Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 114, décembre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Bulletin de santé publique VIH et IST en Auvergne-Rhône-Alpes
Santé Publique France a publié à l’occasion du 1er décembre un point de surveillance des infections à VIH et autres infections sexuellement transmissibles (IST) en région Auvergne-Rhône-Alpes (ARA). Le recours au dépistage ayant fortement baissé dans la région en 2020, à la fois pour le VIH et les IST bactériennes, la baisse du nombre d’infections diagnostiquées doit être interprétée avec la plus grande prudence.
Pour le VIH, on observe des disparités entre territoires infrarégionaux dans le profil des nouvelles découvertes de séropositivité : en Auvergne et Loire, une personne sur cinq est âgée de moins de 25 ans, et les deux tiers, tous âges confondus, sont nées en France ; dans les départements alpins, plus d’un quart ont 50 ans ou plus ; la part des femmes est plus importante à Lyon et vallée du Rhône qu’ailleurs dans la région.

Stratégie nationale de santé sexuelle : feuille de route 2021-2024
Le ministère des solidarités et de la santé a présenté à l’occasion du 1er décembre sa feuille de route 2021-2024 de la stratégie nationale de santé sexuelle (SNSS).
Elle propose 30 actions à réaliser, articulées autour de deux grands axes :
– la promotion de la santé sexuelle et reproductive dans tous les lieux de vie et à toutes les étapes de la vie, notamment par l’éducation à la sexualité et le renforcement de la formation des professionnel.les ;
– les parcours de santé sexuelle concernant les IST, dont le VIH et les hépatites.
Pour chaque action, des livrables et des indicateurs d’évaluation ont été déterminés.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Journée mondiale de lutte contre le sida : Agir auprès des jeunes
Ce cinquième focus documentaire du service documentation de l’IREPS ARA, élaboré avec le CRIPS ARA rappelle l’intérêt et les objectifs de sensibiliser les jeunes à la prévention et au dépistage du VIH à l’occasion du 1er décembre. Il propose une sélection d’articles ainsi que d’outils pédagogiques, téléchargeables en ligne ou empruntables dans différentes délégations départementales de l’IREPS ARA.

 

VIH / Hépatites

Chiffres français du VIH et des IST en 2020
Santé Publique a publié les chiffres nationaux d’incidence et de dépistage du VIH à l’occasion du 1er décembre. On estime à 4856 le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité au VIH en 2020 : 43% sont des hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH), 38% des hommes et femmes hétérosexuel.les né.es à l’étranger. Qu’il s’agisse du VIH ou d’autres IST, I’ensemble de la population a moins recouru au dépistage en 2020 que les années précédentes, dans un contexte de confinements successifs. Une situation qui pourrait occasionner de nombreux retards de diagnostics et, par conséquent, une circulation plus importante des infections.

Chiffres sur l’utilisation de la PrEP en France au 30 juin 2021
Les données actualisées d’EPI-PHARE sur l’utilisation de Truvada® ou génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH en France montrent que, suite à l’effondrement des initiations au printemps 2020, la diffusion de la PrEP a repris en 2021, mais en marquant un net ralentissement par rapport à la situation pré-Covid-19. Ainsi, au 30 juin 2021, 42 159 personnes de plus de 15 ans ont initié une PrEP en France, 42% de plus qu’en juin 2020, mais une augmentation deux fois moindre qu’entre juin 2018 et juin 2019 (+83%).
Vih.org analyse ces chiffres dans son article “La PrEP toujours KO du Covid-19“.

1er décembre : communiqué de presse du CNS
Le Conseil National du Sida et des hépatites virales constate que la crise sanitaire compromet les objectifs nationaux de contrôle de l’épidémie de VIH : en France, pour la première fois depuis plusieurs années, la proportion de diagnostics très tardifs est en hausse, et l’accès à la PrEP a été durablement freiné. Le Conseil appelle à accélérer l’adaptation des stratégies et dispositifs de lutte contre le VIH au contexte transformé par la crise sanitaire : téléconsultations, envois d’autotests et kits d’autoprélèvement à domicile, notification aux partenaires, promotion active de la PrEP auprès du grand public.

Les rapports sexuels entre femmes, impensé de la lutte contre le VIH
Pour Yaël Eched, doctorante à l’École des hautes études en sciences sociales (Ehess), interrogée par Transversalmag, il existe une confusion entre le risque de contamination dans le cadre d’un rapport sexuel entre femmes cisgenres lesbiennes ou bisexuelles – minime pour le VIH, mais nettement plus important pour d’autres IST – et la prévalence du VIH chez ces femmes, associée à toutes les possibilités de contamination par le VIH auxquelles elles ont pu être exposées dans leurs parcours de vie. Pour la doctorante, leur vulnérabilité vis-à-vis du VIH n’est ainsi pas tant épidémiologique que sociale.

Les usager.es de drogues injectables, toujours exposé.es face au VIH
Vih.org revient sur un article du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire du 30.11.2021, qui décrit l’évolution des caractéristiques des usager.es de drogues injectables (UDI) ayant découvert leur séropositivité en France entre 2004 et 2019. Si les politiques de réduction des risques auprès des UDIs ont permis de réduire radicalement le nombre de contaminations dans cette population, on observe une augmentation de la part d’UDIs de plus de 50 ans et/ou nés hors d’Europe dans les nouvelles découvertes, et que près des trois-quarts n’avaient jamais été testé.es avant leur diagnostic, indiquant un accès moins aisé au système de santé français.

La qualité de vie des PVVIH n’est pas qu’une question de santé
Dans cet article publié sur The Conversation, Diana Barger Marie Préau, Diane Leriche et Hélène Meunier reviennent sur le concept de qualité de vie et expliquent que de par leur situation socioéconomique souvent précaire, les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) peinent aujourd’hui encore à tendre vers une amélioration de celle-ci.

Un traitement par injection tous les deux mois bientôt disponible en France
France Inter rapporte la possibilité prochaine en France, pour des personnes vivant avec le VIH répondant à certaines conditions, de bénéficier d’un traitement par injection intramusculaire de deux antirétroviraux tous les deux mois. Les résultats d’essais cliniques démontrent que cette bithérapie injectable est tout aussi efficace que la prise de comprimés sur le contrôle de la charge virale. Pour des patient.es ayant des difficultés d’observance et/ou pour qui prendre un comprimé quotidiennement peut présenter un risque de stigmatisation, cette possibilité d’allègement thérapeutique peut leur permettre de simplifier leur quotidien et se libérer d’une charge mentale associée au traitement et à la maladie.


Santé sexuelle

Santé sexuelle et santé mentale chez les jeunes : quels enjeux et pistes d’action ?
L’IREPS ARA a organisé le 27 septembre 2021 à Clermont-Ferrand une matinée-débat sur ce thème dans le cadre du dispositif EMERGENCE. L’occasion de (re)préciser ce que l’on entend par santé sexuelle dans le champ de la promotion de la santé, et d’établir des liens avec la santé mentale en ce sens que l’individu mobilise dans le cadre de sa vie affective et sexuelle des compétences émotionnelles, relationnelles et cognitives.
Retrouvez le podcast de la matinée et l’interview de Cécile Mièle, psychologue et sexologue au CRIAVS Auvergne.

Elèves trans à l’école : une circulaire “illégale et dangereuse” selon OuTrans
Pour l’association OuTrans, la circulaire du ministère de l’Education Nationale du 30 septembre 2021, en conditionnant la prise en compte de l’identité de genre et du prénom d’usage des mineur.es trans à l’accord de tous les dépositaires de l’autorité parentale, outrepasse les limites que la loi donne à cette dernière dans le code civil. L’association, invoquant le fait que la loi prévaut, appelle les équipes éducatives à “signaler systématiquement” les situations dans lesquelles les parents s’opposent ou ignorent l’identité de genre de leur enfant trans.
Un collectif associatif s’oppose également à cet obstacle à l’autodétermination des élèves transgenres à l’école dans une tribune publiée dans Têtu.

Santé sexuelle : continuer et intensifier l’information à destination des jeunes
France Inter a interviewé le Pr. François Dabis, président du comité de pilotage de la feuille de route 2021-2024 de la stratégie nationale de santé sexuelle. Le professeur de santé publique dresse un panorama de la situation et des principaux enjeux de santé sexuelle des Français.es : extension des possibilités de dépistage et de remboursement de la contraception, primo-prescription de la PrEP par les médecins généralistes, information des jeunes sur le VIH et la santé sexuelle, lutte contre la sérophobie et les discriminations associées au genre ou à l’orientation sexuelle.

La pornographie : nouvelle éducation sexuelle ?
Podcast d’une conférence donnée à l’Université Catholique de Lyon (UCLy) et animée par Maëlle Challan Belval, présidente du Comitys, et Thomas Rohmer, président et fondateur de l’Observatoire de la Parentalité et du Numérique (OPEN), à l’issue d’une journée de colloque sur le thème : “À l’ère du numérique, la pornographie, un défi pour l’éducation à la sexualité”.

Univers carcéral: immersion dans les réalités LGBTQ+

Cet article de la revue suisse romande REISO aborde l’invisibilisation subie par les personnes LGBTQ+ détenues, confronté.es à des expériences particulières en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Les auteurs et autrices, après une tentative d’identification et d’explication des multiples causes de ces difficultés, explore des pistes pour améliorer la situation des personnes concernées au travers des recommandations éditées dans un document cadre du Centre Suisse de Compétences en matière d’exécution des sanctions pénales.

Un sondage lève le voile sur les violences dans les relations affectives des 12-24 ans
Les associations féministes “En avant toute(s)” et “Les Petites Glo” ont mené une enquête auprès de 3127 jeunes de 12 à 24 ans pour explorer les violences qu’ils et elles ont pu vivre lors d’une relation. Pratiques sexuelles non consenties, chantage affectif, blagues de mauvais goût, attitude méprisante, violences physiques : les adolescent.es, notamment les jeunes femmes, ont déjà éprouvé un large panel de violences affectives ou sexuelles dont ils et elles n’ont parfois pris conscience que plusieurs années après une relation.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Santé humaine, animale et végétale : les interdépendances du monde vivant
Ce numéro d’InteractionSanté (lettre externe de l’IREPS ARA, l’ADES du Rhône et l’ADESSA) propose un éclairage sur la nécessité d’adopter une approche globale et moins anthropocentrée du monde vivant, ainsi qu’un entretien pour découvrir le dispositif “Eduquer dehors” grâce auquel, toutes les semaines, des enfants font école dans la nature.
Lire en ligne la lettre InteractionSanté

Les liens proposés ont été testés le 15/12/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 113, novembre 2021

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Journée mondiale de lutte contre le sida 2021
L’Organisation des Nations Unies contre le sida (ONUSIDA) a dévoilé le thème de la journée mondiale de lutte contre le sida 2021, qui aura lieu le 1er décembre comme chaque année depuis 1989 : “mettre fin aux inégalités, mettre fin au sida, mettre fin aux pandémies”. L’organisation onusienne entend ainsi mettre l’accent sur l’éradication urgente des inégalités structurelles qui alimentent l’épidémie de VIH/sida ainsi que d’autres pandémies dans le monde.

Mobilisation contre le sida 2021 : 1er décembre en Isère
Le Pôle Isère VIH, pôle ressources départemental sur le VIH, les IST et les hépatites virales en Isère porté par l’IREPS ARA, publie une réédition de son “guide de mobilisation” à l’attention des opérateurs de terrain, pour les aider à préparer leurs actions pour le 1er décembre.
Au-delà des rappels historiques et des données épidémiologiques mondiales, nationales et régionales, ce document présente un répertoire d’actions faciles à mettre en œuvre pour le 1er décembre : des exemples concrets et des petites astuces pour bien réussir sa mobilisation !

 

 Outils d’intervention  Outils d'intervention

En règles avec mon corps
Ce livret pédagogique, édité par l’association Arab Women’s Solidarity Association-Belgium, s’adresse tant aux jeunes filles et aux femmes qu’aux jeunes garçons et aux hommes, dans l’objectif de leur donner des clés de compréhension sur la nature et le fonctionnement des règles et du cycle menstruel ainsi que la déconstruction des préjugés y étant associés. Dans une perspective d’interculturalité, il explore les traditions et tabous liés aux règles dans plusieurs pays. Il est accessible pour les publics en alphabétisation ou inscrits dans un parcours de Français Langue Etrangère.

 

VIH / Hépatites

Pour le 1er décembre, AIDES lance sa campagne #leVIHnempechepas
L’association AIDES lance une campagne nationale contre les préjugés dont sont victimes les personnes séropositives. Cinq personnes vivant avec le VIH ont accepté d’exposer leur séropositivité à visage découvert et de raconter en vidéo les préjugés dont elles ont été victimes. Trois personnalités prêtent leurs voix comme narrateurs-trices de ces vidéos : la journaliste Pascale Clark, le rappeur Oxmo Puccino et le musicien Eddy de Pretto.

Le chemsex se démocratise chez les hommes hétérosexuels cisgenres
Dans cet article, le pure player Slate décrit l’amplification des pratiques de chemsex chez les hommes hétérosexuels cisgenres, dans un contexte post-confinements successifs. Une démocratisation qui inquiète médecins et acteurs associatifs, cette population étant plus nombreuse que celle des hommes gays, peu habituée à consulter dans une démarche de réduction des risques et ne faisant l’objet d’aucune campagne de prévention spécifique.

Comment sont représentées les personnes vivant avec le VIH dans la presse écrite ?
Pour répondre à cette question, des chercheurs.es irlandais.es ont analysé une centaine d’articles de la presse écrite de leur pays publiés entre 2006 et 2016. Les résultats de leurs travaux montrent le décalage entre les avancées biomédicales concernant la prévention et le traitement du VIH et les représentations véhiculées dans les articles sur cette infection. Cette étude vient rappeler que les journalistes ont une grande responsabilité lorsqu’ils et elles traitent d’une infection si particulière que le VIH. En France, l’association des journalistes LGBT+ (AJL) a conçu une page destinée à l’ensemble de la profession.

Une place en hommage aux “combattantes et combattants du sida” à Paris
Le vœu pour la création de cette place a été adopté à l’unanimité par les élu.es de Paris Centre en conseil d’arrondissement, lundi 8 novembre 2021. Une première en France, 30 ans après les débuts de la pandémie de sida. La future place, qui rendra hommage non seulement aux morts du sida mais aussi aux personnes vivant avec le VIH, aux soignant.es, accompagnant.es et militant.es engagé.es contre le VIH, sera inaugurée le 1er décembre place Saint-Paul, dont seul le terre-plein central va changer de nom.

La lutte contre le VIH/sida face au péril climatique
Transversalmag, le magazine de Sidaction, analyse les liens encore peu étudiés entre VIH et réchauffement du climat mondial. L’enjeu est considérable, les pays les plus affectés par le VIH/sida étant aussi, du fait de leur faiblesse économique, les plus fragiles face au réchauffement. Des voix s’élèvent aujourd’hui pour demander des interactions plus fortes entre les mouvements climat et sida, le second pouvant servir d’exemple au premier dans la capacité qu’il a eu à faire bouger les lignes par la solidarité internationale, la coopération et un plaidoyer efficace et passionné.


Santé sexuelle

“Grâce au porno, les sexualités gay et hétéro se sont rapprochées”
Dans son dernier ouvrage “I Love Porn”, Didier Lestrade, journaliste, écrivain et membre fondateur d’Act Up Paris, retrace l’histoire de la pornographie depuis les années 1970 jusqu’à nos jours. Le pure player Slate publie un extrait de cet ouvrage qu’il présente également comme “une autobiographie du plaisir et du désir en résonance avec l’époque”.

Lancement de la brochure “vie sexuelle et transidentité”

La Fédération LGBTI+ lance ce document d’information, destinée aux personnes transgenres elles-mêmes ainsi qu’aux professionnel·les de santé et aux militant·es qui accompagnent des personnes transgenres en santé sexuelle. Elle a été conçue pour être abordable que l’on connaisse déjà la transidentité ou non.

Dans les lycées, les “référents égalité” manquent à l’appel
Le collectif féministe NousToutes constate que plus de deux lycées sur trois n’ont pas nommé de référent.es égalité, chargé.es d’assurer la transmission d’une “culture de l’égalité” entre les filles et les garçons à l’école dans une perspective de prévention des violences sexistes et sexuelles. Les lycées privés ne sont que 11% à s’en être dotés, contre 41% des établissements publics. Est pointé, au-delà de la méconnaissance du dispositif, le manque de moyens dévolus au personnel éducatif pour assurer cette mission.

La sexualité et intimité des personnes âgées
Philippe Thomas, psychiatre et gériatre, et Cyril Hazif-Thomas, psychiatre et gériatre, dressent un panorama des principaux enjeux associés à ce sujet encore largement tabou. Les auteurs insistent notamment sur le droit à l’intimité et à une vie sexuelle chez la personne âgée et sur la nécessité d’ouvrir des consultations de sexologie dans les centres de gériatrie.
Sur le même sujet, le Cercle Vulnérabilités et Société avait publié en juillet 2021 une note de position en faveur du respect de la vie affective, intime et sexuelle des séniors LGBT.

Derrière les paniques morales, la réalité d’enfants et d’ados trans

Dans un contexte où se multiplient les tribunes et plateaux-télés où s’enchaînent propos alarmistes et entreprises de désinformation à propos de la transidentité des enfants et adolescent.es, Slate redonne la parole aux professionnel.les qui accompagnent ces jeunes ainsi que leurs parents. Il est rappelé que les enfants prennent très tôt conscience de leur genre, qu’aucun traitement ni aucune intervention ne sont proposés avant la puberté, et qu’une approche dite “transaffirmative” fait consensus dans son efficacité pour réduire les risques de la transphobie sur la santé, en particulier mentale, des jeunes trans.

Gynécologues : les femmes face au désert médical en zones rurales
Cet article de Libération relève qu’un rapport sénatorial sur la situation des femmes vivant dans les territoires ruraux – 11 millions de femmes, soit une Française sur trois – pointe une “désertification des spécialistes” et notamment des gynécologues. Une situation suppléé en partie par le maillage toujours important des pharmacies, qui constituent de plus en plus la porte d’entrée dans le système de soins, ainsi que par le dynamisme du réseau des sages-femmes, dont le rôle en matière de santé sexuelle s’est etoffé ces dernières années.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Campagne santé et environnement “C’est possible !”
L’IREPS ARA, en association avec le GRAINE dans le cadre du Pôle Éducation et Promotion de la Santé-Environnement ARA, a lancé le 15 novembre cette campagne de communication grand public dans l’objectif de promouvoir des pistes d’actions accessibles qui permettent d’agir à la fois sur sa santé ou celle de ses enfants, et sur l’environnement. Elle s’inscrit dans le cadre d’un groupe multipartenarial associant la Mutualité française ARA, la Métropole de Lyon et le Centre Léon Bérard.
Plus d’informations
Visiter le site c-possible.net

Les liens proposés ont été testés le 17/11/2021
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


Journée mondiale de lutte contre le sida : Agir auprès des jeunes – Focus N°5 – Novembre-Décembre 2021

Focus : L’événement

« La Journée mondiale de lutte contre le sida est organisée chaque 1er décembre afin de sensibiliser à l’importance d’apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH/sida et de rendre hommage à ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de celui-ci ». En ces termes, l’ONU résume les enjeux de ce temps fort mémoriel et de solidarité, qui se manifeste notamment par des rassemblements ou marches portées par les communautés qui ont payé, et payent encore, un lourd tribut à l’épidémie : personnes LGBT, en détention, usagères de drogues, travailleuses du sexe.

Pour les acteurs éducatifs et de la société civile, cette journée est aussi l’occasion de rappeler la situation de la pandémie, d’informer sur les traitements et prise en charge actuels du VIH/sida, et de sensibiliser à la prévention et au dépistage.

En France, le 1er décembre est particulièrement investi par les acteurs de la jeunesse. Cette mobilisation trouve son origine dans les « années sida », durant lesquelles les campagnes de prévention portées par les pouvoirs publics ont particulièrement ciblé les jeunes, dans un contexte où le port du préservatif constituait le seul rempart face à une infection restée jusqu’en 1996 sans traitement efficace de contrôle de la charge virale. On pourrait y voir une forme de paradoxe, car non seulement les jeunes ne représentent pas la majorité des nouveaux cas annuels de VIH en France – environ un sixième selon l’âge, proportion relativement stable dans le temps – mais le phénomène concerne plutôt les adultes de 18 à 25 ans, les contaminations chez les adolescents français étant rarissimes : en moyenne une par semaine entre 2003 et 2013 !

S’adresser aux plus jeunes sur le VIH n’a donc pas tant pour objectif de prévenir de risques de contamination à très court terme, que de prévenir de risques de contamination à plus long terme dans la vie d’adulte, de contribuer à promouvoir une culture du dépistage, ou encore de changer le regard sur les personnes vivant avec le VIH.

🔎 Mobilisation 2021 contre le sida : 1er décembre en Isère. Pôle Isère VIH, octobre 2021.

 Pour aider les acteurs de terrain à préparer leurs actions de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le Pôle Isère VIH vous propose un document de mobilisation. Au-delà des rappels historiques sur la journée mondiale ou sur le ruban rouge et des données épidémiologiques, ce document présente un répertoire d’actions faciles à mettre en œuvre pour le 1er décembre 

🔎 “Je savais pas qu’on pouvait mourir du sida” : Les jeunes relâchent la garde devant ce virus qu’ils connaissent mal. Francetvinfo.fr, mars 2021.

 A l’occasion du Sidaction 2021, France Info est allé rencontrer des jeunes à Marseille pour évoquer avec eux la question du VIH. L’article s’appuie notamment sur les résultats d’un sondage Ifop réalisé auprès des 15-24 ans. Les jeunes témoignent souvent de leur méconnaissance du virus et semblent négliger les moyens de s’en protéger. 

🔎 “Pour les jeunes, le sida, c’est une maladie de vieux”. Lemonde.fr, décembre 2019.

 Pour Sandrine Fournier, directrice du service des programmes France de Sidaction, l’une des clés de la sensibilisation des 15-24 ans réside dans la mise en place de programmes mieux adaptés à l’école. 

🔎 La santé sexuelle des jeunes : Etat des lieux. CRIPS SUD, novembre 2019.

 Ce dossier documentaire rassemble des données sur la santé sexuelle des jeunes en France, avec notamment une remise en contexte épidémiologique concernant les IST, et un état des lieux de l’offre de prise en charge et de prévention en la matière. 

🔎 Sélections de ressources proposées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

VIH/Sida et discriminations : le regard dépréciatif et les préjugés portés sur les personnes vivant avec le VIH et les populations les plus à risque d’infection, mais aussi les discriminations qu’elles peuvent subir en conséquence, font le lit de l’épidémie. Pour sensibiliser les jeunes à cette question, établir des parallèles entre la sérophobie et d’autres attitudes hostiles ou dépréciatives (xénophobie, LGBTphobies, etc.) constitue un levier d’action des plus intéressants quand on sait la sensibilité particulière au sentiment d’injustice qui caractérise cette tranche d’âge. De même, promouvoir une culture de l’égalité entre les femmes et les hommes et agir contre les discriminations et violences sexistes permettent de s’attaquer à des déterminants clés des contaminations par le VIH chez les femmes.
A l’occasion de ce 1er décembre 2021, l’association AIDES lance une campagne sur ce thème : “Le VIH ne m’empêche pas de vivre, les préjugés oui”.

Focus : Les outils

Un seul programme pour une approche pédagogique unifiée de la sexualité, du genre, du VIH et des droits humains. Population Council.

Ce programme est conçu pour aider à l’élaboration de programmes d’éducation à la vie affective et sexuelle qui placent le genre et les droits humains au centre des actions en direction des jeunes. Il contient un guide et un fascicule de 54 activités.

Public : adolescents ; jeunes ; professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Approche participative centrée sur l’apprenant
  • Permet de travailler sur les représentations
  • Permet de développer la capacité des jeunes à s’assumer et à défendre leur droit à la dignité, à l’égalité et à une vie sexuelle saine, satisfaisante et responsable
  • Outil complet, adaptable aux besoins et au contexte de chaque intervention

L’irrésISTible expo. CRIPS ARA ; Pôle Isère VIH.

Cet outil pédagogique a pour objectif de permettre une prise en compte de la question des Infections Sexuellement Transmissibles dans une approche globale et positive de la vie affective et sexuelle. Cette exposition est accessible en prêt gratuit dans toutes les délégations départementales de l’IREPS ARA. Il est également possible d’acquérir les droits d’utilisation.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : exposition

Les + de l’outil :
  • Panneaux autoportants
  • QR Codes qui orientent vers la partie en ligne de l’exposition pour une information plus détaillée
  • Le livret pédagogique propose différentes pistes d’animation

Jeu de l’oie sur le VIH. CRIPS IDF.

Cet outil propose aux joueurs des questions ou des affirmations sur le VIH et les IST. Il permet d’acquérir des connaissances et de développer un esprit critique face aux fausses croyances.

Public : adolescents ; jeunes ; personnes en situation de handicap ; migrants ; personnes en insertion

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Développe les connaissances générales
  • Développe l’esprit critique
  • S’adresse à un large public
  • Outil téléchargeable gratuitement

VIH Pocket Films. Sidaction.

Le concours “VIH Pocket Films”, ouvert aux jeunes de 15 à 25 ans, a pour objectif de sensibiliser à la lutte contre le VIH/Sida et invite à réaliser de courtes vidéos sur le sujet. Celles-ci sont disponibles en ligne ici.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : vidéos

Les + de l’outil :
  • Vidéos réalisées par des jeunes pour des jeunes
  • Nombreuses thématiques abordées (discriminations, prises de risque, prévention…)
  • Le site propose des informations repères et des fiches pédagogiques pour accompagner l’organisation de séances de prévention

VIH : Transmet ? Ne transmet pas ? CRIPS IDF.

Ce jeu propose aux participants d’évaluer les risques de contamination du VIH lors d’un rapport sexuel en fonction des pratiques et d’éléments contextuels.

Public : adolescents ; jeunes ; personnes en situation de handicap ; migrants ; personnes en insertion

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Utilisable avec un large public
  • Utilisable en individuel ou en groupe
  • Permet de développer des stratégies de prévention et de réduction des risques
  • Permet d’aborder la question de la sérophobie
  • Outil téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources