Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 122, octobre 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

Ateliers “1er décembre” proposés par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Le CRIPS ARA propose, entre octobre et décembre 2022 dans plusieurs départements de la région ARA, une série d’ateliers sous forme de journées ou demi-journées en marge du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida.

Annonce de la gratuité de la pilule du lendemain et du dépistage des IST
Dans un entretien au journal 20 Minutes, le ministre de la Santé et de la Prévention annonce l’accès, pour toutes les femmes sans limite d’âge, à la contraception d’urgence (dite “pilule du lendemain”) en pharmacie, gratuitement et sans ordonnance.
Il annonce également que, pour toutes les infections sexuellement transmissibles (IST), le dépistage en laboratoire sera prochainement rendu gratuit et sans ordonnance à l’ensemble des assuré.es sociaux âgé.es de moins de 26 ans.

 

 Outil d’intervention Outils d'intervention

Pili-Pili : 23 idées de brise-glaces pour réchauffer vos animations EVRAS
La Fédération des centres pluralistes de planning familial (FCPPF, Belgique), a rassemblé et adapté dans ce recueil 23 brise-glaces à destination des animateurs et animatrices de séances d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS), sous forme de fiches faciles à utiliser et à adapter.



 

VIH / Hépatites

Première hausse depuis 10 ans des découvertes de séropositivité à San Francisco
Dans cette brève, Seronet se fait l’écho d’une hausse des découvertes de séropositivité au VIH en 2021 dans la ville de San Francisco (Californie, Etats-Unis). Une première, après plus de dix ans de baisse continue, dans cette ville connue pour avoir été parmi les premières à déployer, avec succès, la PrEP à grande échelle au début des années 2010. Parmi les explications : un probable “rattrapage” de l’année 2020 durant laquelle l’accès au dépistage a été fortement réduit, et le fait que certains groupes plus éloignés du soin, tels que les SDF et les usager.es de drogue, n’ont pas repris l’habitude de se faire dépister.

AIDES lance une campagne “October test” au sein de ses CAARUD
L’association lance une campagne de dépistage du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C au sein de ses 29 centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usager.es de drogues (CAARUD). Les pratiques de partage et d’échange de matériel d’injection exposent en effet particulièrement ces populations aux risques de contamination par le VIH et/ou une hépatite virale.

À la suite d’un dépistage positif au VIH, le passage délicat de l’annonce
Dans cet article, Transversalmag, le magazine de Sidaction, propose une brève analyse des appels passés en 2021 à Sida Info Service, ayant eu pour objet la découverte de séropositivité au VIH. Ces appels émanaient des personnes concernées, dont les réactions présentent tant des traits communs – sidération, déni – que des différences selon leur genre. Mais aussi de médecins généralistes et autres professionnels paramédicaux, mal à l’aise à l’idée de devoir annoncer sa séropositivité à un.e de leurs patient.es.

Les usager.es de drogues injectables, victimes oubliées du VIH
A l’occasion de la sortie du premier roman d’Anthony Passeron “Les enfants endormis”, Transversalmag revient dans cet article sur les avancées permises par la réduction des risques (RDR) en France, tant en termes de réduction drastique de prévalence et d’incidence du VIH/sida chez les usager.es de drogues injectables (UDI) qu’en ce qui concerne leur prise en charge en CAARUD et, depuis 2016, en salles de consommation à moindre risque.

Vaccin VIH : pas avant (au moins) cinq ans
Séronet rapporte quelques extraits d’un entretien accordé au journal Bloomberg par Linda-Gail Bekker, professeure de médecine à l’université du Cap (Afrique du Sud) et ancienne présidente de l’International aids society (IAS). Elle prévient qu’en dépit du gain de temps procuré par l’application de la technologie de l’ARN messager au VIH, un vaccin contre celui-ci n’est pas envisageable avant “au moins cinq ans”.

Un virus simien comparable au VIH potentiellement transmissible à l’homme
Le journal La Dépêche se fait l’écho d’une étude publiée en ligne le 30 septembre dans la revue Cell, dans laquelle des chercheurs.es s’interrogent sur l’éventualité que le virus de la fièvre hémorragique simienne (SHFV) puisse se propager chez les humains. Pour l’heure, aucun cas chez l’humain n’a été recensé. Mais chez les primates, ce virus provoque des symptômes mortels comparables à ceux du virus Ebola, et il présente des similarités avec le VIH de par sa capacité à désactiver le système de défense immunitaire.


Santé sexuelle

Le Sénat publie un rapport à charge sur l’industrie du porno
Quatre sénatrices membres de la délégation aux droits des femmes du Sénat publient un rapport de mission dans lequel elles accablent ce qu’elles qualifient de “violence systémique” au sein de l’industrie pornographique. Elles proposent 23 recommandations pour “lutter contre les violences pornographiques”, et s’interrogent : “doit-on encore tolérer l’existence d’une industrie qui génère de telles violences envers les femmes ?”
Télécharger une synthèse du rapport
Télécharger le rapport complet

Pourquoi “Le petit guide de la foufoune sexuelle, tome 2” est indispensable
Le magazine en ligne Terrafemina propose un entretien avec Julia Pietri, artiste militante et fondatrice du gang du clito, à l’occasion de la sortie du second volet de  son “petit guide de la foufoune sexuelle” destiné aux adolescent.es.

Publication d’un référentiel du programme “Genre et Santé Sexuelle”
Dans ce document, le Planning familial décrit et précise sa démarche d’intervention dans le cadre du programme “Genre et santé sexuelle” en vue de la pérenniser, mais aussi les concepts de base sur lequel s’est construit le programme. Celui-ci constitue un exemple pratique de la prise en compte des questions de genre pour des porteurs de projets associatifs et institutionnels.

Campagne des Petits Frères des Pauvres sur la vie affective et intime des aîné.es
A l’occasion du 1er octobre, journée internationale des personnes âgées, l’association caritative Petits Frères des Pauvres lance une campagne de sensibilisation pour changer le regard et les représentations sur la sexualité, l’amour et l’intimité des plus de 60 ans. Cette campagne vient promouvoir la sortie d’un rapport sur le sujet, qui révèle un décalage entre les représentations véhiculées par la société sur la vie affective, intime et sexuelle des personnes âgées, et les réalités vécues par ces dernières.

“Le monkeypox se comporte pour l’instant comme une IST”
Le magazine Têtu s’est entretenu avec Nathan Peiffer-Smadja, infectiologue et chef de clinique à l’hôpital Bichat, à propos de l’épidémie de Monkeypox en cours, qui touche principalement les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) multipartenaires. L’occasion de faire le point sur l’état des connaissances médicales sur cette maladie, sur la vaccination et sur les perspectives d’évolution de l’épidémie.


 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

Semaines d’Information sur la Santé Mentale 2022
En 2022, les Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM) se déclinent du 10 au 23 octobre, sur le thème : “Pour notre santé mentale, agissons sur notre environnement !”
L’IREPS ARA propose à cette occasion un programme d’actions départementales ainsi qu’une sélection de ressources.
Plus d’informations

Les liens proposés ont été testés le 12/10/2022
La lecture de certains fichiers nécessite l’installation du logiciel Acrobat Reader

 


Le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes est un programme porté par l’IREPS ARA. Logo IREPS
Cette lettre est réalisée avec le soutien financier de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Logo ARS ARA


L'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes est une association soutenue principalement par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, Santé publique France, le Fonds Européen de Développement Régional, la Direction Générale de la Santé, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la DRDJSCS, la DREAL, la MILDECA, l'Assurance Maladie, la CAF et les Départements de l'Ardèche, de l'Isère, de la Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie.
Suivez l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes FacebookTwitterYoutubeRSS