Transidentités et promotion de la santé : Déconstruire quelques lieux communs – Focus N° 17 – Mars 2023

Focus : L’événement

Traditionnellement, le terme  « transidentités »  désigne les parcours des personnes s’identifiant à un genre différent de celui qui leur a été assigné à la naissance.

Il ne s’agit pas d’un fait social nouveau. Cependant, encore aujourd’hui, il fait l’objet de nombreux questionnements ainsi que de préjugés et de discriminations. Cela a un impact sur la vie des personnes concernées, y compris sur leur santé.

Dans le cadre du dispositif Emergence, l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes propose une matinale de rencontre sur ce thème. En invités : Max Cressent, travailleur social et co-responsable de RITA, l’association de santé communautaire trans et intersexe de Grenoble ; et Clark Pignedoli, sociologue post-doctorant à l’Institut national d’études démographiques (Ined), Unité de recherche « genre, sexualité et inégalités ».

Cette matinale a pour objectif de déconstruire des idées reçues et éclairer certains enjeux relatifs aux transidentités et à la promotion de la santé. Vous pourrez retrouver les podcasts en lien avec cette matinale à partir d’avril 2023.

 Sélection de ressources 

🔎 Association de santé communautaire TRANS et INTERSEXE

 RITA est une association féministe de santé communautaire, créée par des personnes trans et/ou intersexes et à destination de toutes les personnes trans et/ou intersexes et/ou en questionnement. 

🔎 Institut national des études démographiques. Unité : Genre, sexualité et inégalités

 Cette unité étudie l’évolution des rapports de genre, notamment dans le couple, dans la famille, au travail et dans la sexualité. Elle aborde les inégalités et leur articulation, en tenant compte des variations dans le temps et l’espace, les violences de genre mais aussi l’émergence de nouvelles normes sexuées au fil des générations. Une attention particulière est portée aux minorités de genre et de sexualité. 

🔎 La promotion de la santé au prisme du genre : Guide théorique et pratique. Presses de l’EHESP, 2021

 Né d’une expérience de terrain en situation de formation, ce guide théorique et pratique montre que promotion de la santé et genre sont intrinsèquement liés sur le plan théorique, militant et professionnel, et souligne l’importance de la prise en compte du genre comme déterminant d’inégalités de santé.
L’objectif est double : sensibiliser les professionnel·le·s de santé des secteurs public et associatif aux stéréotypes qu’ils peuvent véhiculer, avec des conséquences sur la prise en charge et la santé des usagers, et mettre à disposition des professionnel·le·s un ensemble de recommandations. 

🔎 La santé mentale des personnes LGBT. IREPS Auvergne-Rhône-Alpes, 2020

 En France, la santé mentale des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles et transgenres (LGBT) apparaît moins bonne qu’en population générale. Héritage d’une longue histoire, cette situation favorise tant leur (sur)exposition au VIH que, pour les plus jeunes notamment, aux pensées et comportements suicidaires. Cette fiche repères propose un état de la question et l’exploration de pistes d’action aux niveaux individuel et collectif. 

🔎 Sexe, genre et santé : Rapport d’analyse prospective 2020. Haute autorité de santé, 2020

 L’analyse de la HAS expose pourquoi tenir compte du sexe et du genre en santé. Elle formule 10 propositions issues de ces constats pour faire de la prise en compte de ces facteurs un levier d’amélioration de la santé des femmes, des hommes, des personnes intersexes et des personnes trans. La HAS prend aussi l’engagement de progresser elle-même à ce sujet dans le cadre de ses missions. 

🔎 Stigmatisation des minorités sexuelles : Un déterminant clef de leur état de santé. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2021

 Ce numéro spécial du BEH offre un panorama de la santé mentale des personnes lesbiennes, bisexuelles et gays (LBG) en France au prisme des expériences de stigmatisation auxquelles elles sont confrontées. Les résultats présentés dans ce numéro permettent une réactualisation des connaissances sur ces populations, mais aussi d’interroger les liens complexes entre stigmatisation et santé mentale. 

 Autres sélections de ressources développées par l’IREPS ARA 

Transidentité & genre (Délégation Isère), mars 2023 

Note d’actualité VIH/santé sexuelle. Cette lettre d’actualité mensuelle et gratuite est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes.

D’ici septembre 2023, sur saisine du ministère de la santé, la HAS[1] rendra des recommandations pour « accompagner les personnes transgenres« . Dans une « note de cadrage » datée du 7 septembre, la HAS communique un état des lieux, le périmètre de ses recommandations à venir et son calendrier. L’objectif est de fournir un nouveau protocole de prise en charge des personnes transgenres pendant leur transition, en revoyant notamment « la place de l’évaluation psychiatrique dans le processus de réassignation sexuelle hormono-chirurgicale ». L’OMS ayant en 2018 retiré la transidentité de sa liste des maladies mentales.
Dans le but de promouvoir la santé sexuelle de toutes et tous, l’IREPS Auvergne Rhône-Alpes propose des services gratuits aux professionnels et bénévoles associatifs des champs sanitaire, social et éducatif afin de les appuyer sur différentes thématiques, y compris les questions de « transidentité ».

Focus : Les outils

Photolangage® Discriminations et harcèlement : Prévenir les LGBTIphobies. Chronique sociale

Ce photolangage est un outil de formation et d’animation en vue d’actions auprès des jeunes. Il comprend un choix de photographies et une méthode de travail. La démarche proposée permet l’organisation d’un espace de réflexion et de parole.

Public : jeunes, jeunes adultes

Type d’outil : photolangage®

Les + de l’outil :
  • Permet d’organiser une expression personnelle à partir d’un choix de photographies, dans le cadre de travail de groupe
  • Permet d’engager un travail sur les représentations qui peut susciter des réactions et des émotions intenses, voire intimes

Game of porn +. Centre de planning Familial des FPS

Game of porn+ est une extension de 90 cartes du jeu Game of porn pour aborder les diversités de genre, d’orientations sexuelles et les spécificités en matière de pornographie LGBTQIA+.

Public : jeune public à partir de 13 ans

Type d’outil : Jeu de plateau ; 90 cartes

Les + de l’outil :
  • Il peut s’utiliser seul ou en complément de l’outil GOP. L’extension GOP+ s’accompagne d’un guide pédagogique afin que chacun et chacune puisse répondre aux questions les plus fréquemment posées.
  • Un guide pédagogique peut être téléchargé en ligne ici.

Bonjour Sam : Sensibiliser les jeunes par le jeu. Jeunes identités créatives

Ce projet canadien a pour objectif de venir en aide aux enseignants et enseignantes pour aborder les questions entourant l’identité, les rôles, les stéréotypes et les normes de genre dans les écoles primaires.

Public : enfants

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Un guide pédagogique est disponible pour toutes les thématiques.
  • Une large palette d’activités à mettre en place avec les enfants.

Love, Sex & Fun. Fédération des centres pluralistes de Planning familial ASBL

Ce jeu permet de découvrir ou d’approfondir des sujets comme : la sexualité, la puberté, les relations amoureuses, les violences, les stéréotypes de genre
Public : jeunes et jeunes adultes

Type d’outil : jeu d’affirmations et de débat, de mimes, dessins

Les + de l’outil :
  • Vise le développement d’une vision positive de la sexualité chez les jeunes.
  • Dimension ludique importante, avec une diversité d’animations : mises en débat, mimes, dessins…
  • Il donne la possibilité de pouvoir mettre en évidence certains stéréotypes liés à l’origine, à l’orientation sexuelle, à l’identité sexuelle, à la religion et aux convictions philosophiques.
  • Un guide pour l’intervention est disponible.

C’est cliché : Les stéréotypes de genre. Réseau Canopé

Outil qui propose plusieurs façons d’aborder la question des stéréotypes de genre en faisant appel à l’empathie, l’expérience, l’information et l’analyse.

Public : jeunes en collège

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Outil qui favorise la construction d’une opinion critique et réfléchie.
  • Produit en partenariat avec le département de Loire-Atlantique et MGEN, le jeu a fait l’objet d’une expérimentation pendant un an auprès de centaines de collégiens.
  • Livret pédagogique en téléchargement.

Focus : Dans nos centres ressources

#Mois Sans Tabac Edition 2022 – Focus N° 12 – Septembre 2022

Focus : L’événement

Depuis 2016, le challenge collectif  Mois Sans Tabac  revient tous les ans au mois de novembre. Il invite tous ceux qui le souhaitent à relever le défi d’arrêter la cigarette pendant 30 jours. Depuis son lancement, il compte déjà 1 024 375 inscriptions !
L’objectif principal du Mois Sans Tabac est d’augmenter la proportion de fumeurs qui s’engagent dans une tentative d’arrêt, un fumeur ayant cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement après 30 jours d’arrêt.
Tabac info service accompagne les fumeurs dans leur arrêt.

 Les Inégalités Sociales de Santé en matière de tabagisme 

Ces dernières années, la prévalence du tabagisme en France a diminué, notamment grâce à la mise en place de plans nationaux de lutte contre le tabac. Cependant, les inégalités sociales en matière de tabagisme demeurent particulièrement élevées et semblent même marquer un rebond entre 2019 et 2020. Selon les dernières données disponibles issues du Baromètre Santé 2020, la prévalence du tabagisme quotidien est fortement corrélée :

  • Au niveau de diplôme : 36% de fumeurs quotidiens parmi les personnes n’ayant aucun diplôme, contre 17% parmi les titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat ;
  • Au niveau de revenu : 15 points d’écart sur la prévalence du tabagisme quotidien, entre les plus bas revenus (33%) et les plus hauts (18%) ;
  • A la situation professionnelle : 44% de fumeurs quotidiens parmi les personnes au chômage, contre 27% parmi les actifs occupés.

S’agissant du tabagisme, ces inégalités sociales de santé apparaissent dès l’adolescence (OFDT, 2021).

Dans un contexte de crise sanitaire, économique et sociale, un des principaux enjeux de l’édition 2022 du Mois Sans Tabac sera de renforcer la lutte contre les inégalités sociales face au tabagisme.

 Sélection de ressources 

🔎 Inégalités sociales de santé et addictions : De la connaissance aux stratégies de réponse. Fédération Addiction, juillet 2022.

 Vidéo d’une conférence organisée lors du congrès 2022 de la Fédération des Addictions à Grenoble, en collaboration avec la Société Française de Santé Publique. Elle propose les interventions croisées de Santé Publique France, de l’INSERM et de l’OFDT. 

🔎 Une campagne d’incitation à l’arrêt du tabac visant en particulier les fumeurs les plus fragiles sur le plan socio-économique. Santé Publique France, février 2022.

 Campagne de marketing social. Les dernières estimations de la prévalence tabagique en 2020 n’ont pas montré d’évolution significative en population générale par rapport à 2019, mais elles soulignent une hausse significative parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés. C’est la raison pour laquelle Santé publique France, en partenariat avec le Ministère en charge de la Santé et l’Assurance Maladie, a lancé en février 2022 une campagne d’incitation à l’arrêt du tabac à destination des fumeurs et en particulier des publics les plus fragiles sur le plan socio-économique. Cette campagne a pour objectif de déconstruire les peurs liées à l’arrêt du tabac et à inciter les fumeurs à se faire aider. 

🔎 Tabac et inégalités sociales de santé : L’approche de Santé Publique France. 15e congrès de la Société Francophone de Tabacologie, novembre 2021.

  La lutte contre les inégalités sociales est au cœur des stratégies de lutte contre le tabac, en France comme à l’étranger. Comment se traduit-elle à un niveau opérationnel ? L’approche de Santé Publique France comprend plusieurs volets : produire les données d’observation qui permettent de mesurer, suivre et analyser ce phénomène ; analyser ces données de cadrage pour identifier des populations cibles des actions de prévention, et des leviers d’action ; assurer une veille scientifique pour identifier des pistes d’action ; concevoir, mettre en œuvre et évaluer des actions de prévention tenant compte de ces inégalités dans l’objectif de ne pas les accroître, voire de contribuer à les limiter ; évaluer ces actions de prévention en tenant compte de ces enjeux. 

🔎 Aide à l’arrêt du tabac et publics défavorisés : Etat des connaissances. La santé en action, n° 444, juin 2018.

 Cet article présente les faits saillants d’une analyse de la littérature dont l’objectif était de documenter l’efficacité et les modalités de mise en œuvre des interventions d’incitation à l’arrêt du tabac pour les fumeurs socio-économiquement défavorisés. 

🔎 La cigarette du pauvre. Ethnologie française, vol. 40, n° 3, 2010.

 Cet article propose des éléments de réponse à partir de trente-et-un entretiens approfondis réalisés avec des fumeurs en situation de précarité. Souvent marginalisés, les fumeurs pauvres sont moins exposés aux effets de la mise au ban du tabagisme et d’autant plus attachés à la cigarette qu’elle constitue un jalon de leur socialisation familiale et professionnelle. En outre, la critique de la lutte antitabac leur permet parfois de se réinscrire dans un projet collectif. Pour ces fumeurs privés d’argent, de loisirs et souvent isolés, vivant ancrés dans un présent sans avenir, la cigarette constitue souvent l’un des derniers plaisirs de l’existence, l’occasion d’en soulager provisoirement les tensions, et aussi le moyen de restaurer un lien social qui se délite. 

 Autres sélections de ressources développées par l’IREPS ARA 

Adapter les politiques de lutte contre le tabac pour agir sur les inégalités sociales de santé est essentiel. La campagne Mois Sans Tabac est pilotée par Santé publique France au niveau national, coordonnée par les ARS en régions, et s’appuie sur des structures ambassadrices régionales. L’Instance Régionale d’Education et Promotion de la Santé Auvergne-Rhône-Alpes, ambassadrice régionale, et ses partenaires s’attachent à promouvoir la campagne auprès des publics éloignés des dispositifs de prévention. Pour cela, l’IREPS ARA s’appuie sur plusieurs leviers :
– L’accompagnement des professionnels travaillant avec des publics éloignés des dispositifs de prévention (sensibilisation, accompagnements méthodologiques…). Promouvoir le Mois sans tabac auprès de ces professionnels les incite à se saisir de la temporalité de la campagne pour évoquer la question du tabac auprès de leurs publics.
– La mise en place de dispositifs d’aller-vers pour promouvoir la campagne auprès des publics parfois éloignés des dispositifs de prévention. Cela se traduit par des actions d’aller-vers physique (stands) et d’aller-vers numérique (animation d’un groupe facebook régional).

Focus : Les outils

TAPREOSI (Tabac et précarité, évaluation opérationnelle d’une stratégie d’intervention). Fédération Addiction

La Fédération Addiction pilote en partenariat avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité un projet relatif à la réduction du tabagisme chez les personnes en situation de précarité.

Public : personnes en situation de précarité

Type d’outil : mallette comprenant une vidéo, une affiche, une synthèse de ressources et un livret méthodologique

Les + de l’outil :
  • Elaboration et test de la méthodologie avec la participation de 5 binômes d’établissements pour faciliter l’intervention des professionnels de l’Accueil-Hébergement-Insertion et de l’addictologie auprès des publics accueillis
  • Fruit de 3 années de démarche participative au sein des réseaux de la Fédération Addiction et de la Fédération des acteurs de la solidarité
  • Livret disponible gratuitement en téléchargement en remplissant un formulaire

Photolangage® Jeunes, prises de risques et conduites addictives : Des expériences à comprendre pour se construire. Chronique Sociale

Ce photolangage est un outil de formation et d’animation en vue d’actions auprès des jeunes. Il comprend un choix de photographies et une méthode de travail. La démarche proposée permet l’organisation d’un espace de réflexion et de parole.

Public : jeunes, jeunes adultes

Type d’outil : photoexpression

Les + de l’outil :
  • Permet d’organiser une expression personnelle à partir d’un choix de photographies, dans le cadre de travail de groupe
  • Permet d’engager un travail sur les représentations qui peut susciter des réactions et des émotions intenses, voire intimes

Tabagisme et santé mentale. RESPADD

Guide établi en vue de favoriser la diffusion des bonnes pratiques en tabacologie fondées sur les données de la recherche et les savoirs expérientiels.

Public : professionnels qui accompagnent les personnes atteintes de troubles psychiatriques.

Type d’outil : guide pratique

Les + de l’outil :
  • Permet aux professionnels de travailler sur les idées reçues sur le tabac et la santé mentale
  • Incite les soignants à « aller-vers » la demande des patients

Et toi, t’en penses quoi ?. Mutualités Chrétiennes

Cet outil d’animation permet de mettre en débat les adolescents et jeunes adultes sur des thématiques de santé et de bien-être. Un volet spécifique est développé sur les questions du tabac.

Public : jeunes et jeunes adultes

Type d’outil : jeu d’affirmations et de débat

Les + de l’outil :
  • Eveille l’esprit critique par le partage, renforce l’estime soi par l’expression, incite à adopter une position participative, à prendre conscience de ses propres ressources
  • Permet d’envisager la santé sous divers angles et points de vue
  • Un guide pour l’animateur est disponible pour toutes les thématiques

Info ou Intox : Tabac. CRIPS Ile-de-France

L’outil permet de travailler sur les représentations en échangeant sur des idées reçues couramment répandues et en délivrant des informations complètes sur les thématiques relatives au tabac, à la chicha, à l’industrie du tabac ainsi qu’à la « vape ».

Public : jeunes et jeunes adultes

Type d’outil : jeu d’affirmations et de débat

Les + de l’outil :
  • Vise l’acquisition de connaissances et le développement d’un esprit critique sur les consommations
  • Outil en téléchargement et à créer soi-même
  • Un guide pour l’intervention est disponible

Focus : Dans nos centres ressources

Journée mondiale des parents – 1000 premiers jours – Focus N°10 – Juin 2022

Focus : L’événement

Mettre à l’honneur les parents du monde entier
Depuis les années 80, le rôle de la famille a de plus en plus retenu l’attention de la communauté internationale. L’Assemblée Générale  des Nations Unies a adopté plusieurs résolutions, proclamé l’Année internationale de la famille (1994) et la Journée internationale des familles. Dans sa résolution A/RES/66/292 du 17 septembre 2012, l’AG a aussi décidé de proclamer le 1er juin Journée Mondiale des Parents pour mettre à l’honneur les parents du monde entier.
La responsabilité première des parents a toujours été de prendre soin des enfants, de les protéger et d’assurer le développement harmonieux de leur personnalité. La famille doit garantir un climat de bonheur, d’amour et de compréhension pour permettre aux enfants de mieux grandir et affronter l’avenir. Cette journée mondiale rend hommage au dévouement des parents, à leur engagement et leur sacrifice pour assurer l’avenir de leurs enfants (Nations Unies – un.org)

Le projet national des 1000 premiers jours
Plusieurs conclusions d’articles publiés en 2016 dans la revue The Lancet (sous le titre Advancing early childhood development : From science to scale) ont montré qu’il était important de s’engager plus résolument partout dans le monde en faveur de la santé du jeune enfant.
C’est ensuite en 2020 qu’est rendu le rapport de la commission d’experts présidée par Boris Cyrulnik et réunie à l’initiative du Président de la République. Ces travaux ont permis d’identifier les facteurs favorables au développement de l’enfant et les leviers d’actions possibles afin d’investir davantage l’accompagnement des familles tout au long des 1000 premiers jours de l’enfant.

Ces 1000 premiers jours sont un moment de vie qui court de la grossesse aux deux ans révolus de l’enfant. Il unit les temps d’avant et d’après la naissance jusqu’au seuil de l’école maternelle.

Les 1000 premiers jours sont un concept scientifique mettant en évidence une période clef pour le développement de l’enfant : sa santé, son bien-être et celui de ses parents. Pendant cette période, le cerveau de l’enfant se développe plus qu’à tout autre moment. C’est le moment de poser avec lui certaines des fondations de sa vie, pour lui et pour l’adulte qu’il deviendra.
Ces 1000 premiers jours sont aussi une volonté d’articulation autour des (futurs) parents et de leur enfant qui s’insère dans les stratégies et programmes nationaux et locaux, tels que : la stratégie nationale de santé 2018-2022, le plan priorité prévention, le plan national santé environnement et les projets régionaux de santé, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance ou encore le plan de lutte contre les violences faites aux enfants et les mesures issues du Grenelle contre les violences conjugales.(Santé publique France, 2022)

🔎 « Un petit bout de chemin ensemble main dans la main ». IREPS ARA, 2020.

  La rencontre entre parents et professionnelles pour un accueil de qualité de l’enfant a été au centre de la réflexion d’un groupe d’assistantes maternelles du Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) de Valence, soutenue par l’IREPS ARA, délégation Drôme.
Ce livret constitue une aide à la réflexion. Il montre comment la posture des professionnelles et leur relation avec les parents sont fondamentales à l’épanouissement des enfants et posent les bases du développement de leurs compétences psychosociales.  

🔎 Dessine moi un parent : Stratégie nationale de soutien à la parentalité, 2018-2022.- Ministère de la Solidarité et de la santé, 2018.

 Ce rapport propose des pistes de soutien à la parentalité pour accompagner les parents à chaque âge de la vie de leurs enfants, pour développer les possibilités de relais parental, pour améliorer les relations entre les familles et l’école, pour accompagner les conflits et faciliter la préservation des liens familiaux, et pour favoriser l’entraide entre parents. 

🔎 Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité ©. Comité départemental d’éducation pour la santé du Var, s.d.

 Ce programme a pour objectif l’acquisition et le renforcement des compétences familiales. Une de ses spécificités est d’intervenir à la fois auprès des parents et des enfants. Sa particularité est d’accueillir toute la famille autour d’exposés, discussions, exercices, supports vidéo, jeux de rôles, et activités à faire à la maison, pour découvrir, expérimenter et progresser ensemble. 


🔎 Sélections de ressources développées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

Le programme Périnatalité petite enfance de Santé publique France a bâti une stratégie allant de la connaissance à l’action, avec des compétences mobilisées en prévention et promotion de la santé ainsi qu’en matière de surveillance épidémiologique qui permet la production d’indicateurs de santé. Cette stratégie s’appuie sur un réseau national de santé publique avec des partenaires ancrés dans les territoires et le soutien aux interventions préventives précoces, en particulier à domicile.
L’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes travaille à promouvoir et développer des actions sur la parentalité dont font partie des programmes mis en place tout au long de l’année par ses délégations départementales.

Focus : Les outils

Mais qu’est-ce qui se passe dans sa petite tête ? : Mieux comprendre l’enfant pour mieux réagir. Institut de formation du mouvement pour une alternative non-violente (IFMAN) Rhône-Loire

mais qu'est que se passe dans sa petite tête

Exposition interactive qui permet à des structures d’accueil de la petite enfance d’un même territoire d’ouvrir des pistes de réflexion et de faire découvrir des pratiques d’éducation aux parents et aux professionnels pour mieux accompagner le développement et l’épanouissement des enfants de 0 à 6 ans.

Public : professionnels et parents d’enfant de 0-6 ans

Type d’outil : 8 panneaux d’exposition (84×204 cm)

Les + de l’outil :
  • Grâce aux illustrations et à la simplicité des messages, elle permet de toucher les parents les moins enclins à la lecture d’ouvrages
  • Elle permet de favoriser un échange entre les professionnels de la petite enfance et les parents
  • Elle est facilement transportable sur les différentes structures d’accueil de la petite enfance d’un même territoire.

Chemin de parents. Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs

Chemin de parents

Initié par le Réseau des Ecoles des Parents et des Educateurs, ce jeu est un outil d’explicitation sur le thème de la parentalité.

Public : parents ; éducateurs ; animateurs

Type d’outil : jeu de plateau et de cartes questions/positionnement

Les + de l’outil :
  • Par sa dynamique coopérative, cet outil permet d’aborder les thématiques à partir des réalités vécues, ressenties, souhaitées en matière de parentalité.

Paroles de parents…Parents d’enfants de 0 à 3 ans. Association Information Prévention Toxicomanie (IPT), Oppelia

paroles de parents

Support d’accompagnement et de soutien à la parentalité. Jeu de cartes destiné à animer des espaces de rencontre de parents d’enfants de 0 à 3 ans.

Public : professionnels, parents d’enfants de 0 à 3 ans

Type d’outil : Pochette pédagogique contenant un guide pédagogique, 110 cartes classées en 4 thématiques : Paroles de parents ; Mises en situation ; Qu’en pensez-vous ; Ressources et un dé 4 faces

Les + de l’outil :
  • Ce jeu donne la possibilité aux parents d’échanger sur leurs préoccupations liées à leurs enfants, de favoriser la prise de conscience des compétences et des ressources de chacun par rapport à ses pratiques éducatives pour mieux les exploiter.

Félix, Zoé, Boris et les Vôtres. Fédération des initiatives locales pour l’enfance

Félix Zoé Boris et les vôtres

Un outil pédagogique conçu pour faire naître une réflexion sur les démarches éducatives et la pratique de chacun et ainsi permettre les échanges et les réflexions constructives

Public : Public : professionnels et parents

Type d’outil : jeu de plateau interactif et de cartes questions, livret d’accompagnement

Les + de l’outil :
  • Il s’adresse à un public varié et peut etre manipulé dans différentes perspectives : organisation de rencontres, débats, réunions avec des parents, animation de réunions d’équipe, etc.
  • Diverses thématiques abordées et liées aux questions de la parentalité : éducation des enfants, relations familiales, développement de l’enfant, sécurité, hygiène, etc.

Class’parents : L’enfant, l’école et moi. Union départementale des associations familiales (UDAF) Bas-Rhin

Class parents

Jeu qui permet d’aborder les droits et devoirs des adultes intervenant dans le cadre de l’école, de mieux comprendre le fonctionnement de l’école, son organisation et l’implication des parents et leur participation à la vie scolaire de leurs enfants

Public : enseignants ; parents ; éducateurs ; animateurs

Type d’outil :jeu de plateau ; 216 questions + 24 mises en situation

Les + de l’outil :
  • Peut être utilisé comme un support de débats approfondis
  • Facilite le partage d’expériences et la réflexion collective entre les participants

Focus : dans nos centres ressourses

Journée nationale pour la prévention du suicide : Lien social et prévention partagée : comprendre, entretenir, recréer – Focus N° 25 – Février 2024

Focus : L’événement

L’isolement social, aggravé par les inégalités sociales, est un facteur de risque du suicide.

Le 8 juillet 2023, un collectif d’acteurs de la santé mentale et de la prévention du suicide [parmi lesquels l’Union Nationale pour la Prévention du Suicide (UNPS)], appelait dans une tribune publiée dans le journal Le Monde à  faire du lien social une grande cause nationale . Partant du constat que les consultations pour idées suicidaires et les demandes de prise en charge ont fortement augmentées depuis la crise sanitaire, ils plaidaient pour une grande cause nationale qui « permettrait de valoriser le maillage des actions menées en faveur de la prévention et de la promotion de la santé mentale en France, en s’appuyant sur l’ancrage territorial des acteurs locaux de la prévention, du soin et de la prise en charge et de l’accompagnement des personnes. » Le collectif rappelait notamment qu’en matière de prévention du suicide, il est prouvé que le  repérage de proximité par des sentinelles, la prise en compte rapide de la souffrance identifiée par des professionnels de santé et le recours aux liens sociaux  pour accompagner les personnes en souffrance permettent de réduire fortement les risques de suicide et de réitération.

A l’occasion des Journées Nationales de Prévention du Suicide (JNPS) 2024, en France, l’UNPS lance un appel à la réévaluation du lien social dans le phénomène suicidaire. « [Ces journées], à partir de l’expérience de ses associations et de toute la réflexion déjà menée sur cette question, se proposent d’interroger cette problématique du « lien du social » et celle des « interactions sociales » pour une meilleure compréhension du processus suicidaire et pour améliorer encore la prévention du suicide. » (Extrait de l’argumentaire des JNPS 2024).

🔎 Stratégie nationale de prévention du suicide. Direction générale de la santé, septembre 2023.

 L’objectif de la stratégie nationale de prévention du suicide est de mettre en œuvre de façon coordonnée dans les territoires un ensemble d’actions intégrées de prévention du suicide : dispositif VigilanS, formations, actions de prévention de la contagion suicidaire, mise en place du numéro national de prévention du suicide, information du public. 

🔎 Quand on a des pensées suicidaires. Psycom, octobre 2023.

 Ce dossier du PSYCOM permet aux personnes qui ont des pensées suicidaires ou qui s’inquiètent pour une personne de leur entourage de trouver des ressources : trouver des stratégies, en parler, trouver de l’aide, être présent, etc.  

🔎 Les autres, c’est fantastique ! Santé mentale et relations sociales. Minds [Suisse], décembre 2023.

 Dossier de l’association suisse Minds consacré à la santé mentale et aux relations sociales. Il propose articles et ressources en lien avec ce thème.  

🔎 L’OMS crée une Commission pour favoriser le lien social. Organisation Mondiale de la Santé, novembre 2023.

 L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé la création d’une nouvelle Commission sur le lien social, afin d’aborder la question de la solitude en tant que menace urgente pour la santé, de promouvoir en priorité les liens sociaux et d’accélérer la mise à l’échelle des solutions dans les pays, indépendamment de leur niveau de revenu. 

🔎 Comment vaincre la solitude et l’isolement ?. France Inter, avril 2023.

 Émission réalisée en partenariat avec la Fondation-Jean Jaurès qui tente de répondre à plusieurs questions concernant la solitude : est-ce la même chose de vivre seul, d’être seul ou de sentir seul ? Quelles sont les émotions liées à la solitude ? Quel est l’impact de la solitude subie sur notre santé mentale ? Pourquoi provoque-t-elle une telle souffrance chez certains ? Pourquoi certains ne parviennent pas s’extraire de cette situation et comment remédier à cette dégradation des liens sociaux ?  

🔎Santé mentale et lien social. Education Santé [Belgique], mars 2022.

 Numéro spécial de la revue Education Santé consacré à la santé mentale au lien social. Au sommaire : Santé mentale et lien social ; Promouvoir la santé mentale par la voie des médias Web et l’outil « Des racines et des elles ».  

La prévention du suicide à l’IREPS ARA :

Dans sa mission de promotion de la santé mentale, l’IREPS ARA est missionnée par l’ARS pour accompagner les acteurs dans leurs actions de prévention du suicide et notamment de soutenir le déploiement des dispositifs sentinelles par l’organisation des formations.
Selon la formation suivie, les participants pourront être en mesure :
– de repérer des personnes en souffrance et d’entrer en relation avec elles,
– d’évaluer une potentielle crise suicidaire et d’orienter les personnes vers les ressources adaptées,
– d’organiser la prise en charge à court terme en fonction de la nature de la crise.

Grâce à sa connaissance des acteurs du département, l’IREPS ARA identifie les territoires et les professionnels à former en priorité selon les besoins exprimés par les partenaires.

Une sensibilisation annuelle est ensuite organisée pour les participants aux formations. Elle a pour objectifs l’interconnaissance, le partage d’expérience et l’identification de ressources selon les territoires. Ainsi l’IREP SARA facilite la mise en lien entre les personnes formées pour viser un accompagnement fluide, depuis le repérage jusqu’à la prise en charge d’un passage à l’acte.

Focus : Les outils

Kit de vie. Nightline France.

Ce site internet offre au jeunes des outils et des ressources pour prendre soin d’eux et de leurs ami.e.s.

Public :jeunes

Type d’outil : site internet

Les + de l’outil :
  • Possibilité de dire « comment ça va aujourd’hui » pour avoir des ressources adaptées aux besoins
  • Alternance d’apports d’informations et de jeux
  • Permet d’être attentif à sa propre santé mentale mais aussi à celle de l’entourage

Photo-expression : Parlons de santé mentale. FRAPS-IREPS Centre Val de Loire.

Ce photoexpression composé de 28 photographies a été conçu pour aborder la santé mentale avec des demandeurs d’asile lors d’un rendez-vous bilan de santé (cependant il peut être utilisé avec d’autres publics).

Public : migrants ; tout public

Type d’outil : photoexpression

Les + de l’outil :
  • Outil conçu pour être le moins ethnocentré possible
  • Photographies libres de droits
  • Utilisable en individuel ou en collectif

Le suicide, parlons-en ! 8 idées reçues sur le suicide. UNPS.

Ces 8 spots vidéos ont été réalisés dans le cadre d’une campagne de sensibilisation du grand public autour d’idées reçues sur le suicide. L’objectif de ces vidéos est que chaque citoyen s’interroge et comprenne les personnes suicidaires en souffrance.

Public : tout public

Type d’outil : vidéos

Les + de l’outil :
  • Vidéos courtes de 30 secondes maximum
  • Permet de déconstruire les idées reçues et d’aller vers un changement de comportement
  • Peuvent être utilisées dans différents contextes : animation, sensibilisation, formation…

Les carnets du secouriste en santé mentale : Comment mieux accompagner les idées et comportements suicidaires ? Premiers secours en santé mentale France.

La collection des carnets du secouriste en santé mentale a été conçue pour proposer l’aide la plus adaptée aux personnes souffrant de troubles psychiques, le rôle du secouriste étant d’aider la personne jusqu’à une prise en charge professionnelle appropriée ou jusqu’à la résolution de la crise.

Public : tout public

Type d’outil : guide

Les + de l’outil :
  • Carnets basés sur l’opinion d’experts et de professionnels de la santé mentale
  • Téléchargeable gratuitement
  • 9 autres carnets disponibles : troubles dépressifs, troubles psychotiques, etc.

Les autres. Stop suicide.

Cette bande dessinée a pour objectif de promouvoir la santé mentale et le bien-être des jeunes. Elle est composée de 6 histoires courtes qui mettent en scène des jeunes confrontés à des situations difficiles.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : bande dessinée

Les + de l’outil :
  • Chaque histoire met en avant le rôle de l’entourage, montrant qu’il peut être une ressource essentielle pour repérer et aider un jeune en difficulté
  • Dossier à la fin de l’ouvrage proposant des informations et des ressources (en Suisse)
  • Téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

Sirena : Un nouveau site ressources sur les CPS – Focus N° 24 – Janvier 2024

Focus : L’événement

La Fédération Promotion Santé (anciennement Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé) a mis en ligne fin 2023 Sirena-CPS, un site internet ressource national à destination de celles et ceux qui souhaitent renforcer les compétences psychosociales de leurs publics dans tous les milieux de vie. Le site rassemble des actualités, des repères pour l’action, des ressources sur le sujet.

Dans le prolongement de la classification de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et sur la base des connaissances actuelles, il est possible de distinguer 9 compétences générales, réparties en 3 catégories (Santé publique France, 2023) :

Pour parcourir les différentes rubriques de Sirena-CPS, cliquez ici.

🔎 Les compétences psychosociales : L’essentiel à savoir. Santé publique France, septembre 2023

 Ce document de synthèse présente les connaissances nécessaires pour comprendre ce que sont les compétences psychosociales (CPS) et leurs effets, ainsi que les manières de les développer. Il permet de saisir l’intérêt de leur déploiement général, tout en donnant les premières notions pour les appréhender de façon concrète. 

🔎 Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes. synthèse de l’état des connaissances scientifiques et théoriques réalisé en 2021. Santé publique France, février 2022

 Destiné aux décideurs et aux acteurs de terrain, ce document de référence synthétise le bilan des connaissances scientifiques sur les compétences psychosociales, et fournit des premiers repères pour l’action et la décision. Il est organisé en 4 chapitres synthétiques : définition et classiffication, présentation des principales CPS, effets des programmes CPS probants, caractéristiques des interventions CPS efficaces. 

🔎 Compétences psychosociales : Catalogue des outils de prévention. IREPS Pays de la Loire, 2023

 Catalogue présentant une sélection d’outils pédagogiques autour des compétences psychosociales. Les outils sont soit transversaux (c’est à dire utilisables pour une approche globale des CPS), soit spécifiquement liés à une catégorie de compétence précise : compétences cognitives (conscience de soi, maîtrise de soi), compétences émotionnelles (émotions, stress), compétences sociales (communication, relations constructives, coopération, résolution de conflits). Chaque fiche de présentation d’outil rappelle son type, les publics destinataires, la localisation géographique du centre ressources où l’on peut le trouver (uniquement pour la région des Pays de la Loire), les informations concernant sa diffusion (diffuseur, prix d’achat), ainsi qu’un résumé descriptif . 

🔎 Renforcement des compétences psychosociales : Les critères d’efficacité – RRAPPS Bourgogne Franche-Comté, 2020

 Ce référentiel de bonnes pratiques vise à aider les professionnels de terrain intervenant dans les champs de l’éducation, du social et du sanitaire, à construire des interventions en promotion de la santé, visant le renforcement des compétences psychosociales, efficaces, et s’appuyant sur des données probantes et des programmes validés. 

Un des facteurs d’efficacité des programmes sur les CPS est la création d’un environnement où plusieurs éléments convergent en faveur de leur développement (Santé Publique France, 2022). Dans ce domaine, le terme « environnement » n’indique pas uniquement l’ensemble des lieux physiques où les activités de tous les jours se déroulent. Il fait surtout référence à l’ensemble des personnes avec qui un individu entre en interaction quotidiennement et qui ont un impact sur son développement et sa qualité de vie. L’environnement d’un enfant, par exemple, est constitué du milieu familial, scolaire et social, ainsi que de tous les acteurs qui en font partie. Pour qu’un programme sur le développement des CPS soit efficace, il est important qu’il n’y ait pas de dissonance entre ces différents milieux (SIPrev CPS, 2017). Cela signifie que le cadre favorable au développement des CPS doit être assuré par tous les acteurs des différents milieux (scolaire, familial, etc.). Ces derniers doivent donc coopérer et s’accorder sur la cohérence éducative de leurs actions et postures.

Focus : Les outils

Les 24 forces de caractère. CRIPS Ile-de-France.

Ce jeu de cartes permet d’identifier ses forces, de les développer et d’apprécier celles des autres.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Outil qui a été créé dans le cadre d’un projet de développement des CPS en milieu scolaire, afin de promouvoir le bien-être global et d’améliorer le climat scolaire.
  • Outil valorisant permettant de travailler la connaissance de soi et d’identifier les ressources individuelles
  • Requiert d’avoir travaillé en amont le concept de « forces » et la signification de chacune

Le cartable des compétences psychosociales. IREPS Pays de la Loire.

Ce site de ressources informatives et pédagogiques s’adresse aux personnes qui souhaitent renforcer les compétences psychosociales des enfants et des pré-adolescents. Après une partie d’apports théoriques, La seconde partie offre les grands repères méthodologiques et pédagogiques pour construire et animer des séances. La dernière partie est entièrement consacrée à la pratique.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : site web

Les + de l’outil :
  • Issu de l’expérience de l’IREPS PDL, acquise au cours de la mise en œuvre d’un programme de renforcement des CPS auprès d’enfants en milieu scolaire
  • Possibilité d’utiliser au choix les fiches d’activités ou des parcours regroupant une succession de séances
  • Parcours « Après le confinement » pour ouvrir le dialogue sur le vécu du confinement et saisir l’opportunité de mieux se connaître, d’identifier nos ressources et de retrouver du pouvoir d’agir

Feelings. Act in Games.

Ces jeux autour des émotions s’utilisent en petits groupes et permettent de partager son ressenti par rapport à une situation proposée, mais aussi de deviner celui de son partenaire de jeu. Ce double processus, introspection d’abord, puis nécessité de se décentrer de soi pour envisager l’autre dans sa différence, invite à l’empathie et est propice au débat et aux échanges.

Public : tout public

Type d’outil : jeu de plateau

Les + de l’outil :
  • Outil ludique, accessible et attractif
  • Variété des situations proposées : relations, prises de risques, conflits, discriminations, etc.
  • Un site web dédié au jeu propose la possibilité de créer ses propres cartes-situations, ainsi que de nombreuses autres pistes d’exploitation

CAPSule Santé. FRAPS Centre – Val de Loire.

Ce classeur d’activités a pour objectif de permettre le développement des compétences psychosociales des jeunes de 7 à 12 ans tout en leur apportant des connaissances et compétences sur les thématiques ciblées (éducation aux écrans, vaccination, santé environnement, nutrition, hygiène de vie), ceci dans le but de leur permettre de prendre en charge leur santé de façon autonome et responsable.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : répertoire d’activités

Les + de l’outil :
  • Outil « clé en main »
  • Guide d’accompagnement très fourni
  • Fiches d’activités classées par chapitres, ce qui permet de travailler les différentes CPS et d’organiser une progression dans les séances
  • Téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

Journée nationale pour la prévention du suicide – Focus N° 16 – Février 2023

Focus : L’événement

La journée Nationale pour la prévention du suicide existe depuis 1996

Le suicide est un enjeu majeur de santé publique depuis quelques années. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le taux de suicide n’augmente pas, il est en diminution depuis 30 ans et ce grâce à davantage de moyens accordés à la prévention.

En France, le taux de suicide reste supérieur à la moyenne des pays européens. La meilleure stratégie pour éviter le passage à l’acte suicidaire reste la prévention. C’est une priorité nationale pour le ministère chargé de la Santé qui l’a inscrite dans la feuille de route santé mentale et psychiatrie de 2018. Le plan national de prévention du suicide prévoit une stratégie multimodale, dans laquelle s’inscrivent trois formations, avec l’objectif qu’une combinaison d’actions de prévention intégrées, simultanées et territorialisées permette une cassure de la courbe du taux de suicide en France, celui-ci étant en grande partie évitable.

La prévention du suicide à l’IREPS ARA

Dans sa mission de promotion de la santé, l’IREPS ARA est missionnée par l’ARS pour déployer ces formations au niveau régional. Selon la formation suivie, les participants pourront être en mesure :

  • de repérer des personnes en souffrance et d’entrer en relation avec elles,
  • d’évaluer une potentielle crise suicidaire et d’orienter les personnes vers les ressources adaptées,
  • d’organiser la prise en charge à court terme en fonction de la nature de la crise.

Grâce à sa connaissance des acteurs du département, l’IREPS ARA identifie les territoires et les professionnels à former en priorité selon les besoins exprimés par les partenaires.

Une sensibilisation annuelle est ensuite organisée pour les participants aux formations. Elle a pour objectifs l’interconnaissance, le partage d’expérience et l’identification de ressources selon les territoires. Ainsi l’IREPS ARA facilite la mise en lien entre les personnes formées pour viser un accompagnement fluide, depuis le repérage jusqu’à la prise en charge d’un passage à l’acte.

🔎 Stratégie nationale de prévention du suicide. Direction générale de la santé, septembre 2022.

 L’objectif de la stratégie nationale de prévention du suicide est de mettre en œuvre de façon coordonnée dans les territoires un ensemble d’actions intégrées de prévention du suicide : dispositif VigilanS, formations, actions de prévention de la contagion suicidaire, mise en place du numéro national de prévention du suicide, information du public. 

🔎 Quand on a des pensées suicidaires. PSYCOM, février 2023.

 Ce dossier du PSYCOM permet aux personnes qui ont des pensées suicidaires ou qui s’inquiètent pour une personne de leur entourage de trouver des ressources : trouver des stratégies, en parler, trouver de l’aide, être présent, etc. 

🔎 Santé mentale et COVID-19 : Conduites suicidaires en Auvergne-Rhône-Alpes. Bulletin de santé publique, février 2023.

 Ce bulletin régional fait le point sur l’activité des urgences, les hospitalisations pour tentative de suicide et la mortalité par suicide. 

🔎 Suicide et tentatives de suicide en Auvergne-Rhône-Alpes. ORS Auvergne-Rhône-Alpes, Bulletin n° 9, janvier 2023.

 Outre les données épidémiologiques actualisées, ce bulletin annuel met en exergue quelques dispositifs qui illustrent la dynamique dans laquelle sont engagés les acteurs de la prévention du suicide dans les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes. 

🔎 Parcours de jeunes suicidaires et suicidants : Impact des actions et dispositifs de prévention du suicide. FNORS, septembre 2022.

 La FNORS et les ORS Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire ont réalisé en 2019-2020 une étude qualitative, en partant d’expériences concrètes et du vécu de 28 jeunes de 15 à 25 ans ayant exprimé des idées suicidaires, des projets de suicide ou ayant effectué des tentatives de suicide. 

Le fait que certaines personnes soient plus à risque de suicide que d’autres s’explique notamment par la notion de vulnérabilité. La vulnérabilité d’une personne dépend de facteurs que l’on hérite de nos parents, d’éventuels problèmes survenus autour de notre naissance, d’événements de vie difficiles au cours de notre enfance et de notre adolescence ou encore de la présence d’un trouble de santé mentale. Chez une personne présentant une vulnérabilité préalable, l’accumulation d’événements douloureux peut générer un niveau de souffrance intense qui finit par dépasser les capacités d’adaptation et devient insoutenable : les idées suicidaires émergent. Lorsque le niveau de souffrance devient critique, un dernier événement peut déclencher le passage à l’acte. Cet événement est appelé « facteur précipitant ». (2e rapport CNS, février 2016)

Focus : Les outils

Kit de vie. Nightline France.

Ce site internet offre au jeunes des outils et des ressources pour prendre soin d’eux et de leurs ami.e.s.

Public :jeunes

Type d’outil : site internet

Les + de l’outil :
  • Possibilité de dire « comment ça va aujourd’hui » pour avoir des ressources adaptées aux besoins
  • Alternance d’apports d’informations et de jeux
  • Permet d’être attentif à sa propre santé mentale mais aussi à celle de l’entourage

Photo-expression : Parlons de santé mentale. FRAPS-IREPS Centre Val de Loire.

Ce photoexpression composé de 28 photographies a été conçu pour aborder la santé mentale avec des demandeurs d’asile lors d’un rendez-vous bilan de santé (cependant il peut être utilisé avec d’autres publics).

Public : migrants ; tout public

Type d’outil : photoexpression

Les + de l’outil :
  • Outil conçu pour être le moins ethnocentré possible
  • Photographies libres de droits
  • Utilisable en individuel ou en collectif

Le suicide, parlons-en ! 8 idées reçues sur le suicide. UNPS, 2020.

Ces 8 spots vidéos ont été réalisés dans le cadre d’une campagne de sensibilisation du grand public autour d’idées reçues sur le suicide. L’objectif de ces vidéos est que chaque citoyen s’interroge et comprenne les personnes suicidaires en souffrance.

Public : tout public

Type d’outil : vidéos

Les + de l’outil :
  • Vidéos courtes de 30 secondes maximum
  • Permet de déconstruire les idées reçues et d’aller vers un changement de comportement
  • Peuvent être utilisées dans différents contextes : animation, sensibilisation, formation…

Les carnets du secouriste en santé mentale : Comment mieux accompagner les idées et comportements suicidaires ? Premiers secours en santé mentale France.

La collection des carnets du secouriste en santé mentale a été conçue pour proposer l’aide la plus adaptée aux personnes souffrant de troubles psychiques, le rôle du secouriste étant d’aider la personne jusqu’à une prise en charge professionnelle appropriée ou jusqu’à la résolution de la crise.

Public : tout public

Type d’outil : guide

Les + de l’outil :
  • Carnets basés sur l’opinion d’experts et de professionnels de la santé mentale
  • Téléchargeable gratuitement
  • 9 autres carnets disponibles : troubles dépressifs, troubles psychotiques, etc.

Les autres. Stop suicide.

Cette bande dessinée a pour objectif de promouvoir la santé mentale et le bien-être des jeunes. Elle est composée de 6 histoires courtes qui mettent en scène des jeunes confrontés à des situations difficiles.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : bande dessinée

Les + de l’outil :
  • Chaque histoire met en avant le rôle de l’entourage, montrant qu’il peut être une ressource essentielle pour repérer et aider un jeune en difficulté
  • Dossier à la fin de l’ouvrage proposant des informations et des ressources (en Suisse)
  • Téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

Les compétences psychosociales – Focus N°9 – Mai 2022

Focus : L’événement

Comment permettre à chacun d’agir en faveur du développement des Compétences Psychosociales (CPS) sur son territoire ?

Organisé par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, ce colloque réunit chercheurs et acteurs de terrain afin de donner des repères, partager des connaissances et des expériences et développer la mise en place d’actions sur les CPS dans l’ensemble de la région.
Vous trouverez plus de renseignements sur le colloque sur cette page.

Les Compétences Psychosociales (CPS) sont reconnues par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un déterminant majeur du bien-être physique, mental et social.
Elles peuvent être d’ordre cognitif, émotionnel et social, par exemple : savoir résoudre des difficultés, savoir réguler ses émotions, communiquer de façon constructive, avoir conscience de soi.

 Santé publique France a récemment redéfini les CPS comme « un ensemble cohérent et interrelié de capacités psychologiques (cognitives, émotionnelles et sociales), impliquant des connaissances, des processus intrapsychiques et des comportements spécifiques, qui permettent d’augmenter l’autonomisation et le pouvoir d’agir (empowerment), de maintenir un état de bien-être psychique, de favoriser un fonctionnement individuel optimal et de développer des interactions constructives ». (Santé publique France / Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes / p. 12, 2022) 

Agir sur les CPS des enfants, des adolescents et de leurs familles permet notamment :
– de favoriser une bonne estime de soi ;
– d’améliorer les relations parents-enfants ainsi que les résultats scolaires ;
– de réduire la consommation de tabac et d’alcool ou les comportements sexuels à risques…

🔎 Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes. synthèse de l’état des connaissances scientifiques et théoriques réalisé en 2021. Santé publique France, février 2022.

 Destiné aux décideurs et aux acteurs de terrain, ce document de référence synthétise le bilan des connaissances scientifiques sur les compétences psychosociales, et fournit des premiers repères pour l’action et la décision. Il est organisé en 4 chapitres synthétiques : définition et classiffication, présentation des principales CPS, effets des programmes CPS probants, caractéristiques des interventions CPS efficaces. 

🔎 Renforcement des compétences psychosociales : Les critères d’efficacité – RRAPPS Bourgogne Franche-Comté, 2020.

 Ce référentiel de bonnes pratiques vise à aider les professionnels de terrain intervenant dans les champs de l’éducation, du social et du sanitaire, à construire des interventions en promotion de la santé, visant le renforcement des compétences psychosociales, efficaces, et s’appuyant sur des données probantes et des programmes validés. 

🔎 Les compétences psychosociales et la prévention des conduites addictives. Association Addictions France, Fiche Repères, Avril 2021.

 Cette fiche repères a pour objectif d’expliciter à quoi font référence les compétences psychosociales et leur utilité dans le champ de l’addictologie. La mise en oeuvre de programmes basés sur leur renforcement est abordée à travers l’expertise des professionnels d’Association Addictions France. 

🔎 L’essentiel sur… Le renforcement des compétences psychosociales : pour une prévention efficace à l’école. MILDECA, 2020.

 Malgré quelques fragiles améliorations observées ces dernières années, les consommations de tabac, d’alcool et de cannabis des adolescents français restent préoccupantes. L’adolescence est une période propice aux expérimentations précoces et aux premiers excès qui peuvent conduire à une consommation régulière à l’âge adulte puis, éventuellement, à une dépendance. Ces comportements sont favorisés par une mauvaise image de soi, l’influence des pairs, des environnements familiaux ou sociaux insuffisamment protecteurs ainsi que par les multiples sollicitations de la publicité. 

🔎 Sélections de ressources produites par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

L’utilisation d’outils d’animation est l’un des moyens pour la mise en œuvre de programmes visant le développement et renforcement des compétences psychosociales des enfants et jeunes adolescents. Les outils permettent de favoriser une pédagogie participative, interactive et ludique, particulièrement adaptée pour les approches expérientielles qui sont recommandées dans les programmes CPS. (PromoSanté IDF, 2018)

Focus : Les outils

Le cartables des compétences psychosociales. IREPS Pays de la Loire.

Ce site de ressources informatives et pédagogiques évolutif s’adresse aux personnes qui souhaitent renforcer les compétences psychosociales des enfants et des pré-adolescents. Il offre une première partie d’apports théoriques destinée à répondre aux questions que l’on se pose sur les CPS. La seconde partie offre ensuite les grands repères méthodologiques et pédagogiques pour construire et animer des séances. La dernière partie est enfin entièrement consacrée à la pratique.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : site web

Les + de l’outil :
  • Issu de l’expérience de l’IREPS PDL, acquise au cours de la mise en œuvre d’un programme de renforcement des CPS auprès d’enfants en milieu scolaire
  • Possibilité d’utiliser au choix les fiches d’activités ou des parcours regroupant une succession de séances
  • Ajout récent de parcours « Après le confinement » pour ouvrir le dialogue sur le vécu du confinement et saisir l’opportunité de mieux se connaître, d’identifier nos ressources et de retrouver du pouvoir d’agir

Feelings. BIDAULT Vincent, ROUBIRA Jean-Louis.

Ces jeux autour des émotions s’utilisent en petits groupes et permettent de partager son ressenti par rapport à une situation proposée, mais aussi de deviner celui de son partenaire de jeu. Ce double processus, introspection d’abord, puis nécessité de se décentrer de soi pour envisager l’autre dans sa différence, invite à l’empathie et est propice au débat et aux échanges.

Public : tout public

Type d’outil : jeu de plateau

Les + de l’outil :
  • Outil ludique, accessible et attractif
  • Variété des situations proposées : relations, prises de risques, conflits, discriminations, etc.
  • Un site web dédié au jeu propose la possibilité de créer ses propres cartes-situations, ainsi que de nombreuses autres pistes d’exploitation

Fiches pédagogiques. Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix.

Ces dossiers de fiches pédagogiques proposent des activités pédagogiques pour développer les habiletés psychosociales dans un objectif d’amélioration du « bien vivre ensemble ».

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : répertoire d’activités

Les + de l’outil :
  • Diversité des thèmes proposés : coopération, respect, communication, genre, estime de soi, etc.
  • Chaque fiche inclut différents exercices pour travailler une compétence précise et permet la mise en œuvre d’apprentissages adaptés aux différents niveaux scolaires
  • Téléchargeable gratuitement

CAPSule Santé. FRAPS Centre – Val de Loire.

Ce classeur d’activités a pour objectif de permettre le développement des compétences psychosociales des jeunes de 7 à 12 ans tout en leur apportant des connaissances et compétences sur les thématiques ciblées (éducation aux écrans, vaccination, santé environnement, nutrition, hygiène de vie), ceci dans le but de leur permettre de prendre en charge leur santé de façon autonome et responsable.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : répertoire d’activités

Les + de l’outil :
  • Outil « clé en main »
  • Guide d’accompagnement très fourni
  • Fiches d’activités classées par chapitres, ce qui permet de travailler les différentes CPS et d’organiser une progression dans les séances
  • Téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

La littératie en santé – Focus N°8 – Mars 2022

Focus : L’événement

 Littératie en santé : de quoi parle-t-on ? 

La littératie en santé (LISA), c’est l’ensemble des ressources et compétences qui permettent aux usagers et professionnels de communiquer entre eux, et d’accéder, comprendre, évaluer et utiliser les informations de santé dans une organisation sociale et de santé complexe.

Si les difficultés en matière de littératie impactent une grande partie de la population, certaines personnes sont davantage touchées et la LISA est reconnue comme un déterminant important des inégalités sociales de santé.

La littératie en santé est aussi un levier d’action en promotion de la santé !

Agir avec l’approche « LISA », c’est donc participer à la réduction des inégalités sociales de santé à travers différents niveaux d’action :

  • le renforcement des compétences des individus en matière de littératie,
  • le travail sur l’entrée en relation professionnels/usagers et la communication orale, et
  • le développement d’environnements « pro-littératie », qu’on appelle aussi Littératie organisationnelle (agir en cohérence sur la communication écrite, la signalétique, les organisations physiques et sociales, …).
 Une nouvelle formation à l’IREPS ARA pour outiller les professionnels 

A travers ces différents leviers, chacun d’entre nous peut agir de sa place pour participer à renforcer l’égalité en santé. La formation « Inégalités sociales de santé : les comprendre et agir avec l’approche littératie en santé » proposée par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes a pour objectif d’amener les professionnels à développer leur pouvoir d’agir en mobilisant cette approche de manière concrète, quels que soient leur métier et niveau d’intervention.

En 2022, elle est proposée à Clermont-Ferrand les 24-25 mars et 10 mai ; à Valence les 30 – 31 mai et 1er juillet ; à Lyon les 15-16 septembre et 7 novembre ; et à Grenoble les 17-18 octobre et 22 novembre.

Plus de renseignements sur la formation sur cette page.

🔎 La littératie en santé chez les personnes présentant des troubles mentaux graves. Mosaïque, n° 1, Vol. 45, printemps 2020.

 Une étude descriptive quantitative a été menée pour décrire la littératie en santé chez les personnes présentant des troubles mentaux graves et demeurant dans la communauté de Dolbeau-Mistassini, au Saguenay–Lac-Saint-Jean (Québec). Les résultats de cette étude mettent en évidence la nécessité d’adapter les interventions éducatives chez cette population. 

🔎 La littératie en santé des populations à l’épreuve de la Covid-19 : Le défi de l’évaluation de l’information. Education Santé, n° 367, juin 2020.

 La pandémie de Covid-19 et sa prise en charge sont révélatrices d’inégalités sociales lancinantes au sein de notre société. Dans le domaine de l’information et des compétences d’évaluation de celle-ci, le phénomène épidémique met également en évidence des facteurs de disparités. 

🔎 Inégalités d’accès et d’usage des technologies numériques : Un déterminant préoccupant pour la santé de la population ? Institut National de Santé Publique du Québec, juin 2021.

 A partir d’une synthèse rapide des connaissances, les objectifs de cette publication sont de documenter les inégalités numériques auxquelles font face les populations en situation de vulnérabilité économique, celles résidant sur des territoires peu ou mal desservis par les services de télécommunication, les populations aînées, celles d’âges scolaires et celles qui présentent un faible niveau de littératie. 

🔎 Comment mieux prendre en compte la littératie en santé des personnes en éducation thérapeutique ? Les Fiches SYNTHèse en Education du Patient, n°3, décembre 2021.

 Cette fiche ressource vise à aider les soignants à repérer le niveau de littératie des patients en santé dans le cadre d’une démarche d’éducation thérapeutique du patient. 

🔎 Sélections de ressources proposées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

La littératie en matière de santé désigne « les connaissances, la motivation et les compétences permettant d’accéder, comprendre, évaluer et appliquer de l’information dans le domaine de la santé pour ensuite se forger un jugement et prendre une décision en termes de soins de santé, de prévention et de promotion de la santé, dans le but de maintenir et promouvoir sa qualité de vie tout au long de son existence ». [Consortium de 8 pays européens (Sørensen et al., 2012)]

Focus : Les outils

Communiquer pour tous : Guide pour une information accessible. Santé publique France.

Ce guide pratique, à destination de toute personne ou organisme souhaitant communiquer une information claire et lisible pour le plus grand nombre, propose des préconisations pour développer une information accessible à tous selon les principes de conception universelle et en tenant compte des besoins des publics auxquels elle s’adresse.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Différents types de communication abordés : documents imprimés, images, supports numériques, communication orale, organisation pro-littératie
  • Suggestions de bonnes pratiques et tableaux récapitulatifs des pratiques essentielles
  • Prise en compte des besoins des personnes en situation de handicap (intellectuel, auditif ou visuel)
  • Téléchargeable ou disponible gratuitement dans les centres de ressources documentaires de l’IREPS

La littératie en santé : D’un concept à la pratique – Guide d’animation. Cultures & santé.

Ce guide d’animation propose de travailler la littératie en santé avec un groupe, en renforçant les capacités des personnes à se saisir des informations et à les appliquer, en tenant compte des contextes de vie particuliers.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Repères pour comprendre le concept de littératie en santé
  • 11 pistes d’animation collective
  • Guide issu d’un travail de recherche et d’expérimentation auprès de groupes d’usagers
  • Téléchargeable gratuitement

Fiches LISA. Cultures & santé.

Cette collection de fiches pratiques permet de sensibiliser les professionnels aux démarches liées à la prise en compte et au renforcement de la littératie en santé et de les soutenir dans la mise en œuvre de pistes d’actions favorables.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Documents synthétiques
  • Composition de chaque fiche : cadrage théorique, information importante, témoignage ou expérience, mise en pratique, ressources…
  • Utilisable pour des relations interindividuelles ou en collectif
  • Téléchargeable gratuitement

Oh’ISS – Pas d’ISS : Outils d’animation pour faciliter la compréhension des mécanismes qui conduisent aux inégalités sociales de santé. IREPS Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces deux outils permettent aux participants de s’identifier à un personnage pour partir de situations concrètes, de prendre conscience de l’impact des inégalités sociales sur les déterminants et la santé des personnes, d’échanger et de prendre conscience de leurs représentations.

Public : professionnels

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Le guide d’animation permet aux intervenants de choisir parmi les deux outils lequel est le plus adapté aux objectifs et au contexte d’animation
  • Approche basée sur l’expérience
  • Téléchargeable gratuitement

Enjeux santé : Les déterminants de santé sous la loupe. Cultures& santé.

Cet outil d’animation a pour objectifs de prendre conscience de la multiplicité des facteurs qui influencent la santé, de cerner les relations qui existent entre ces facteurs et la santé, de développer les capacités ces facteurs, ainsi que d’identifier les responsabilités liées à la santé.

Public : jeunes ; adultes ; professionnels

Type d’outil : kit pédagogique

Les + de l’outil :
  • Guide d’animation très complet
  • Facile à appréhender
  • Réflexion positive autour des leviers possibles pour améliorer la santé
  • Outil simple, clair et esthétique

Focus : Dans nos centres ressources

ESE, entre savoirs et émotions – Focus N° 21 – Septembre 2023

Focus : L’événement

2èmes Rencontres régionales Education et Promotion de la santé Environnement (ESE)
Depuis 2010, le GRAINE ARA et l’IREPS ARA animent le pôle thématique régional Éducation et promotion de la Santé-Environnement (ESE) dont l’objectif est de rassembler et d’accompagner les acteurs et actrices de l’éducation et promotion de la santé et ceux de l’éducation à l’environnement pour croiser les enjeux, partager des méthodes, se former ensemble.

Ces Rencontres régionales ont pour objectif de soutenir les acteurs dans leurs missions, en :

  • leur permettant d’acquérir de nouvelles connaissances, de découvrir et acquérir de nouvelles méthodes et de nouveaux outils.
  • favorisant l’interconnaissance et la mise en réseau
  • renforçant leurs envie et capacité d’agir

Accompagner le changement et retrouver un pouvoir d’agir sur le monde nécessite de  passer d’un vécu individuel à un vécu collectif et partagé , et de mobiliser des approches et pratiques qui prennent en compte et articulent à la fois les émotions et les savoirs.

  •  Lier compétences émotionnelles et cognitives  est un levier pédagogique important : acquisition de savoirs et découvertes sensibles de la nature, pédagogie rationnelle et pédagogie émotionnelle permettent de comprendre les phénomènes et leurs causes.
    Cela permet aussi de prendre soin et de construire une relation de solidarité avec les êtres vivants (humains et non humains) qui nous entourent et de transformer notre façon d’habiter la terre.
  •  Prendre en compte les savoirs et les émotions qu’ils génèrent  est aussi un enjeu de santé mentale et un levier pour l’action : la connaissance et la prise de conscience de l’état du monde génèrent des émotions intenses qui peuvent être difficiles à vivre et paralysantes, mais qui peuvent aussi être des moteurs pour l’action. Elles ont une fonction
    centrale dans les interactions sociales, dans l’action collective, dans la prise de décision et la motivation à agir.

Pour en savoir plus sur le programme et vous inscrire à ces 2èmes Rencontres régionales, rendez-vous sur cette page.

 Sélection de ressources 

🔎 One health, du concept à l’action. IREPS Nouvelle-Aquitaine, 2023

 Qu’est-ce que le concept de « One Health » (une seule santé) peut apporter aux projets en promotion de la santé et d’éducation à l’environnement et développement durable ? Cette série de 3 webinaires complémentaires à destination des acteurs du champ de la promotion de la santé et de l’éducation à l’environnement tente de répondre à cette question.
En complément, l’IREPS Nouvelle-Aquitaine met en ligne un dossier interactif de ressources documentaires. 

🔎 Eco-émotions et promotion de la santé. Education santé, 2023

 Co-écrit par deux référentes régionales de l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes, cet article aborde les liens existants entre santé mentale et environnement. Il attire notamment l’attention sur les leviers qui permettent de passer de l’émotion à l’action, les principes qui guident l’approche en promotion de la santé, et invite à aller plus loin par une réinvention de l’approche sensible du vivant. 

🔎 Eco-anxiété, un jeu de santé mentale ?. Santé mentale, 2023

 La définition de l’éco-anxiété ne fait pas l’objet d’un consensus scientifique et les études cliniques et épidémiologiques manquent encore. Au-delà de l’anxiété, une large palette d’émotions (tristesse, culpabilité, angoisse, mélancolie, impuissance, colère ou espoir…) peut être ressentie face à la crise écologique, que des leviers individuels et collectifs peuvent accompagner. 

🔎 Le concept One Health et la santé de la société. Education santé, 2023

 Article qui revient sur l’intervention de l’épidémiologiste Marius Gilbert, autour du concept « One Health » (une seule santé) dans la période post-crise sanitaire à covid-19. Il en propose une lecture critique et insiste sur l’importance des facteurs sociaux à ne pas occulter ou déconsidérer. 

🔎 Les essentiels pour faire classe dehors. Réseau Canopé, 2021

 Réalisé par Canopé, ce site internet de ressources est organisé autour des trois temps de la sortie : avant, pendant et après. Il répond à des questions d’ordre règlementaire, sur le matériel, l’encadrement de la classe dehors. Il propose des activités pédagogiques dehors et dedans, notamment en se basant sur les expertises de Crystèle Ferjou et de Sarah Wauquiez, et propose des ressources complémentaires 

Eco-anxiété, éco-colère, éco-lucidité, éco-fatigue : les éco-émotions renvoient à l’ensemble des émotions suscitées par la crise climatique. Souvent réduites à l’éco-anxiété, elles sont en réalité plus vastes. Panu Pikhala de l’université d’Helsinki, l’une des spécialistes des éco-émotions, considère que celles-ci peuvent être aussi bien négatives que positives comme la joie, l’espoir, le sentiment d’appartenance… (Toward a taxonomy of climate emotions, 2022). Pour la psychiatre Laelia Benoit : « De plus en plus de jeunes vont souffrir d’éco-anxiété. Mais ne nous trompons pas de problème : c’est leur solitude face à une société qui ignore le changement climatique qui les fait souffrir » (Le Monde, 2022).

Focus : Les outils

Allons dehors ! Les enjeux pour la santé et l’environnement de l’éducation dehors. IREPS ARA

L’objectif de cette exposition est de sensibiliser aux bienfaits de l’éducation dehors pour la santé et l’environnement.

Publics : Tout public

Type d’outil : Exposition

Les + de l’outil :

  • 5 thèmes : enjeux de santé, enjeux environnementaux, enjeux de justice sociale, enjeux éducatifs, pour aller plus loin
  • Animation collective d’une durée d’1h30
  • 25 panneaux et livret d’accompagnement téléchargeables gratuitement

Crise écologique, sociale et sanitaire. Graine Auvergne-Rhône-Alpes

Ce kit, constitué de plusieurs fiches repères, est destiné à toute personne en situation d’accompagner aux changements des adultes sur les enjeux de la transition écologique.

Public : Adultes

Type d’outil : Dossier pédagogique

Les + de l’outil :

  • A été conçu à partir des réflexions et travaux menés dans le cadre de l’ERC-EEDD, en 2020 pendant la pandémie de COVID-19
  • Chaque fiche repères et séquence d’animation bénéficie d’une visioconférence de présentation
  • Le kit est téléchargeable gratuitement

Le Cosmos mental. PSYCOM

Ce kit pédagogique s’adresse à toutes les personnes qui veulent mieux comprendre le concept de la santé mentale, pour elles-mêmes ou pour l’expliquer à d’autres.

Publics : Tout public

Type d’outil : Mallette pédagogique

Les + de l’outil :

  • Approche multidimensionnelle qui permet d’aborder les liens entre santé mentale et environnement
  • Kit téléchargeable gratuitement

Le climat entre nos mains : Changement climatique et terres émergées. Office for climate education

L’objectif de l’outil est d’aider les enseignants à mettre en œuvre un ensemble d’activités sur le changement climatique et les terres émergées en classe.

Publics : Enfants ; Adolescents

Type d’outil : Dossier pédagogique

Les + de l’outil :

  • Séquences pédagogiques interdisciplinaires
  • Favorise la pédagogie active
  • Animations multimédias complémentaires sur la diversité des pratiques agricoles, le cycle du carbone, les réseaux trophiques terrestres, l’impact de l’alimentation humaine…

Focus : Dans nos centres de ressources

Mois Sans Tabac Edition 2023 – Focus N° 22 – Octobre 2023

Focus : L’événement

Pour la huitième année consécutive, Santé Publique France lance la  campagne #MoisSansTabac  en France, inspirée d’une campagne de prévention du tabagisme anglo-saxonne Stoptober. L’objectif principal de la campagne est d’augmenter la proportion de fumeurs s’engageant dans une tentative d’arrêt ; un fumeur ayant cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement après 28 jours d’arrêt.

Positif et collectif, renouvelé chaque année, le Mois sans tabac permet d’accompagner les fumeurs à s’inscrire dans une démarche d’arrêt durant tout le mois de novembre.
A cette occasion et pour la première fois en région Auvergne-Rhône-Alpes, l’IREPS ARA propose un  challenge inter-structures . Pour en savoir plus et s’inscrire en équipe à ce challenge : https://moisanstabac-ara.com/

Zoom sur le tabagisme et la périnatalité

D’après le Rapport de surveillance de la santé périnatale en France publié par Santé publique France, en 2022,  l’exposition au tabac pendant la grossesse constitue un facteur de risque significatif  pour la santé maternelle et la santé fœtale. La consommation de tabac est un comportement sur lequel on peut agir pour en réduire les effets néfastes bien documentés sur la santé de la mère et de l’enfant.

Selon l’enquête nationale périnatale 2021,  le tabagisme pendant la grossesse a baissé de 16,3% en 2016 à 12,2% en 2021, grâce à des mesures anti-tabac et des campagnes ciblées.  Les professionnels de santé sont plus attentifs, interrogeant 91,9% des femmes enceintes en 2021, comparé à 79,8% en 2016. En Auvergne-Rhône-Alpes, la proportion des femmes déclarant une consommation de tabac au 3ème trimestre de la grossesse est de 12,8%.

🔎 E-cigarette et grossesse : Pistes pour la promotion de la santé. Education Santé, octobre 2018

 La grossesse offre une opportunité favorable pour arrêter de fumer. En plus du soutien comportemental des professionnels de santé, du conjoint et de l’entourage, l’utilisation de substituts nicotiniques peut également être envisagée. Cependant, qu’en est-il de l’e-cigarette ? L’objectif de cet article est d’analyser la perception des femmes enceintes sur ce sujet et de proposer des pistes d’amélioration pour la prise en charge des femmes fumeuses pendant la grossesse. 

🔎 Tabac, grossesse et allaitement : Exposition, connaissances et perceptions des risques. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2015

  La consommation de tabac pendant la grossesse est un enjeu de santé publique majeur. Une étude a révélé que 16,1% des femmes enceintes et 13,4% des mères allaitantes fumaient quotidiennement. Ces résultats soulignent la nécessité d’améliorer les connaissances des femmes enceintes sur les risques liés au tabagisme et sur les possibilités d’aide au sevrage pendant la grossesse. 

🔎 Femmes et addictions. Réseau de prévention des addictions, octobre 2015

 Les hommes et les femmes présentent des comportements à risque liés à l’usage de substances qui diffèrent, indépendamment des produits ou des méthodes d’analyse considérés. Les femmes représentent environ un tiers des utilisateurs de drogues à l’échelle mondiale, mais seulement un usager sur cinq en traitement est une femme. Les femmes sont également plus susceptibles d’être orientées vers les services sociaux lorsqu’elles cherchent de l’aide pour des problèmes de santé mentale ou d’autres raisons. Cette disparité d’accès aux soins et le stigmate dont les femmes utilisatrices de drogues font l’objet soulignent la nécessité de mettre en place et de promouvoir des approches spécifiquement adaptées aux femmes. 

🔎 Tabac, alcool et cannabis pendant la grossesse : qui sont les femmes à risque ?. Santé Publique, 2014

 Cette étude examine l’usage de substances psychoactives pendant la grossesse et ses liens avec les inégalités sociales de santé périnatale. Les résultats indiquent une distinction entre la consommation d’alcool, plus fréquente chez les femmes plus âgées et aisées, et la consommation de tabac, plus courante chez les femmes plus jeunes et défavorisées. Seuls les enfants des fumeuses avaient un poids de naissance réduit. Ces résultats soulignent la nécessité de dispositifs de prévention précoces et ciblés. 

 Autres sélections de ressources développées par l’IREPS ARA 

Adapter les politiques de lutte contre le tabac pour agir sur les inégalités sociales de santé est essentiel. La campagne Mois Sans Tabac est pilotée par Santé publique France au niveau national, coordonnée par les ARS en régions, et s’appuie sur des structures ambassadrices régionales. L’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes, ambassadrice régionale, et ses partenaires s’attachent à promouvoir la campagne auprès des publics éloignés des dispositifs de prévention. Pour cela, l’IREPS ARA s’appuie sur plusieurs leviers :
– L’accompagnement des professionnels travaillant avec des publics éloignés des dispositifs de prévention (sensibilisation, accompagnements méthodologiques…). Promouvoir le Mois sans tabac auprès de ces professionnels les incite à se saisir de la temporalité de la campagne pour évoquer la question du tabac auprès de leurs publics.
– La mise en place de dispositifs d’aller-vers pour promouvoir la campagne auprès des publics parfois éloignés des dispositifs de prévention. Cela se traduit par des actions d’aller-vers physique (stands) et d’aller-vers numérique (animation d’un groupe facebook régional).

Focus : Les outils

Prévention du tabagisme et accompagnement au sevrage chez la femme. RESPADD

Destiné aux professionnels de santé, ce livret aborde le tabagisme chez les femmes, de la prévention à la prise en charge. Il complète la gamme d’outils développés par le RESPADD dans le cadre de la stratégie Lieu de santé sans tabac.

Publics : Professionnels

Type d’outil : Guide

Les + de l’outil :

  • Des données épidémiologiques et des informations sur les conséquences du tabagisme.
  • Un volet pratique avec des conseils sur comment intervenir et accompagner les femmes dans le sevrage tabagique.

Tire ta clope. CRIPS Ile-de-France

Ce jeu de mise en situation a pour objectif de favoriser la discussion autour de la consommation de tabac. Il aborde différents aspects tels que les contextes de consommation, les niveaux d’usage et la réduction des risques, les motivations et les effets recherchés.

Public : Adolescents ; Jeunes ; Adultes

Type d’outil : Jeu

Les + de l’outil :

  • Kit de fabrication de l’outil disponible en ligne
  • Utilisation en individuel ou en petit groupe

Addictions et médecine générale : Un kit pédagogique pour faciliter la prise en charge des patients. CMG, MILDECA

Ces fiches ont pour but d’aider les médecins généralistes dans l’identification et la prise en charge des comportements à risque liés à la consommation de produits tels que le tabac, l’alcool, les drogues et les médicaments.

Publics : Professionnels

Type d’outil : Guide

Les + de l’outil :

  • Fiches courtes et synthétiques
  • Rappel des données de consommations
  • Outils d’évaluations et stratégies d’intervention

Websérie sur l’arrêt du tabac. Association française des sage-femmes tabacologues.

Composé de 24 épisodes cette websérie a pour but de répondre aux questions les plus courantes que se posent les femmes enceintes sur l’arrêt du tabac, en faisant intervenir des femmes qui ont arrêté de fumer et des professionnels de santé. Au programme : Les bénéfices de l’arrêt du tabac sur votre beauté ; Des astuces sans tabac pour mieux gérer son stress…

Publics : Adultes ; Femmes enceintes

Type d’outil : Vidéos

Les + de l’outil :

  • Des conseils pratiques sur l’arrêt du tabac.
  • Des vidéos courtes accessibles en ligne gratuitement.
  • Une Foire Aux Questions est disponible sur le site : enceintejarretedefumer.fr en parallèle des vidéos.

Focus : Dans nos centres de ressources