interdiction des ‘thérapies de conversion’ : témoignage d’un rescapé au Puy-en-Velay
Mardi 25 janvier, les député.es ont définitivement adopté la loi interdisant les “thérapies de conversion”, visant à imposer l’hétérosexualité aux personnes homosexuelles ou à changer l’identité de genre des personnes transgenres. France Bleu a recueilli le témoignage de Benoît Berthe, porte-parole du collectif “Rien à guérir”, lui-même victime de ces pratiques durant son adolescence au Puy-en-Velay.

Homme, femme, autre : et si le sexe disparaissait de nos papiers d’identité ?
Le journal numérique Slate questionne dans cet article l’intérêt de continuer à mentionner le genre via une mention de sexe sur les documents officiels d’identité. Une avocate et deux sociologues du genre répondent aux arguments en faveur du statut-quo, et soulignent que des documents d’identité non genrés faciliteraient le quotidien des personnes trans, queer, non-binaires et intersexes, tout en n’empêchant pas les hommes et femmes cisgenres d’être ce qu’ils et elles sont.

Prostitution des mineur.es : “Si on leur fait la morale, les jeunes peuvent se braquer”
Dans cet entretien pour Libération, Vincent Dubaele, directeur d’Itinéraires Entr’Actes, parle de l’approche fondée sur la réduction des risques avec laquelle l’association aborde les jeunes lors de ses maraudes dans les rues de Lille. Il évoque également le désarroi qu’il constate chez les professionnel.les confronté.es à cette question et cite le documentaire réalisé par l’association, utilisable comme support pédagogique.
La Gazette des Communes consacre également un article au travail de cette association.

Non, l’endométriose n’est pas (encore) reconnue comme affection longue durée

Contrairement à ce que nous avons laissé entendre dans le numéro 115 de cette note, le texte qu’a voté l’Assemblée Nationale en faveur de la reconnaissance de l’endométriose en tant qu’Affection de Longue Durée (ALD) n’a fait qu’exprimer l’avis des Député.es.
La reconnaissance d’une maladie en tant qu’ALD demeure la compétence exclusive du Ministre de la Santé, lequel estime, concernant l’endométriose, que d’autres efforts seraient à fournir prioritairement à une reconnaissance comme ALD.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

One Health, Une seule santé – focus n°6
Ce sixième focus du service documentation de l’IREPS ARA revient sur l’approche One Health (“Une seule santé”) et la campagne de sensibilisation régionale “C’est possible !” du Pôle Education Santé Environnement Auvergne-Rhône-Alpes.
Plus d’informations

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 115, janvier 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Le don du sang sera ouvert sans conditions aux hommes homosexuels en mars
Mardi 11 janvier 2022, un comité de suivi de l’arrêté de sélection des donneurs du sang réuni par le Ministère de la Santé a décidé d’abandonner toute référence à l’orientation sexuelle dans les critères de don. Les hommes homosexuels peuvent théoriquement donner leur sang depuis juillet 2016, mais cette possibilité restait soumise à une période d’abstinence sexuelle qui devait être déclarée lors de l’entretien préalable.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Aborder la santé sexuelle entre médecins généralistes et personnes migrantes vivant avec le VIH
La Plateforme Prévention Sida et Cultures et Santé (Belgique), en collaboration avec un groupe de personnes vivant avec le VIH, proposent trois supports destinés aux médecins généralistes et aux personnes vivant avec le VIH, qui permettent à chaque partie d’ouvrir le dialogue avec l’autre sur des questions liées à la santé sexuelle :
– Une fiche pratique qui présente les enjeux spécifiques rencontrés par ces patient·es
– Un carnet de santé du ou de la patient·e
– Un site web pouvant être utilisé pendant la consultation

 

VIH / Hépatites

A Marseille, une exposition du Mucem retrace l’histoire sociale et politique du sida
Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) de Marseille propose depuis le 15 décembre 2021 et jusqu’au 2 mai 2022 l’exposition “VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie !”. Construite sur la base d’une collection d’objets – banderoles, tracts, affiches, revues associatives, brochures, matériels de prévention, rubans rouges, médicaments, photographies, œuvres d’art… – collectés auprès de nombreuses associations de lutte contre le VIH/sida, enrichis de nombreux prêts de particuliers, elle se veut célébrer la mémoire des luttes contre le sida en les ancrant au présent.

L’éradication du sida est-elle encore un objectif ?
Alors que se tient actuellement au Mucem l’exposition “VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie !”, France Culture débat avec trois invité.es de la situation actuelle de l’épidémie dans le monde et en France, et sur la potentialité que l’annihilation des progrès réalisés ces dernières années du fait de la survenue du Covid-19 ne permette éventuellement pas d’atteindre l’objectif que s’était fixé en 2014 l’Organisation des Nations Unies contre le sida (ONUSIDA), à savoir d’ “éradiquer” l’épidémie de VIH/sida à l’horizon 2030.

Pourquoi les femmes prennent-elles aussi peu la PrEP ?
Cet article du pure player Slate interroge la très forte disparité de genre chez les personnes utilisatrices de la PrEP en France – à 97,5% des hommes. Pour des raisons historiques, les recommandations françaises pour la PrEP ciblent surtout les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les personnes travailleuses du sexe, empêchant Santé Publique France d’en faire la promotion auprès d’autres publics. Mais le poids des normes hétérosexuées et de la morale joue également un rôle important, étant par exemple mal acceptée l’idée qu’une femme puisse avoir de nombreux.ses partenaires sexuels.

A Paris, des consultations infirmières pour élargir l’accès à la PrEP
Le site Infirmiers.com revient sur la signature par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) d’un protocole local de coopération permettant à des infirmier.es de réaliser par dérogation des “consultations trimestrielles” de suivi de personnes séronégatives sous PrEP. Ce protocole, amené à être déployé dans au moins 11 structures de soins de l’AP-HP autorisées à délivrer ou à renouveler la PrEP, ambitionne d’obtenir une autorisation nationale pour permettre à tous les établissements de santé de France, dont les CeGGID (Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic), de le mettre en place.

Chemsex : les dessous de l’alliance dangereuse du sexe et des amphétamines
Dans cet article, Edouard Tuaillon, Professeur des Universités-Praticien Hospitalier à Montpellier, revient sur le contexte et les facteurs qui ont amené à l’émergence du chemsex chez un certain nombre d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, ainsi que les étapes pouvant conduire certains d’entre-eux à des comportements addictifs.
Peu de temps après l’écriture de cet article a été annoncé le décès soudain de David Stuart, pionnier et référence internationale du chemsex.


Santé sexuelle

Etude qualitative sur la santé sexuelle et affective en Ardèche et Drôme
Réalisée par l’Observatoire Régional de la Santé Auvergne-Rhône-Alpes (ORS ARA), cette étude, menée en deux volets réalisés successivement (2019 puis 2020), explore les enjeux concernant la vie affective et sexuelle sur les deux départements, avec un focus particulier sur les problématiques liées à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception.

Le porno fait-il l’éducation sexuelle des jeunes ?
Dans un contexte où 5 sites pornographiques ont été sommés le 13 décembre dernier par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel d’empêcher réellement les mineur.es d’accéder à leurs contenus, France Culture débat du rôle de la pornographie dans l’apprentissage de la sexualité chez les enfants et adolescent.es avec Samuel Comblez, psychologue de l’enfance et de l’adolescence, Ludivine Demol, chercheuse-doctorante en sciences de l’information et de la communication, et Alice Ackermann, membre du bureau national du Planning familial.

L’endométriose reconnue comme affection longue durée
Jeudi 13 janvier 2022, un vote à l’unanimité de l’Assemblée nationale a reconnu l’endométriose, maladie gynécologique responsable de douleurs invalidantes et chroniques chez un million et demi de Françaises, comme une affection de longue durée.
Ce vote est intervenu deux jours après l’annonce par le Président de la République d’une stratégie nationale de lutte contre cette maladie.

Le travail du sexe, un sujet politique davantage qu’un problème à régler ?
Dans cette interview, Madmoiselle.com donne la parole à Amar, secrétaire générale du Syndicat du travail sexuel (Strass), organisation autogérée par et pour les personnes dites “travailleuses du sexe” (TDS). La militante y aborde les répercussions pour les TDS des lois actuellement en vigueur nationalement (pénalisation des clients, proxénétisme, numérique) et localement (arrêtés municipaux), les revendications du syndicat en faveur de la reconnaissance du travail du sexe dans le droit commun, et les raisons pour lesquelles il reste difficile d’être entendue en tant que féministe sur ce sujet des plus clivants.

Publication de la brochure “Mon sexe et moi”

Cette brochure d’information éditée par l’Université de Genève invite les adolescentes et adolescents à à découvrir l’anatomie génitale dans toute sa diversité et à s’auto-explorer en vue de s’approprier son propre corps et en prendre soin. Elle cherche à éveiller leur regard critique face aux injonctions sociales normatives. Son contenu ont été élaboré sur la base d’une analyse de 3000 questions posées anonymement par de jeunes Suisses romand.es sur le site ciao.ch.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Planning des formations 2022
Retrouvez en ligne les formations proposées par l’IREPS ARA en 2022, par dates et départements :
– les formations méthodologiques pour vous aider à construire vos projets,
– les formations d’animation de groupes,
– les formations thématiques : éducation à la sexualité, santé mentale, développement des compétences psychosociales, éducation thérapeutique du patient…
Cliquez ici pour télécharger le planning des formations 2022

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 114, décembre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Bulletin de santé publique VIH et IST en Auvergne-Rhône-Alpes
Santé Publique France a publié à l’occasion du 1er décembre un point de surveillance des infections à VIH et autres infections sexuellement transmissibles (IST) en région Auvergne-Rhône-Alpes (ARA). Le recours au dépistage ayant fortement baissé dans la région en 2020, à la fois pour le VIH et les IST bactériennes, la baisse du nombre d’infections diagnostiquées doit être interprétée avec la plus grande prudence.
Pour le VIH, on observe des disparités entre territoires infrarégionaux dans le profil des nouvelles découvertes de séropositivité : en Auvergne et Loire, une personne sur cinq est âgée de moins de 25 ans, et les deux tiers, tous âges confondus, sont nées en France ; dans les départements alpins, plus d’un quart ont 50 ans ou plus ; la part des femmes est plus importante à Lyon et vallée du Rhône qu’ailleurs dans la région.

Stratégie nationale de santé sexuelle : feuille de route 2021-2024
Le ministère des solidarités et de la santé a présenté à l’occasion du 1er décembre sa feuille de route 2021-2024 de la stratégie nationale de santé sexuelle (SNSS).
Elle propose 30 actions à réaliser, articulées autour de deux grands axes :
– la promotion de la santé sexuelle et reproductive dans tous les lieux de vie et à toutes les étapes de la vie, notamment par l’éducation à la sexualité et le renforcement de la formation des professionnel.les ;
– les parcours de santé sexuelle concernant les IST, dont le VIH et les hépatites.
Pour chaque action, des livrables et des indicateurs d’évaluation ont été déterminés.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Journée mondiale de lutte contre le sida : Agir auprès des jeunes
Ce cinquième focus documentaire du service documentation de l’IREPS ARA, élaboré avec le CRIPS ARA rappelle l’intérêt et les objectifs de sensibiliser les jeunes à la prévention et au dépistage du VIH à l’occasion du 1er décembre. Il propose une sélection d’articles ainsi que d’outils pédagogiques, téléchargeables en ligne ou empruntables dans différentes délégations départementales de l’IREPS ARA.

 

VIH / Hépatites

Chiffres français du VIH et des IST en 2020
Santé Publique a publié les chiffres nationaux d’incidence et de dépistage du VIH à l’occasion du 1er décembre. On estime à 4856 le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité au VIH en 2020 : 43% sont des hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH), 38% des hommes et femmes hétérosexuel.les né.es à l’étranger. Qu’il s’agisse du VIH ou d’autres IST, I’ensemble de la population a moins recouru au dépistage en 2020 que les années précédentes, dans un contexte de confinements successifs. Une situation qui pourrait occasionner de nombreux retards de diagnostics et, par conséquent, une circulation plus importante des infections.

Chiffres sur l’utilisation de la PrEP en France au 30 juin 2021
Les données actualisées d’EPI-PHARE sur l’utilisation de Truvada® ou génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH en France montrent que, suite à l’effondrement des initiations au printemps 2020, la diffusion de la PrEP a repris en 2021, mais en marquant un net ralentissement par rapport à la situation pré-Covid-19. Ainsi, au 30 juin 2021, 42 159 personnes de plus de 15 ans ont initié une PrEP en France, 42% de plus qu’en juin 2020, mais une augmentation deux fois moindre qu’entre juin 2018 et juin 2019 (+83%).
Vih.org analyse ces chiffres dans son article “La PrEP toujours KO du Covid-19“.

1er décembre : communiqué de presse du CNS
Le Conseil National du Sida et des hépatites virales constate que la crise sanitaire compromet les objectifs nationaux de contrôle de l’épidémie de VIH : en France, pour la première fois depuis plusieurs années, la proportion de diagnostics très tardifs est en hausse, et l’accès à la PrEP a été durablement freiné. Le Conseil appelle à accélérer l’adaptation des stratégies et dispositifs de lutte contre le VIH au contexte transformé par la crise sanitaire : téléconsultations, envois d’autotests et kits d’autoprélèvement à domicile, notification aux partenaires, promotion active de la PrEP auprès du grand public.

Les rapports sexuels entre femmes, impensé de la lutte contre le VIH
Pour Yaël Eched, doctorante à l’École des hautes études en sciences sociales (Ehess), interrogée par Transversalmag, il existe une confusion entre le risque de contamination dans le cadre d’un rapport sexuel entre femmes cisgenres lesbiennes ou bisexuelles – minime pour le VIH, mais nettement plus important pour d’autres IST – et la prévalence du VIH chez ces femmes, associée à toutes les possibilités de contamination par le VIH auxquelles elles ont pu être exposées dans leurs parcours de vie. Pour la doctorante, leur vulnérabilité vis-à-vis du VIH n’est ainsi pas tant épidémiologique que sociale.

Les usager.es de drogues injectables, toujours exposé.es face au VIH
Vih.org revient sur un article du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire du 30.11.2021, qui décrit l’évolution des caractéristiques des usager.es de drogues injectables (UDI) ayant découvert leur séropositivité en France entre 2004 et 2019. Si les politiques de réduction des risques auprès des UDIs ont permis de réduire radicalement le nombre de contaminations dans cette population, on observe une augmentation de la part d’UDIs de plus de 50 ans et/ou nés hors d’Europe dans les nouvelles découvertes, et que près des trois-quarts n’avaient jamais été testé.es avant leur diagnostic, indiquant un accès moins aisé au système de santé français.

La qualité de vie des PVVIH n’est pas qu’une question de santé
Dans cet article publié sur The Conversation, Diana Barger Marie Préau, Diane Leriche et Hélène Meunier reviennent sur le concept de qualité de vie et expliquent que de par leur situation socioéconomique souvent précaire, les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) peinent aujourd’hui encore à tendre vers une amélioration de celle-ci.

Un traitement par injection tous les deux mois bientôt disponible en France
France Inter rapporte la possibilité prochaine en France, pour des personnes vivant avec le VIH répondant à certaines conditions, de bénéficier d’un traitement par injection intramusculaire de deux antirétroviraux tous les deux mois. Les résultats d’essais cliniques démontrent que cette bithérapie injectable est tout aussi efficace que la prise de comprimés sur le contrôle de la charge virale. Pour des patient.es ayant des difficultés d’observance et/ou pour qui prendre un comprimé quotidiennement peut présenter un risque de stigmatisation, cette possibilité d’allègement thérapeutique peut leur permettre de simplifier leur quotidien et se libérer d’une charge mentale associée au traitement et à la maladie.


Santé sexuelle

Santé sexuelle et santé mentale chez les jeunes : quels enjeux et pistes d’action ?
L’IREPS ARA a organisé le 27 septembre 2021 à Clermont-Ferrand une matinée-débat sur ce thème dans le cadre du dispositif EMERGENCE. L’occasion de (re)préciser ce que l’on entend par santé sexuelle dans le champ de la promotion de la santé, et d’établir des liens avec la santé mentale en ce sens que l’individu mobilise dans le cadre de sa vie affective et sexuelle des compétences émotionnelles, relationnelles et cognitives.
Retrouvez le podcast de la matinée et l’interview de Cécile Mièle, psychologue et sexologue au CRIAVS Auvergne.

Elèves trans à l’école : une circulaire “illégale et dangereuse” selon OuTrans
Pour l’association OuTrans, la circulaire du ministère de l’Education Nationale du 30 septembre 2021, en conditionnant la prise en compte de l’identité de genre et du prénom d’usage des mineur.es trans à l’accord de tous les dépositaires de l’autorité parentale, outrepasse les limites que la loi donne à cette dernière dans le code civil. L’association, invoquant le fait que la loi prévaut, appelle les équipes éducatives à “signaler systématiquement” les situations dans lesquelles les parents s’opposent ou ignorent l’identité de genre de leur enfant trans.
Un collectif associatif s’oppose également à cet obstacle à l’autodétermination des élèves transgenres à l’école dans une tribune publiée dans Têtu.

Santé sexuelle : continuer et intensifier l’information à destination des jeunes
France Inter a interviewé le Pr. François Dabis, président du comité de pilotage de la feuille de route 2021-2024 de la stratégie nationale de santé sexuelle. Le professeur de santé publique dresse un panorama de la situation et des principaux enjeux de santé sexuelle des Français.es : extension des possibilités de dépistage et de remboursement de la contraception, primo-prescription de la PrEP par les médecins généralistes, information des jeunes sur le VIH et la santé sexuelle, lutte contre la sérophobie et les discriminations associées au genre ou à l’orientation sexuelle.

La pornographie : nouvelle éducation sexuelle ?
Podcast d’une conférence donnée à l’Université Catholique de Lyon (UCLy) et animée par Maëlle Challan Belval, présidente du Comitys, et Thomas Rohmer, président et fondateur de l’Observatoire de la Parentalité et du Numérique (OPEN), à l’issue d’une journée de colloque sur le thème : “À l’ère du numérique, la pornographie, un défi pour l’éducation à la sexualité”.

Univers carcéral: immersion dans les réalités LGBTQ+

Cet article de la revue suisse romande REISO aborde l’invisibilisation subie par les personnes LGBTQ+ détenues, confronté.es à des expériences particulières en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Les auteurs et autrices, après une tentative d’identification et d’explication des multiples causes de ces difficultés, explore des pistes pour améliorer la situation des personnes concernées au travers des recommandations éditées dans un document cadre du Centre Suisse de Compétences en matière d’exécution des sanctions pénales.

Un sondage lève le voile sur les violences dans les relations affectives des 12-24 ans
Les associations féministes “En avant toute(s)” et “Les Petites Glo” ont mené une enquête auprès de 3127 jeunes de 12 à 24 ans pour explorer les violences qu’ils et elles ont pu vivre lors d’une relation. Pratiques sexuelles non consenties, chantage affectif, blagues de mauvais goût, attitude méprisante, violences physiques : les adolescent.es, notamment les jeunes femmes, ont déjà éprouvé un large panel de violences affectives ou sexuelles dont ils et elles n’ont parfois pris conscience que plusieurs années après une relation.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Santé humaine, animale et végétale : les interdépendances du monde vivant
Ce numéro d’InteractionSanté (lettre externe de l’IREPS ARA, l’ADES du Rhône et l’ADESSA) propose un éclairage sur la nécessité d’adopter une approche globale et moins anthropocentrée du monde vivant, ainsi qu’un entretien pour découvrir le dispositif “Eduquer dehors” grâce auquel, toutes les semaines, des enfants font école dans la nature.
Lire en ligne la lettre InteractionSanté

Les liens proposés ont été testés le 15/12/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 113, novembre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Journée mondiale de lutte contre le sida 2021
L’Organisation des Nations Unies contre le sida (ONUSIDA) a dévoilé le thème de la journée mondiale de lutte contre le sida 2021, qui aura lieu le 1er décembre comme chaque année depuis 1989 : “mettre fin aux inégalités, mettre fin au sida, mettre fin aux pandémies”. L’organisation onusienne entend ainsi mettre l’accent sur l’éradication urgente des inégalités structurelles qui alimentent l’épidémie de VIH/sida ainsi que d’autres pandémies dans le monde.

Mobilisation contre le sida 2021 : 1er décembre en Isère
Le Pôle Isère VIH, pôle ressources départemental sur le VIH, les IST et les hépatites virales en Isère porté par l’IREPS ARA, publie une réédition de son “guide de mobilisation” à l’attention des opérateurs de terrain, pour les aider à préparer leurs actions pour le 1er décembre.
Au-delà des rappels historiques et des données épidémiologiques mondiales, nationales et régionales, ce document présente un répertoire d’actions faciles à mettre en œuvre pour le 1er décembre : des exemples concrets et des petites astuces pour bien réussir sa mobilisation !

 

 Outils d’intervention  Outils d'intervention

En règles avec mon corps
Ce livret pédagogique, édité par l’association Arab Women’s Solidarity Association-Belgium, s’adresse tant aux jeunes filles et aux femmes qu’aux jeunes garçons et aux hommes, dans l’objectif de leur donner des clés de compréhension sur la nature et le fonctionnement des règles et du cycle menstruel ainsi que la déconstruction des préjugés y étant associés. Dans une perspective d’interculturalité, il explore les traditions et tabous liés aux règles dans plusieurs pays. Il est accessible pour les publics en alphabétisation ou inscrits dans un parcours de Français Langue Etrangère.

 

VIH / Hépatites

Pour le 1er décembre, AIDES lance sa campagne #leVIHnempechepas
L’association AIDES lance une campagne nationale contre les préjugés dont sont victimes les personnes séropositives. Cinq personnes vivant avec le VIH ont accepté d’exposer leur séropositivité à visage découvert et de raconter en vidéo les préjugés dont elles ont été victimes. Trois personnalités prêtent leurs voix comme narrateurs-trices de ces vidéos : la journaliste Pascale Clark, le rappeur Oxmo Puccino et le musicien Eddy de Pretto.

Le chemsex se démocratise chez les hommes hétérosexuels cisgenres
Dans cet article, le pure player Slate décrit l’amplification des pratiques de chemsex chez les hommes hétérosexuels cisgenres, dans un contexte post-confinements successifs. Une démocratisation qui inquiète médecins et acteurs associatifs, cette population étant plus nombreuse que celle des hommes gays, peu habituée à consulter dans une démarche de réduction des risques et ne faisant l’objet d’aucune campagne de prévention spécifique.

Comment sont représentées les personnes vivant avec le VIH dans la presse écrite ?
Pour répondre à cette question, des chercheurs.es irlandais.es ont analysé une centaine d’articles de la presse écrite de leur pays publiés entre 2006 et 2016. Les résultats de leurs travaux montrent le décalage entre les avancées biomédicales concernant la prévention et le traitement du VIH et les représentations véhiculées dans les articles sur cette infection. Cette étude vient rappeler que les journalistes ont une grande responsabilité lorsqu’ils et elles traitent d’une infection si particulière que le VIH. En France, l’association des journalistes LGBT+ (AJL) a conçu une page destinée à l’ensemble de la profession.

Une place en hommage aux “combattantes et combattants du sida” à Paris
Le vœu pour la création de cette place a été adopté à l’unanimité par les élu.es de Paris Centre en conseil d’arrondissement, lundi 8 novembre 2021. Une première en France, 30 ans après les débuts de la pandémie de sida. La future place, qui rendra hommage non seulement aux morts du sida mais aussi aux personnes vivant avec le VIH, aux soignant.es, accompagnant.es et militant.es engagé.es contre le VIH, sera inaugurée le 1er décembre place Saint-Paul, dont seul le terre-plein central va changer de nom.

La lutte contre le VIH/sida face au péril climatique
Transversalmag, le magazine de Sidaction, analyse les liens encore peu étudiés entre VIH et réchauffement du climat mondial. L’enjeu est considérable, les pays les plus affectés par le VIH/sida étant aussi, du fait de leur faiblesse économique, les plus fragiles face au réchauffement. Des voix s’élèvent aujourd’hui pour demander des interactions plus fortes entre les mouvements climat et sida, le second pouvant servir d’exemple au premier dans la capacité qu’il a eu à faire bouger les lignes par la solidarité internationale, la coopération et un plaidoyer efficace et passionné.


Santé sexuelle

“Grâce au porno, les sexualités gay et hétéro se sont rapprochées”
Dans son dernier ouvrage “I Love Porn”, Didier Lestrade, journaliste, écrivain et membre fondateur d’Act Up Paris, retrace l’histoire de la pornographie depuis les années 1970 jusqu’à nos jours. Le pure player Slate publie un extrait de cet ouvrage qu’il présente également comme “une autobiographie du plaisir et du désir en résonance avec l’époque”.

Lancement de la brochure “vie sexuelle et transidentité”

La Fédération LGBTI+ lance ce document d’information, destinée aux personnes transgenres elles-mêmes ainsi qu’aux professionnel·les de santé et aux militant·es qui accompagnent des personnes transgenres en santé sexuelle. Elle a été conçue pour être abordable que l’on connaisse déjà la transidentité ou non.

Dans les lycées, les “référents égalité” manquent à l’appel
Le collectif féministe NousToutes constate que plus de deux lycées sur trois n’ont pas nommé de référent.es égalité, chargé.es d’assurer la transmission d’une “culture de l’égalité” entre les filles et les garçons à l’école dans une perspective de prévention des violences sexistes et sexuelles. Les lycées privés ne sont que 11% à s’en être dotés, contre 41% des établissements publics. Est pointé, au-delà de la méconnaissance du dispositif, le manque de moyens dévolus au personnel éducatif pour assurer cette mission.

La sexualité et intimité des personnes âgées
Philippe Thomas, psychiatre et gériatre, et Cyril Hazif-Thomas, psychiatre et gériatre, dressent un panorama des principaux enjeux associés à ce sujet encore largement tabou. Les auteurs insistent notamment sur le droit à l’intimité et à une vie sexuelle chez la personne âgée et sur la nécessité d’ouvrir des consultations de sexologie dans les centres de gériatrie.
Sur le même sujet, le Cercle Vulnérabilités et Société avait publié en juillet 2021 une note de position en faveur du respect de la vie affective, intime et sexuelle des séniors LGBT.

Derrière les paniques morales, la réalité d’enfants et d’ados trans

Dans un contexte où se multiplient les tribunes et plateaux-télés où s’enchaînent propos alarmistes et entreprises de désinformation à propos de la transidentité des enfants et adolescent.es, Slate redonne la parole aux professionnel.les qui accompagnent ces jeunes ainsi que leurs parents. Il est rappelé que les enfants prennent très tôt conscience de leur genre, qu’aucun traitement ni aucune intervention ne sont proposés avant la puberté, et qu’une approche dite “transaffirmative” fait consensus dans son efficacité pour réduire les risques de la transphobie sur la santé, en particulier mentale, des jeunes trans.

Gynécologues : les femmes face au désert médical en zones rurales
Cet article de Libération relève qu’un rapport sénatorial sur la situation des femmes vivant dans les territoires ruraux – 11 millions de femmes, soit une Française sur trois – pointe une “désertification des spécialistes” et notamment des gynécologues. Une situation suppléé en partie par le maillage toujours important des pharmacies, qui constituent de plus en plus la porte d’entrée dans le système de soins, ainsi que par le dynamisme du réseau des sages-femmes, dont le rôle en matière de santé sexuelle s’est etoffé ces dernières années.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Campagne santé et environnement “C’est possible !”
L’IREPS ARA, en association avec le GRAINE dans le cadre du Pôle Éducation et Promotion de la Santé-Environnement ARA, a lancé le 15 novembre cette campagne de communication grand public dans l’objectif de promouvoir des pistes d’actions accessibles qui permettent d’agir à la fois sur sa santé ou celle de ses enfants, et sur l’environnement. Elle s’inscrit dans le cadre d’un groupe multipartenarial associant la Mutualité française ARA, la Métropole de Lyon et le Centre Léon Bérard.
Plus d’informations
Visiter le site c-possible.net

Les liens proposés ont été testés le 17/11/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 112, octobre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

VIH : le test en laboratoire de ville sans ordonnance élargi à toute la France
Le Ministre de la santé et des solidarités a annoncé, à l’occasion du 22e congrès de la SFLS qui s’est tenu à Grenoble du 29 septembre au 1er octobre 2021, sa décision de généraliser début 2022 à toute la France l’opération «Au labo sans ordo».
Expérimentée depuis juillet 2019 à Paris et dans les Alpes-Maritimes (sous le nom de “VIHTest”), elle consiste en ce que toute personne puisse faire un dépistage du VIH sans ordonnance, pris en charge à 100 %, sans avance de frais et sans rendez-vous, dans un laboratoires d’analyses médicales “de ville”. L’expérimentation a permis de toucher des populations d’hommes hétérosexuels et/ou éloignées du soin, qui ont habituellement moins recours aux tests prescrits.

Opération “au labo sans ordo” jeudi 14 octobre en Auvergne-Rhône-Alpes
Dans le cadre de la quinzaine du dépistage du VIH et des hépatites B et C du 4 au 15 octobre 2021, les trois Corevih de la région Auvergne-Rhône-Alpes organisent une journée “au labo sans ordo” : il sera possible ce jour-là pour toute personne ayant des droits ouverts à la Sécurité Sociale de demander un dépistage du VIH, et/ou de l’hépatite B, et/ou de l’hépatite C, gratuitement (sur présentation de carte Vitale), sans ordonnance, et sans rendez-vous. Le site internet de l’opération recense les laboratoires participants en région ARA via une cartographie.

 

 Outil d’intervention  Outils d'intervention

Kit d’affiches pour éduquer à la sexualité
Collectif “Entre les jambes”

Le Loup, un outil de prévention contre les violences sexuelles destiné aux enfants à partir de 4 ans, à leurs proches et aux professionnel.les de l’enfance
Mai Lan Chapiron, collectif d’associations Prévenir & Protéger, maison d’éditions La Martinière Jeunesse

 

VIH – special congrès SFLS

Baisse en trompe l’oeil du nombre de diagnostics du VIH en France en 2020
Les chiffres du nombre de dépistages et de nouvelles contaminations par le VIH en France en 2020 ont été présentés lors du 22e congrès de la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) qui s’est tenu à Grenoble du 29 septembre au 1er octobre 2021. Ils confirment une baisse importante du nombre de sérologies positives (-22%) par rapport à 2019. Cette baisse pourrait apparaître comme une bonne nouvelle mais est à interpréter dans le contexte d’une diminution de l’exposition au VIH dans la population en 2020, qui s’explique du fait d’une moindre activité sexuelle pendant les confinements successifs, ainsi que du fait d’un moindre recours aux services de dépistage en CeGIDD ou laboratoires de ville.

A Grenoble, un appel pour voir la fin du sida
A l’occasion du 22e congrès de la SFLS, le COREVIH Arc Alpin lance un appel remis au Ministre de la santé pour demander des «mesures politiques systémiques» en vue d’arriver à la VIH/sida en France en 2030, objectif de la Stratégie Nationale de Santé Sexuelle.

La PrEP moins efficace en vie réelle, notamment chez les jeunes et les précaires
Vih.org revient sur les résultats, présentés au congrès de la SLFS à Grenoble, d’une étude selon laquelle l’efficacité de la PrEP en vie réelle est de 60%, soit sensiblement moins que dans les essais cliniques. L’efficacité du traitement est surtout plus faible chez les moins de 30 ans et les personnes affiliées à la CMUc, notamment car ces populations arrêtent plus souvent leur prise du traitement. Alors qu’avec une bonne observance et sans hiatus dans la prescription, l’efficacité de la PrEP en vie réelle monte jusqu’à 93%.

Inégalités sociales de santé, quelles barrières à l’accès aux soins et la prévention ?
Dans cet article, Transversalmag revient sur deux interventions lors du dernier congrès de la SFLS, ayant porté pour l’une sur le non-recours et le renoncement aux soins par les personnes migrantes LGBTI, et pour l’autre sur les inégalités d’accès à la PrEP. Il aborde également des leviers possibles pour combattre ces inégalités, en s’inspirant de l’héritage de la lutte contre le sida qui a démontré la force transformatrice de la mobilisation.

Retour sur les moments-clés du congrès 2021 de la SFLS
Dans une série de plusieurs articles, Seronet revient sur les annonces, communications plénières et sessions parallèles qui ont marqué le 22ème congrès de la SFLS.


Hépatites

Carte à imprimer pour ne pas oublier les hépatites B et D
L’association SOS Hépatites édite une carte PVC 86×54 mm à imprimer et plastifier soi-même. Elle a pour objet de sensibiliser à l’importance du dépistage régulier ainsi que d’inciter à parler du dépistage et de la vaccination avec le médecin traitant. Environ 5 % des personnes ayant une hépatite chronique B sont infectées en parallèle par le virus de l’hépatite D, entraînant une évolution vers la cirrhose et le cancer du foie plus fréquente et plus précoce.


Santé sexuelle

Circulaire pour mieux accueillir les élèves transgenres à l’école
Le Ministère de l’Education Nationale publie une circulaire “pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire”. Le texte vise à clarifier le rôle que doit tenir l’institution face à des “transitions de genre” souhaitées par certains élèves : utilisation du prénom d’usage, liberté de choix vestimentaire et liés à l’apparence, accès aux toilettes, aux vestiaires ou aux dortoirs.Il rappelle par ailleurs la responsabilité des établissements de créer un environnement bienveillant et de protéger les jeunes transgenres contre toutes formes de discriminations, harcèlement et violences.

Sex Education saison 3 : une magistrale leçon de santé sexuelle sur le VIH et la PrEP
La troisième saison de Sex Education, sortie sur Netflix le 17 septembre dernier, met en scène dans son quatrième épisode un adolescent gay se rendant dans une clinique après avoir vraisemblablement contracté une IST. L’infirmière en charge de le recevoir l’informe de l’importance du dépistage régulier et de l’existence de la PrEP “qui protège les gens du VIH s’ils s’engagent fréquemment dans du sexe sans attaches”. Elle ajoute que, “pour ceux qui contractent le virus, les médicaments existants leur permettent de vivre longtemps et en bonne santé”, sans risque de contaminer ses partenaires.

La PMA pour toutes les femmes désormais autorisée en France
Mercredi 28 septembre, les décrets d’application de la nouvelle loi de bioéthique votée fin juin autorisant la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes,  qu’elles soient hétérosexuelles, homosexuelles ou monoparentales, ont été publiés au Journal officiel.

Données sur la mortalité des personnes trans
Seronet revient sur les résultats d’une étude portant rétrospectivement sur la mortalité de plus de 4500 personnes trans ayant reçu un traitement hormonal aux Pays-Bas entre 1972 et 2008. Il en ressort qu’au cours des décennies étudiées, le risque de mortalité est entre 1,8 et 2,8 fois plus élevé que dans la population générale. Chez les “femmes trans”, l’augmentation de la mortalité est principalement attribuable à des maladies cardiovasculaires, à une infection VIH, au cancer du poumon et au suicide. Chez les “hommes trans”, elle est notamment dûe aux suicides ou aux homicides.

Assos LGBT+ à l’école : pour une éducation qui respecte les jeunes
Pour le magazine Têtu, Gabrielle Richard, sociologue du genre, déplore et démonte les idées reçues sur les interventions de militant.es LGBTQI+ à l’école. Elle rappelle à quel point ces moments d’échanges offrent aux jeunes une bouffée d’air face aux pressions, stéréotypes et formatages.

Avec le clitoris, les médecins ont un problème de taille
Dans cet article, Rue89 Strasbourg aborde le travail de Marie Chevalley qui, dans le cadre de sa thèse de médecine générale, vient de soutenir sa thèse consacrée à la connaissance incomplète qu’ont les médecins français du clitoris. Un travail de recherche inédit qui pointe, entre-autres, des manques en termes de formation sur cet organe génital.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Coéducation : ne nous mettons pas les ados à dos !
La lettre externe “Interactions Santé” de l’IREPS ARA, l’ADES du Rhône et l’ADESSA porte en septembre 2021 sur le thème de la coéducation.
Plus d’informations

Ateliers et réunions de sensibilisation du CRIPS ARA
Le CRIPS ARA propose entre octobre et décembre 2021 une série d’ateliers autour du VIH et de la santé sexuelle dans plusieurs départements de la région ARA.
Plus d’informations

Les liens proposés ont été testés le 12/10/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA

Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 111, septembre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Hépatites B et C : où en est-on en 2021 ?
Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes publie une fiche-repères pour faire un point de situation sur les hépatites B et C en France.
Au programme : rappels sur les hépatites, point épidémiologique, raisons sociohistoriques du relatif désintérêt pour ces infections virales, point de vue de l’association iséroise Prométhée Alpes Réseau sur le dépistage par TROD de l’hépatite B chez les populations migrantes et interview du dispositif Bordeaux Métropole sans hépatites virales

Le nombre de nouvelles infections au VIH dans le monde ne baisse plus
L’ONUSIDA rapporte que le nombre annuel de nouvelles contaminations chez les adultes n’a guère évolué au cours des quatre dernières années et que le nombre total de nouvelles infections n’a diminué que de 31 % depuis 2010, bien en deçà de l’objectif de 75 % pour 2020 fixé par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2016.

En parallèle, dans son rapport 2021 publié le 8 septembre, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme relève que la pandémie de covid-19 a eu un impact « dévastateur » sur la lutte contre ces maladies en 2020, en perturbant gravement l’accès aux systèmes de santé dans de nombreux pays.

 

 Outil d’intervention  Outils d'intervention

Bonjour Sam : aborder l’identité, les rôles, les stéréotypes et les normes de genre à l’école primaire
Ce guide pédagogique a été conçu en continuité de l’outil éducatif du même nom (sous forme d’une poupée gigogne) mais peut être utilisé seul : il a pour objectif d’aider les équipes éducatives à aborder la transidentité avec des enfants du primaire. Son contenu mêle apports théoriques (terminologie, données scientifiques…) et pratiques (posture face à des situations concrètes, exemples d’activités).

 

VIH

Inégalités en santé et VIH
Dans le cadre du congrès 2021 de la Société Française de Lutte contre le Sida qui se tiendra à Grenoble, les services documentaires de l’IREPS ARA et du Pôle Isère VIH ont constitué une sélection de ressources pédagogiques autour du thème du congrès.

Avis du CNS sur les acquis de la lutte contre le sida
Dans cet avis, le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) revient sur les acquis de la lutte contre l’épidémie de VIH/sida, qui, en dépit de ses singularités, peut faire école face à la crise épidémique actuelle et d’autres éventuellement à venir. L’instance émet des préconisations pour répondre à trois défis : renforcer les droits des personnes, décelopper une approche globale de santé publique, promouvoir la démocratie en santé.

Le Ministère de la santé lance une mission sur le chemsex
Le Ministre de la santé et des solidarités Olivier Véran a chargé le Pr. Amine Benyamina d’une mission de 3 mois sur l’usage de drogues dans le cadre du chemsex. La mission a pour but de quantifier le phénomène, de préciser les produits utilisés, d’évaluer les dommages somatiques et psychiques liés à ces pratiques, ainsi que de proposer des stratégies de réduction des risques et de prise en charge des patients.

Camille Spire élue présidente de AIDES
Samedi 17 juillet, le conseil d’administration de AIDES a désigné Camille Spire comme nouvelle Présidente de l’association pour un mandat de deux ans. Elle devient, à 35 ans, la première femme à y occuper cette fonction, succédant à Aurélien Beaucamp dont les mandats successifs auront duré de 2015 à 2021.

Plus d’1 personne migrante sur 3 vivant en Europe est infectée après sa migration
C’est le résultat d’une récente étude soutenue par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Acquired Immune Deficiency Syndrome. Selon les auteurs et autrices, savoir si l’infection VIH a lieu avant ou après la migration est un enjeu essentiel à la fois pour surveiller l’épidémie et adapter les stratégies de prévention et de dépistage.

En France, des métiers toujours interdits aux personnes vivant avec le VIH
L’association AIDES a annoncé le 8 septembre rejoindre un recours juridique initié fin 2020 devant le Conseil d’État pour mettre un terme aux discriminations subies par les personnes vivant avec le VIH dans leur accès à la majorité des métiers des forces de l’ordre, pour lesquels elles sont considérées comme « inaptes au terrain » sur la base d’un référentiel d’aptitude ne prenant toujours pas en compte l’efficacité du traitement comme prévention.

VIH : les collectivités locales, un rôle central malgré des compétences limitées
Transversalmag analyse dans cet article le rôle historique des collectivités territoriales dans la lutte contre le VIH/sida en France, à l’heure des territoires dits “sans sida”. Si les collectivités agissent principalement en termes de prévention via un soutien financier aux associations, leurs attributions et compétences dérogatoires dans les champs sanitaire et medico-social constituent d’autres leviers d’action souvent mis en œuvre avec succès.


Hépatites

Journée mondiale contre l’hépatite 2021
À l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite le 28 juillet dernier, l’association de patient.es SOS Hépatites a proposé une cible d’élimination de l’hépatite B pour la France : À l’horizon 2030, 90% des personnes vivant avec le virus connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes vivant avec une hépatite B chronique dépistée ont un suivi médical régulier et 95% des adolescent.es sont vacciné.es contre l’hépatite B.

Trois questions au Pr. Fabien Zoulim sur l’hépatite B
Le Professeur Fabien Zoulim, chef du service d’hépatologie et de gastroentérologie des Hospices Civils de Lyon et coordinateur de deux projets de recherche sur l’hépatite B, répond à trois questions sur l’épidémie d’hépatite B dans le monde, les défis à relever dans la recherche de nouveaux traitements et diagnostics et sur les projets prometteurs en cours dans ces domaines.

 

Santé sexuelle

La gratuité de la contraception élargie aux jeunes femmes jusqu’à 25 ans
Cette mesure, qui concernait jusqu’à présent les jeunes filles de 12 à 18 ans, est désormais étendue aux jeunes femmes jusqu’à 25 ans, a annoncé jeudi 9 septembre le Ministre de la santé et des solidarités Olivier Véran. Le coût estimé de cette mesure pour les finances publiques s’élève à 21 millions d’euros par an.

Bordeaux ville sans sida lance un dispositif d’aide à distance en santé sexuelle
L’association expérimente depuis le 1er septembre et jusqu’au 1er mars un numéro de téléphone et une adresse mail à contacter pour tous types de demandes en santé sexuelle : ordonnance pour un dépistage des IST, PrEP, contraception, IVG, etc. Les entretiens téléphoniques, gratuits et confidentiels, sont assurés par des chargés de prévention, l’objectif étant de toucher des personnes éloignées des associations et du soin.

Aborder la sexualité et la santé sexuelle avec les personnes migrantes
Cette brochure éditée par Santé Publique en partenariat avec la Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) et la Société de Pathologies Infectieuses en Langue Française (SPILF) rassemble des repères utiles à la pratique pour aborder la santé sexuelle dans ses différentes dimensions avec un public de personnes migrantes présentant des facteurs spécifiques de vulnérabilité.

Accueillir et accompagner les personnes LGBTIQ dans l’hébergement
La Fédération des Acteurs de la Solidarité publie ce guide pratique à destination des structures gestionnaires de lieux d’hébergement, pour favoriser l’accueil et l’accompagnement des personnes issues des minorités sexuelles et de genre dans leurs établissements. Il se veut apporter des repères aux professionnel.les et bénévoles de ces structures et les aider à appréhender les difficultés qu’ils et elles peuvent rencontrer.

Sex and love, les enjeux de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle
Dans cet article pour la revue belge Santé Conjuguée, la psychothérapeute Sandrine Garaboeuf revient sur les enjeux de la découverte du désir et de la génitalité à l’adolescence, et défend l’importance de la mise en oeuvre de l’EVRAS dans cette tranche d’âge, comme espace-temps de réflexion et d’échanges pour favoriser la transmission de valeurs telles que le respect, la tolérance, l’accueil des différences et l’ouverture à l’autre.

Peut-on vraiment empêcher les mineurs d’accéder aux contenus porno ?
La chaîne de télévision franco-allemande Arte a mis cette question au débat dans son émission “28 minutes”, suite à l’assignation en justice des principaux fournisseurs français d’accès à Internet (FAI) par les associations e-Enfance et La Voix de l’enfant afin d’obtenir de leur part un blocage de sites pornographiques jugés trop accessibles avant 18 ans.

Sur YouTube, les représentations sexistes en hausse, selon un rapport
Un rapport de la Fondation des Femmes ayant étudié les 200 vidéos les plus vues sur YouTube en France entre 2019 et 2020 met en évidence que les deux tiers (68,2%) présentent des contenus stéréotypés, et une sur six (15,2%) des propos à connotation sexuelle – prononcés quasi-exclusivement par des hommes. Les autrices du rapport n’ont pas divulgué les vidéos incriminées, “pour dénoncer un problème global de société”.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Matinée-débat – Santé sexuelle et santé mentale chez les jeunes
Un événement proposé le 27 septembre à Clermont-Ferrand dans le cadre du dispositif EMERGENCE.
Plus d’informations

Matinée-débat – Inégalités sociales de santé et inégalités environnementales
Un événement proposé le 23 septembre à Lyon dans le cadre du dispositif EMERGENCE, en collaboration avec le Pôle Education et promotion de la Santé-Environnement ARA.
Plus d’informations

Ateliers et réunions de sensibilisation du CRIPS ARA et du Pôle Isère VIH
Le CRIPS propose entre octobre et décembre 2021 une série d’ateliers dans plusieurs départements de la région ARA, dont les programmes seront publiés progressivement.
Plus d’informations
Le Pôle Isère VIH propose trois réunions de préparation du 1er décembre en Isère.
Plus d’informations sur la réunion de Saint-Marcellin
Plus d’informations sur la réunion de Grenoble
Plus d’informations sur la réunion de Bourgoin-Jallieu

Les liens proposés ont été testés le 16/09/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


L'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes est une association soutenue principalement par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, Santé publique France, le Fonds Européen de Développement Régional, la Direction Générale de la Santé, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la DRDJSCS, la DREAL, la MILDECA, l'Assurance Maladie, la CAF et les Départements de l'Ardèche, de l'Isère, de la Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie.
Suivez l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes FacebookTwitterYoutubeRSS