SISM 2021 “Santé mentale et respect des droits” – Focus N°3 – Septembre 2021

Focus : L’événement

32ème édition des Semaines d’information sur la santé mentale : du 4 au 17 octobre 2021
“Pour ma santé mentale, respectons mes droits !”

Chaque année, les Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM) constituent une opportunité pour parler de la santé mentale avec l’ensemble de la population. Des manifestations sont organisées à cette occasion pour informer, échanger et sensibiliser le grand public aux questions de Santé mentale et à faire connaitre les lieux, les moyens et les personnes pouvant apporter un soutien à proximité.
Pour cette 32ème édition, l’accent est mis sur les liens entre santé mentale et respect des droits. En tant que citoyenne ou citoyen, nous avons le droit à la santé, à la sécurité et au respect de nos libertés individuelles. Lorsque ces droits sont bafoués, lorsque des discriminations sont vécues alors la citoyenneté est niée et la santé mentale peut être perturbée. Pendant la période de l’épidémie de Covid-19, nous avons tous fait l’expérience d’une restriction de nos droits, nos libertés et nos relations sociales, et pu mesurer l’impact de ces restrictions sur notre santé mentale. Néanmoins, nous ne sommes pas égaux concernant l’impact de ces restrictions. Notre état de santé avant l’épidémie, notre appartenance à une catégorie sociale, notre cadre de vie mais aussi la richesse de nos liens sociaux, sont autant de déterminants qui sont venus renforcer les disparités de vécus de cette période. Ces inégalités existent également hors période de crise sanitaire, notamment pour les personnes vivant avec des troubles psychiques. Celles-ci peuvent être confrontées au non-respect de leurs droits comme la liberté d’aller et venir, la dignité, l’accès aux soins, au logement ou au travail, ces discriminations pouvant aggraver les problèmes de santé mentale.

🔎 Bibliographies pour les Semaines d’Information pour la Santé Mentale. Ascodocpsy, 2021

🔎 Stigmatisation des minorités sexuelles : un déterminant clef de leur état de santé (Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, 17 mai). BEH, n° 6-7, 2021

 Ce numéro spécial du BEH offre pour la première fois un panorama de la santé mentale des personnes lesbiennes, bisexuelles et gays (LBG) en France au prisme des expériences de stigmatisation auxquelles elles sont confrontées. Les résultats présentés dans ce numéro permettent non seulement de réactualiser nos connaissances sur ces populations, mais aussi d’interroger précisément les liens complexes entre stigmatisation et santé mentale.  

🔎 Synthèse du colloque « Inégalités sociales de santé » du 22 janvier 2020 : état des lieux, principes pour l’action. Bulletin Académique de Médecine, vol. 204, mai 2021

 Les stratégies de lutte pour la préservation de la bonne santé doivent concerner les populations les plus fragiles par des réformes économiques de redistribution fiscale ; des politiques des revenus et de protection sociale dirigées vers les enfants, les personnes fragiles, vulnérables, précaires ; d’amélioration du système éducatif par la prise en compte des inégalités sociales ;
d’accès facilité aux services sociaux et sanitaires pour tous. Ces politiques doivent être d’un universalisme proportionné, pour permettre aux plus défavorisés de rattraper les catégories les plus favorisées, alors que le fossé entre les plus pauvres et les plus riches ne cesse de se creuser. 

🔎 Moins de soins de prévention, de recours aux spécialistes et plus d’hospitalisations évitables chez les personnes suivies pour un trouble psychique sévère. Questions d’économie de la santé, n° 250, septembre 2020

 Les individus suivis pour des troubles psychiques font face à une mortalité prématurée, quelle que soit la cause de décès. Ce phénomène, marqueur d’inégalité de santé, questionne le suivi et l’accès aux soins somatiques des personnes vivant avec un trouble psychique sévère. Les données du Système national des données de santé (SNDS) permettent de caractériser leur recours aux soins courants à l’échelle nationale en comparaison aux principaux bénéficiaires de l’Assurance maladie 


🔎 Sélections de ressources développées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

La santé mentale ne se résume pas à une absence de troubles psychiques. Elle se définit également par « le bien-être, l’optimisme, la satisfaction, la confiance en soi, ou encore la capacité relationnelle. Elle est influencée par une interaction complexe de facteurs tels que les relations sociales, les événements de la vie, des facteurs génétiques, le revenu, la formation, l’emploi, le logement, l’accès aux services, les violences, les discriminations, ou encore l’environnement dans lequel on vit. » (La santé mentale, c’est pas que dans la tête ! www.minds-ge.ca)
Pour l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes, promouvoir la santé mentale, c’est prendre en compte et agir sur tous ces facteurs, à la fois internes et externes. C’est partir du principe que nous avons tous et toutes une santé mentale à préserver individuellement et collectivement.

Focus : Les outils

Histoire de droits. Editions Valoremis

Les droits dans les soins psychiatriques, le Psycom a développé le kit pédagogique « Histoires de Droits » pour ouvrir le dialogue sur les droits en psychiatrie.

Public : jeune ; adultes

Type d’outil : kit pédagogique

Les + de l’outil :
  • Peut être utilisé par les personnes vivant avec des troubles psychiques
  • Enrichi par des données exploitables sur la clef USB
  • Jeu construit et testé par de nombreux acteurs de la santé mentale : usagers des services de psychiatrie, proches, psychiatres, juristes, psychologues, travailleurs sociaux…

Jeu de lois : droits et démarches administratives. APF du Rhône

Le “Jeu de lois” est un jeu conçu pour échanger de façon ludique et interactive sur les droits et démarches administratives liées à la santé des personnes atteintes d’une maladie chronique ou d’un handicap.

Public : personne en situation de handicap, professionnels

Type d’outil : jeu de l’oie

Les + de l’outil :
  • Jeu en groupe, par équipe
  • Plusieurs niveaux de difficulté
  • Guide d’animation

Cité OK : le jeu du mieux vivre ensemble. Le Jok’Coeur

Un outil pédagogique pour aborder les notions de civisme et de citoyenneté de façon ludique et conviviale.

Public : Public : jeunes à partir de 12 ans

Type d’outil : jeu de plateau interactif

Les + de l’outil :
  • Vise à développer l’empathie et à explorer la notion de droit/ devoir.
  • Propose aux joueurs une méthode de dialogue et d’écoute et encourage les initiatives citoyennes, individuelles ou collectives.
  • Met en scène des personnages caricaturaux dans des situations de la vie courante.
  • Basé sur un principe de communication non-violente

Enjeux santé : les déterminants de santé à la loupe. Cultures et Santé

Cet outil d’animation a pour objectifs de prendre conscience de la multiplicité des facteurs qui influencent la santé, de cerner les relations qui existent entre ces facteurs et la santé, de développer les capacités ces facteurs, ainsi que d’identifier les responsabilités liées à la santé.

Public : jeunes ; adultes ; professionnels

Type d’outil : kit pédagogique

Les + de l’outil :
  • Outil téléchargeable gratuitement
  • Guide d’animation très complet
  • Facile à appréhender
  • Réflexion positive autour des leviers possibles pour améliorer la santé
  • Outil simple clair et esthétique

Focus : dans nos centres ressourses