#Mois Sans Tabac Edition 2022 – Focus N° 12 – Septembre 2022

Focus : L’événement

Depuis 2016, le challenge collectif  Mois Sans Tabac  revient tous les ans au mois de novembre. Il invite tous ceux qui le souhaitent à relever le défi d’arrêter la cigarette pendant 30 jours. Depuis son lancement, il compte déjà 1 024 375 inscriptions !
L’objectif principal du Mois Sans Tabac est d’augmenter la proportion de fumeurs qui s’engagent dans une tentative d’arrêt, un fumeur ayant cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement après 30 jours d’arrêt.
Tabac info service accompagne les fumeurs dans leur arrêt.

 Les Inégalités Sociales de Santé en matière de tabagisme 

Ces dernières années, la prévalence du tabagisme en France a diminué, notamment grâce à la mise en place de plans nationaux de lutte contre le tabac. Cependant, les inégalités sociales en matière de tabagisme demeurent particulièrement élevées et semblent même marquer un rebond entre 2019 et 2020. Selon les dernières données disponibles issues du Baromètre Santé 2020, la prévalence du tabagisme quotidien est fortement corrélée :

  • Au niveau de diplôme : 36% de fumeurs quotidiens parmi les personnes n’ayant aucun diplôme, contre 17% parmi les titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat ;
  • Au niveau de revenu : 15 points d’écart sur la prévalence du tabagisme quotidien, entre les plus bas revenus (33%) et les plus hauts (18%) ;
  • A la situation professionnelle : 44% de fumeurs quotidiens parmi les personnes au chômage, contre 27% parmi les actifs occupés.

S’agissant du tabagisme, ces inégalités sociales de santé apparaissent dès l’adolescence (OFDT, 2021).

Dans un contexte de crise sanitaire, économique et sociale, un des principaux enjeux de l’édition 2022 du Mois Sans Tabac sera de renforcer la lutte contre les inégalités sociales face au tabagisme.

 Sélection de ressources 

🔎 Inégalités sociales de santé et addictions : De la connaissance aux stratégies de réponse. Fédération Addiction, juillet 2022.

 Vidéo d’une conférence organisée lors du congrès 2022 de la Fédération des Addictions à Grenoble, en collaboration avec la Société Française de Santé Publique. Elle propose les interventions croisées de Santé Publique France, de l’INSERM et de l’OFDT. 

🔎 Une campagne d’incitation à l’arrêt du tabac visant en particulier les fumeurs les plus fragiles sur le plan socio-économique. Santé Publique France, février 2022.

 Campagne de marketing social. Les dernières estimations de la prévalence tabagique en 2020 n’ont pas montré d’évolution significative en population générale par rapport à 2019, mais elles soulignent une hausse significative parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés. C’est la raison pour laquelle Santé publique France, en partenariat avec le Ministère en charge de la Santé et l’Assurance Maladie, a lancé en février 2022 une campagne d’incitation à l’arrêt du tabac à destination des fumeurs et en particulier des publics les plus fragiles sur le plan socio-économique. Cette campagne a pour objectif de déconstruire les peurs liées à l’arrêt du tabac et à inciter les fumeurs à se faire aider. 

🔎 Tabac et inégalités sociales de santé : L’approche de Santé Publique France. 15e congrès de la Société Francophone de Tabacologie, novembre 2021.

  La lutte contre les inégalités sociales est au cœur des stratégies de lutte contre le tabac, en France comme à l’étranger. Comment se traduit-elle à un niveau opérationnel ? L’approche de Santé Publique France comprend plusieurs volets : produire les données d’observation qui permettent de mesurer, suivre et analyser ce phénomène ; analyser ces données de cadrage pour identifier des populations cibles des actions de prévention, et des leviers d’action ; assurer une veille scientifique pour identifier des pistes d’action ; concevoir, mettre en œuvre et évaluer des actions de prévention tenant compte de ces inégalités dans l’objectif de ne pas les accroître, voire de contribuer à les limiter ; évaluer ces actions de prévention en tenant compte de ces enjeux. 

🔎 Aide à l’arrêt du tabac et publics défavorisés : Etat des connaissances. La santé en action, n° 444, juin 2018.

 Cet article présente les faits saillants d’une analyse de la littérature dont l’objectif était de documenter l’efficacité et les modalités de mise en œuvre des interventions d’incitation à l’arrêt du tabac pour les fumeurs socio-économiquement défavorisés. 

🔎 La cigarette du pauvre. Ethnologie française, vol. 40, n° 3, 2010.

 Cet article propose des éléments de réponse à partir de trente-et-un entretiens approfondis réalisés avec des fumeurs en situation de précarité. Souvent marginalisés, les fumeurs pauvres sont moins exposés aux effets de la mise au ban du tabagisme et d’autant plus attachés à la cigarette qu’elle constitue un jalon de leur socialisation familiale et professionnelle. En outre, la critique de la lutte antitabac leur permet parfois de se réinscrire dans un projet collectif. Pour ces fumeurs privés d’argent, de loisirs et souvent isolés, vivant ancrés dans un présent sans avenir, la cigarette constitue souvent l’un des derniers plaisirs de l’existence, l’occasion d’en soulager provisoirement les tensions, et aussi le moyen de restaurer un lien social qui se délite. 

 Autres sélections de ressources développées par l’IREPS ARA 

Adapter les politiques de lutte contre le tabac pour agir sur les inégalités sociales de santé est essentiel. La campagne Mois Sans Tabac est pilotée par Santé publique France au niveau national, coordonnée par les ARS en régions, et s’appuie sur des structures ambassadrices régionales. L’Instance Régionale d’Education et Promotion de la Santé Auvergne-Rhône-Alpes, ambassadrice régionale, et ses partenaires s’attachent à promouvoir la campagne auprès des publics éloignés des dispositifs de prévention. Pour cela, l’IREPS ARA s’appuie sur plusieurs leviers :
– L’accompagnement des professionnels travaillant avec des publics éloignés des dispositifs de prévention (sensibilisation, accompagnements méthodologiques…). Promouvoir le Mois sans tabac auprès de ces professionnels les incite à se saisir de la temporalité de la campagne pour évoquer la question du tabac auprès de leurs publics.
– La mise en place de dispositifs d’aller-vers pour promouvoir la campagne auprès des publics parfois éloignés des dispositifs de prévention. Cela se traduit par des actions d’aller-vers physique (stands) et d’aller-vers numérique (animation d’un groupe facebook régional).

Focus : Les outils

TAPREOSI (Tabac et précarité, évaluation opérationnelle d’une stratégie d’intervention). Fédération Addiction

La Fédération Addiction pilote en partenariat avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité un projet relatif à la réduction du tabagisme chez les personnes en situation de précarité.

Public : personnes en situation de précarité

Type d’outil : mallette comprenant une vidéo, une affiche, une synthèse de ressources et un livret méthodologique

Les + de l’outil :
  • Elaboration et test de la méthodologie avec la participation de 5 binômes d’établissements pour faciliter l’intervention des professionnels de l’Accueil-Hébergement-Insertion et de l’addictologie auprès des publics accueillis
  • Fruit de 3 années de démarche participative au sein des réseaux de la Fédération Addiction et de la Fédération des acteurs de la solidarité
  • Livret disponible gratuitement en téléchargement en remplissant un formulaire

Photolangage® Jeunes, prises de risques et conduites addictives : Des expériences à comprendre pour se construire. Chronique Sociale

Ce photolangage est un outil de formation et d’animation en vue d’actions auprès des jeunes. Il comprend un choix de photographies et une méthode de travail. La démarche proposée permet l’organisation d’un espace de réflexion et de parole.

Public : jeunes, jeunes adultes

Type d’outil : photoexpression

Les + de l’outil :
  • Permet d’organiser une expression personnelle à partir d’un choix de photographies, dans le cadre de travail de groupe
  • Permet d’engager un travail sur les représentations qui peut susciter des réactions et des émotions intenses, voire intimes

Tabagisme et santé mentale. RESPADD

Guide établi en vue de favoriser la diffusion des bonnes pratiques en tabacologie fondées sur les données de la recherche et les savoirs expérientiels.

Public : professionnels qui accompagnent les personnes atteintes de troubles psychiatriques.

Type d’outil : guide pratique

Les + de l’outil :
  • Permet aux professionnels de travailler sur les idées reçues sur le tabac et la santé mentale
  • Incite les soignants à “aller-vers” la demande des patients

Et toi, t’en penses quoi ?. Mutualités Chrétiennes

Cet outil d’animation permet de mettre en débat les adolescents et jeunes adultes sur des thématiques de santé et de bien-être. Un volet spécifique est développé sur les questions du tabac.

Public : jeunes et jeunes adultes

Type d’outil : jeu d’affirmations et de débat

Les + de l’outil :
  • Eveille l’esprit critique par le partage, renforce l’estime soi par l’expression, incite à adopter une position participative, à prendre conscience de ses propres ressources
  • Permet d’envisager la santé sous divers angles et points de vue
  • Un guide pour l’animateur est disponible pour toutes les thématiques

Info ou Intox : Tabac. CRIPS Ile-de-France

L’outil permet de travailler sur les représentations en échangeant sur des idées reçues couramment répandues et en délivrant des informations complètes sur les thématiques relatives au tabac, à la chicha, à l’industrie du tabac ainsi qu’à la “vape”.

Public : jeunes et jeunes adultes

Type d’outil : jeu d’affirmations et de débat

Les + de l’outil :
  • Vise l’acquisition de connaissances et le développement d’un esprit critique sur les consommations
  • Outil en téléchargement et à créer soi-même
  • Un guide pour l’intervention est disponible

Focus : Dans nos centres ressources

Journée mondiale des parents – 1000 premiers jours – Focus N°10 – Juin 2022

Focus : L’événement

Mettre à l’honneur les parents du monde entier
Depuis les années 80, le rôle de la famille a de plus en plus retenu l’attention de la communauté internationale. L’Assemblée Générale  des Nations Unies a adopté plusieurs résolutions, proclamé l’Année internationale de la famille (1994) et la Journée internationale des familles. Dans sa résolution A/RES/66/292 du 17 septembre 2012, l’AG a aussi décidé de proclamer le 1er juin Journée Mondiale des Parents pour mettre à l’honneur les parents du monde entier.
La responsabilité première des parents a toujours été de prendre soin des enfants, de les protéger et d’assurer le développement harmonieux de leur personnalité. La famille doit garantir un climat de bonheur, d’amour et de compréhension pour permettre aux enfants de mieux grandir et affronter l’avenir. Cette journée mondiale rend hommage au dévouement des parents, à leur engagement et leur sacrifice pour assurer l’avenir de leurs enfants (Nations Unies – un.org)

Le projet national des 1000 premiers jours
Plusieurs conclusions d’articles publiés en 2016 dans la revue The Lancet (sous le titre Advancing early childhood development : From science to scale) ont montré qu’il était important de s’engager plus résolument partout dans le monde en faveur de la santé du jeune enfant.
C’est ensuite en 2020 qu’est rendu le rapport de la commission d’experts présidée par Boris Cyrulnik et réunie à l’initiative du Président de la République. Ces travaux ont permis d’identifier les facteurs favorables au développement de l’enfant et les leviers d’actions possibles afin d’investir davantage l’accompagnement des familles tout au long des 1000 premiers jours de l’enfant.

Ces 1000 premiers jours sont un moment de vie qui court de la grossesse aux deux ans révolus de l’enfant. Il unit les temps d’avant et d’après la naissance jusqu’au seuil de l’école maternelle.

Les 1000 premiers jours sont un concept scientifique mettant en évidence une période clef pour le développement de l’enfant : sa santé, son bien-être et celui de ses parents. Pendant cette période, le cerveau de l’enfant se développe plus qu’à tout autre moment. C’est le moment de poser avec lui certaines des fondations de sa vie, pour lui et pour l’adulte qu’il deviendra.
Ces 1000 premiers jours sont aussi une volonté d’articulation autour des (futurs) parents et de leur enfant qui s’insère dans les stratégies et programmes nationaux et locaux, tels que : la stratégie nationale de santé 2018-2022, le plan priorité prévention, le plan national santé environnement et les projets régionaux de santé, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance ou encore le plan de lutte contre les violences faites aux enfants et les mesures issues du Grenelle contre les violences conjugales.(Santé publique France, 2022)

🔎 “Un petit bout de chemin ensemble main dans la main”. IREPS ARA, 2020.

  La rencontre entre parents et professionnelles pour un accueil de qualité de l’enfant a été au centre de la réflexion d’un groupe d’assistantes maternelles du Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) de Valence, soutenue par l’IREPS ARA, délégation Drôme.
Ce livret constitue une aide à la réflexion. Il montre comment la posture des professionnelles et leur relation avec les parents sont fondamentales à l’épanouissement des enfants et posent les bases du développement de leurs compétences psychosociales.  

🔎 Dessine moi un parent : Stratégie nationale de soutien à la parentalité, 2018-2022.- Ministère de la Solidarité et de la santé, 2018.

 Ce rapport propose des pistes de soutien à la parentalité pour accompagner les parents à chaque âge de la vie de leurs enfants, pour développer les possibilités de relais parental, pour améliorer les relations entre les familles et l’école, pour accompagner les conflits et faciliter la préservation des liens familiaux, et pour favoriser l’entraide entre parents. 

🔎 Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité ©. Comité départemental d’éducation pour la santé du Var, s.d.

 Ce programme a pour objectif l’acquisition et le renforcement des compétences familiales. Une de ses spécificités est d’intervenir à la fois auprès des parents et des enfants. Sa particularité est d’accueillir toute la famille autour d’exposés, discussions, exercices, supports vidéo, jeux de rôles, et activités à faire à la maison, pour découvrir, expérimenter et progresser ensemble. 


🔎 Sélections de ressources développées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

Le programme Périnatalité petite enfance de Santé publique France a bâti une stratégie allant de la connaissance à l’action, avec des compétences mobilisées en prévention et promotion de la santé ainsi qu’en matière de surveillance épidémiologique qui permet la production d’indicateurs de santé. Cette stratégie s’appuie sur un réseau national de santé publique avec des partenaires ancrés dans les territoires et le soutien aux interventions préventives précoces, en particulier à domicile.
L’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes travaille à promouvoir et développer des actions sur la parentalité dont font partie des programmes mis en place tout au long de l’année par ses délégations départementales.

Focus : Les outils

Mais qu’est-ce qui se passe dans sa petite tête ? : Mieux comprendre l’enfant pour mieux réagir. Institut de formation du mouvement pour une alternative non-violente (IFMAN) Rhône-Loire

mais qu'est que se passe dans sa petite tête

Exposition interactive qui permet à des structures d’accueil de la petite enfance d’un même territoire d’ouvrir des pistes de réflexion et de faire découvrir des pratiques d’éducation aux parents et aux professionnels pour mieux accompagner le développement et l’épanouissement des enfants de 0 à 6 ans.

Public : professionnels et parents d’enfant de 0-6 ans

Type d’outil : 8 panneaux d’exposition (84×204 cm)

Les + de l’outil :
  • Grâce aux illustrations et à la simplicité des messages, elle permet de toucher les parents les moins enclins à la lecture d’ouvrages
  • Elle permet de favoriser un échange entre les professionnels de la petite enfance et les parents
  • Elle est facilement transportable sur les différentes structures d’accueil de la petite enfance d’un même territoire.

Chemin de parents. Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs

Chemin de parents

Initié par le Réseau des Ecoles des Parents et des Educateurs, ce jeu est un outil d’explicitation sur le thème de la parentalité.

Public : parents ; éducateurs ; animateurs

Type d’outil : jeu de plateau et de cartes questions/positionnement

Les + de l’outil :
  • Par sa dynamique coopérative, cet outil permet d’aborder les thématiques à partir des réalités vécues, ressenties, souhaitées en matière de parentalité.

Paroles de parents…Parents d’enfants de 0 à 3 ans. Association Information Prévention Toxicomanie (IPT), Oppelia

paroles de parents

Support d’accompagnement et de soutien à la parentalité. Jeu de cartes destiné à animer des espaces de rencontre de parents d’enfants de 0 à 3 ans.

Public : professionnels, parents d’enfants de 0 à 3 ans

Type d’outil : Pochette pédagogique contenant un guide pédagogique, 110 cartes classées en 4 thématiques : Paroles de parents ; Mises en situation ; Qu’en pensez-vous ; Ressources et un dé 4 faces

Les + de l’outil :
  • Ce jeu donne la possibilité aux parents d’échanger sur leurs préoccupations liées à leurs enfants, de favoriser la prise de conscience des compétences et des ressources de chacun par rapport à ses pratiques éducatives pour mieux les exploiter.

Félix, Zoé, Boris et les Vôtres. Fédération des initiatives locales pour l’enfance

Félix Zoé Boris et les vôtres

Un outil pédagogique conçu pour faire naître une réflexion sur les démarches éducatives et la pratique de chacun et ainsi permettre les échanges et les réflexions constructives

Public : Public : professionnels et parents

Type d’outil : jeu de plateau interactif et de cartes questions, livret d’accompagnement

Les + de l’outil :
  • Il s’adresse à un public varié et peut etre manipulé dans différentes perspectives : organisation de rencontres, débats, réunions avec des parents, animation de réunions d’équipe, etc.
  • Diverses thématiques abordées et liées aux questions de la parentalité : éducation des enfants, relations familiales, développement de l’enfant, sécurité, hygiène, etc.

Class’parents : L’enfant, l’école et moi. Union départementale des associations familiales (UDAF) Bas-Rhin

Class parents

Jeu qui permet d’aborder les droits et devoirs des adultes intervenant dans le cadre de l’école, de mieux comprendre le fonctionnement de l’école, son organisation et l’implication des parents et leur participation à la vie scolaire de leurs enfants

Public : enseignants ; parents ; éducateurs ; animateurs

Type d’outil :jeu de plateau ; 216 questions + 24 mises en situation

Les + de l’outil :
  • Peut être utilisé comme un support de débats approfondis
  • Facilite le partage d’expériences et la réflexion collective entre les participants

Focus : dans nos centres ressourses

Les compétences psychosociales – Focus N°9 – Mai 2022

Focus : L’événement

Comment permettre à chacun d’agir en faveur du développement des Compétences Psychosociales (CPS) sur son territoire ?

Organisé par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, ce colloque réunit chercheurs et acteurs de terrain afin de donner des repères, partager des connaissances et des expériences et développer la mise en place d’actions sur les CPS dans l’ensemble de la région.
Vous trouverez plus de renseignements sur le colloque sur cette page.

Les Compétences Psychosociales (CPS) sont reconnues par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un déterminant majeur du bien-être physique, mental et social.
Elles peuvent être d’ordre cognitif, émotionnel et social, par exemple : savoir résoudre des difficultés, savoir réguler ses émotions, communiquer de façon constructive, avoir conscience de soi.

 Santé publique France a récemment redéfini les CPS comme “un ensemble cohérent et interrelié de capacités psychologiques (cognitives, émotionnelles et sociales), impliquant des connaissances, des processus intrapsychiques et des comportements spécifiques, qui permettent d’augmenter l’autonomisation et le pouvoir d’agir (empowerment), de maintenir un état de bien-être psychique, de favoriser un fonctionnement individuel optimal et de développer des interactions constructives”. (Santé publique France / Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes / p. 12, 2022) 

Agir sur les CPS des enfants, des adolescents et de leurs familles permet notamment :
– de favoriser une bonne estime de soi ;
– d’améliorer les relations parents-enfants ainsi que les résultats scolaires ;
– de réduire la consommation de tabac et d’alcool ou les comportements sexuels à risques…

🔎 Les compétences psychosociales : un référentiel pour un déploiement auprès des enfants et des jeunes. synthèse de l’état des connaissances scientifiques et théoriques réalisé en 2021. Santé publique France, février 2022.

 Destiné aux décideurs et aux acteurs de terrain, ce document de référence synthétise le bilan des connaissances scientifiques sur les compétences psychosociales, et fournit des premiers repères pour l’action et la décision. Il est organisé en 4 chapitres synthétiques : définition et classiffication, présentation des principales CPS, effets des programmes CPS probants, caractéristiques des interventions CPS efficaces. 

🔎 Renforcement des compétences psychosociales : Les critères d’efficacité – RRAPPS Bourgogne Franche-Comté, 2020.

 Ce référentiel de bonnes pratiques vise à aider les professionnels de terrain intervenant dans les champs de l’éducation, du social et du sanitaire, à construire des interventions en promotion de la santé, visant le renforcement des compétences psychosociales, efficaces, et s’appuyant sur des données probantes et des programmes validés. 

🔎 Les compétences psychosociales et la prévention des conduites addictives. Association Addictions France, Fiche Repères, Avril 2021.

 Cette fiche repères a pour objectif d’expliciter à quoi font référence les compétences psychosociales et leur utilité dans le champ de l’addictologie. La mise en oeuvre de programmes basés sur leur renforcement est abordée à travers l’expertise des professionnels d’Association Addictions France. 

🔎 L’essentiel sur… Le renforcement des compétences psychosociales : pour une prévention efficace à l’école. MILDECA, 2020.

 Malgré quelques fragiles améliorations observées ces dernières années, les consommations de tabac, d’alcool et de cannabis des adolescents français restent préoccupantes. L’adolescence est une période propice aux expérimentations précoces et aux premiers excès qui peuvent conduire à une consommation régulière à l’âge adulte puis, éventuellement, à une dépendance. Ces comportements sont favorisés par une mauvaise image de soi, l’influence des pairs, des environnements familiaux ou sociaux insuffisamment protecteurs ainsi que par les multiples sollicitations de la publicité. 

🔎 Sélections de ressources produites par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

L’utilisation d’outils d’animation est l’un des moyens pour la mise en œuvre de programmes visant le développement et renforcement des compétences psychosociales des enfants et jeunes adolescents. Les outils permettent de favoriser une pédagogie participative, interactive et ludique, particulièrement adaptée pour les approches expérientielles qui sont recommandées dans les programmes CPS. (PromoSanté IDF, 2018)

Focus : Les outils

Le cartables des compétences psychosociales. IREPS Pays de la Loire.

Ce site de ressources informatives et pédagogiques évolutif s’adresse aux personnes qui souhaitent renforcer les compétences psychosociales des enfants et des pré-adolescents. Il offre une première partie d’apports théoriques destinée à répondre aux questions que l’on se pose sur les CPS. La seconde partie offre ensuite les grands repères méthodologiques et pédagogiques pour construire et animer des séances. La dernière partie est enfin entièrement consacrée à la pratique.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : site web

Les + de l’outil :
  • Issu de l’expérience de l’IREPS PDL, acquise au cours de la mise en œuvre d’un programme de renforcement des CPS auprès d’enfants en milieu scolaire
  • Possibilité d’utiliser au choix les fiches d’activités ou des parcours regroupant une succession de séances
  • Ajout récent de parcours “Après le confinement” pour ouvrir le dialogue sur le vécu du confinement et saisir l’opportunité de mieux se connaître, d’identifier nos ressources et de retrouver du pouvoir d’agir

Feelings. BIDAULT Vincent, ROUBIRA Jean-Louis.

Ces jeux autour des émotions s’utilisent en petits groupes et permettent de partager son ressenti par rapport à une situation proposée, mais aussi de deviner celui de son partenaire de jeu. Ce double processus, introspection d’abord, puis nécessité de se décentrer de soi pour envisager l’autre dans sa différence, invite à l’empathie et est propice au débat et aux échanges.

Public : tout public

Type d’outil : jeu de plateau

Les + de l’outil :
  • Outil ludique, accessible et attractif
  • Variété des situations proposées : relations, prises de risques, conflits, discriminations, etc.
  • Un site web dédié au jeu propose la possibilité de créer ses propres cartes-situations, ainsi que de nombreuses autres pistes d’exploitation

Fiches pédagogiques. Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix.

Ces dossiers de fiches pédagogiques proposent des activités pédagogiques pour développer les habiletés psychosociales dans un objectif d’amélioration du “bien vivre ensemble”.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : répertoire d’activités

Les + de l’outil :
  • Diversité des thèmes proposés : coopération, respect, communication, genre, estime de soi, etc.
  • Chaque fiche inclut différents exercices pour travailler une compétence précise et permet la mise en œuvre d’apprentissages adaptés aux différents niveaux scolaires
  • Téléchargeable gratuitement

CAPSule Santé. FRAPS Centre – Val de Loire.

Ce classeur d’activités a pour objectif de permettre le développement des compétences psychosociales des jeunes de 7 à 12 ans tout en leur apportant des connaissances et compétences sur les thématiques ciblées (éducation aux écrans, vaccination, santé environnement, nutrition, hygiène de vie), ceci dans le but de leur permettre de prendre en charge leur santé de façon autonome et responsable.

Public : enfants ; adolescents

Type d’outil : répertoire d’activités

Les + de l’outil :
  • Outil “clé en main”
  • Guide d’accompagnement très fourni
  • Fiches d’activités classées par chapitres, ce qui permet de travailler les différentes CPS et d’organiser une progression dans les séances
  • Téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

La littératie en santé – Focus N°8 – Mars 2022

Focus : L’événement

 Littératie en santé : de quoi parle-t-on ? 

La littératie en santé (LISA), c’est l’ensemble des ressources et compétences qui permettent aux usagers et professionnels de communiquer entre eux, et d’accéder, comprendre, évaluer et utiliser les informations de santé dans une organisation sociale et de santé complexe.

Si les difficultés en matière de littératie impactent une grande partie de la population, certaines personnes sont davantage touchées et la LISA est reconnue comme un déterminant important des inégalités sociales de santé.

La littératie en santé est aussi un levier d’action en promotion de la santé !

Agir avec l’approche « LISA », c’est donc participer à la réduction des inégalités sociales de santé à travers différents niveaux d’action :

  • le renforcement des compétences des individus en matière de littératie,
  • le travail sur l’entrée en relation professionnels/usagers et la communication orale, et
  • le développement d’environnements « pro-littératie », qu’on appelle aussi Littératie organisationnelle (agir en cohérence sur la communication écrite, la signalétique, les organisations physiques et sociales, …).
 Une nouvelle formation à l’IREPS ARA pour outiller les professionnels 

A travers ces différents leviers, chacun d’entre nous peut agir de sa place pour participer à renforcer l’égalité en santé. La formation “Inégalités sociales de santé : les comprendre et agir avec l’approche littératie en santé” proposée par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes a pour objectif d’amener les professionnels à développer leur pouvoir d’agir en mobilisant cette approche de manière concrète, quels que soient leur métier et niveau d’intervention.

En 2022, elle est proposée à Clermont-Ferrand les 24-25 mars et 10 mai ; à Valence les 30 – 31 mai et 1er juillet ; à Lyon les 15-16 septembre et 7 novembre ; et à Grenoble les 17-18 octobre et 22 novembre.

Plus de renseignements sur la formation sur cette page.

🔎 La littératie en santé chez les personnes présentant des troubles mentaux graves. Mosaïque, n° 1, Vol. 45, printemps 2020.

 Une étude descriptive quantitative a été menée pour décrire la littératie en santé chez les personnes présentant des troubles mentaux graves et demeurant dans la communauté de Dolbeau-Mistassini, au Saguenay–Lac-Saint-Jean (Québec). Les résultats de cette étude mettent en évidence la nécessité d’adapter les interventions éducatives chez cette population. 

🔎 La littératie en santé des populations à l’épreuve de la Covid-19 : Le défi de l’évaluation de l’information. Education Santé, n° 367, juin 2020.

 La pandémie de Covid-19 et sa prise en charge sont révélatrices d’inégalités sociales lancinantes au sein de notre société. Dans le domaine de l’information et des compétences d’évaluation de celle-ci, le phénomène épidémique met également en évidence des facteurs de disparités. 

🔎 Inégalités d’accès et d’usage des technologies numériques : Un déterminant préoccupant pour la santé de la population ? Institut National de Santé Publique du Québec, juin 2021.

 A partir d’une synthèse rapide des connaissances, les objectifs de cette publication sont de documenter les inégalités numériques auxquelles font face les populations en situation de vulnérabilité économique, celles résidant sur des territoires peu ou mal desservis par les services de télécommunication, les populations aînées, celles d’âges scolaires et celles qui présentent un faible niveau de littératie. 

🔎 Comment mieux prendre en compte la littératie en santé des personnes en éducation thérapeutique ? Les Fiches SYNTHèse en Education du Patient, n°3, décembre 2021.

 Cette fiche ressource vise à aider les soignants à repérer le niveau de littératie des patients en santé dans le cadre d’une démarche d’éducation thérapeutique du patient. 

🔎 Sélections de ressources proposées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

La littératie en matière de santé désigne “les connaissances, la motivation et les compétences permettant d’accéder, comprendre, évaluer et appliquer de l’information dans le domaine de la santé pour ensuite se forger un jugement et prendre une décision en termes de soins de santé, de prévention et de promotion de la santé, dans le but de maintenir et promouvoir sa qualité de vie tout au long de son existence”. [Consortium de 8 pays européens (Sørensen et al., 2012)]

Focus : Les outils

Communiquer pour tous : Guide pour une information accessible. Santé publique France.

Ce guide pratique, à destination de toute personne ou organisme souhaitant communiquer une information claire et lisible pour le plus grand nombre, propose des préconisations pour développer une information accessible à tous selon les principes de conception universelle et en tenant compte des besoins des publics auxquels elle s’adresse.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Différents types de communication abordés : documents imprimés, images, supports numériques, communication orale, organisation pro-littératie
  • Suggestions de bonnes pratiques et tableaux récapitulatifs des pratiques essentielles
  • Prise en compte des besoins des personnes en situation de handicap (intellectuel, auditif ou visuel)
  • Téléchargeable ou disponible gratuitement dans les centres de ressources documentaires de l’IREPS

La littératie en santé : D’un concept à la pratique – Guide d’animation. Cultures & santé.

Ce guide d’animation propose de travailler la littératie en santé avec un groupe, en renforçant les capacités des personnes à se saisir des informations et à les appliquer, en tenant compte des contextes de vie particuliers.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Repères pour comprendre le concept de littératie en santé
  • 11 pistes d’animation collective
  • Guide issu d’un travail de recherche et d’expérimentation auprès de groupes d’usagers
  • Téléchargeable gratuitement

Fiches LISA. Cultures & santé.

Cette collection de fiches pratiques permet de sensibiliser les professionnels aux démarches liées à la prise en compte et au renforcement de la littératie en santé et de les soutenir dans la mise en œuvre de pistes d’actions favorables.

Public : professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Documents synthétiques
  • Composition de chaque fiche : cadrage théorique, information importante, témoignage ou expérience, mise en pratique, ressources…
  • Utilisable pour des relations interindividuelles ou en collectif
  • Téléchargeable gratuitement

Oh’ISS – Pas d’ISS : Outils d’animation pour faciliter la compréhension des mécanismes qui conduisent aux inégalités sociales de santé. IREPS Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces deux outils permettent aux participants de s’identifier à un personnage pour partir de situations concrètes, de prendre conscience de l’impact des inégalités sociales sur les déterminants et la santé des personnes, d’échanger et de prendre conscience de leurs représentations.

Public : professionnels

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Le guide d’animation permet aux intervenants de choisir parmi les deux outils lequel est le plus adapté aux objectifs et au contexte d’animation
  • Approche basée sur l’expérience
  • Téléchargeable gratuitement

Enjeux santé : Les déterminants de santé sous la loupe. Cultures& santé.

Cet outil d’animation a pour objectifs de prendre conscience de la multiplicité des facteurs qui influencent la santé, de cerner les relations qui existent entre ces facteurs et la santé, de développer les capacités ces facteurs, ainsi que d’identifier les responsabilités liées à la santé.

Public : jeunes ; adultes ; professionnels

Type d’outil : kit pédagogique

Les + de l’outil :
  • Guide d’animation très complet
  • Facile à appréhender
  • Réflexion positive autour des leviers possibles pour améliorer la santé
  • Outil simple, clair et esthétique

Focus : Dans nos centres ressources

Inégalités sociales de santé et Education promotion Santé Environnement – Focus N° 14 – Novembre 2022

Focus : L’événement

Depuis 2010, le GRAINE et l’IREPS ARA animent le pôle régional Education et promotion de la Santé-Environnement (ESE) dont l’objectif est d’accompagner les acteurs en matière d’éducation et de promotion de la santé-environnement.

« Afin de réduire les inégalités sociales et environnementales de santé, l’ESE vise un renforcement du pouvoir d’agir des individus et des communautés sur leur santé, sur leurs environnements et sur leurs interactions. Elle est mise en œuvre à travers des processus d’éducation et d’accompagnement au changement partant du niveau de conscience déjà atteint par les personnes pour leur permettre de développer des habiletés individuelles et collectives. » (Charte régionale ESE)

Dans le cadre de ces missions, l’IREPS Drôme et l’association Osm’ose (binôme départemental de l’ESE) organisent une 3ème journée de rencontres et d’échanges, le jeudi 8 décembre 2022 à Valence. Cette journée aura pour thématique les inégalités sociales et environnementales (dont les inégalités sociales de santé) reliées à la question du Politique (dépolitisation des questions environnementales, sur-responsabilisation individuelle, participation citoyenne, rôle des éducateurs…).

Le thème de cette journée a été motivé par l’observation des impacts très importants des activités humaines sur l’environnement et la santé (baisse de la biodiversité, dérèglement climatique, pollutions multiples…), et le constat que les personnes les plus vulnérables sont les plus exposées aux impacts de ces activités, alors même que les classes les plus aisées polluent le plus et sont les plus bénéficiaires des mesures d’amélioration de l’environnement.

Les enjeux santé-environnement constituent donc un enjeu démocratique en soi pour les années à venir : comment négocier ensemble et de manière démocratique ce qui est bon pour nous tous et toutes, pour notre santé et notre environnement, dans un souci de justice sociale et environnementale ?

 Sélection de ressources 

🔎 La fabrique des inégalités environnementales en France : Approches sociologiques qualitatives. Valérie Deldrève, 2020

 Cet article évoque quelques éléments de recherche actuelle en sociologie sur la connaissance des inégalités environnementales en France. L’auteur fait état de l’intersectionnalité de différents processus inégalitaires et du fait que les politiques publiques environnementales étudiées tendent à aggraver les inégalités sociales de santé environnementale.  

🔎 Les constats sur les inégalités sociales. Guillaume Gourgues, 2021

 Dans cet extrait de visioconférence “Crises sociales et environnementales : pourquoi tout est relié ?”, Guillaume Gourgues, maître de conférences en sciences politiques,
fait part des constats sur les inégalités sociales en santé environnement et les enjeux politiques. 

🔎 Les inégalités environnementales et sociales de santé en France, un champ de recherche à développer. Séverine Deguen et Wahida Kihal-Talantikite, 2022

 Cet article part du constat que beaucoup de recherches font état d’inégalités des populations face aux pollutions, aux nuisances et aux risques environnementaux. Dans le même temps que les classes les plus aisées récoltent le plus les bénéfices sanitaires des politiques de réduction des expositions. Ces auteurs concluent sur la nécessité que l’action public, à tous les niveaux, prenne en compte les inégalités sociales de santé en associant toutes les parties prenantes du corps social.  

🔎 Inégalités sociales de santé : Mobilisons-nous!. Pôle ressources en promotion de la santé Bretagne, 2019

 La santé des personnes est conditionnée par leurs « contextes de vie » ; les écarts liés à la catégorie sociale sont systématiques, évitables, injustes et importants.
Les manières d’agir sur cette réalité sont complexes.
Cette vidéo se donne pour but de sensibiliser tous ceux qui, de par leur mandat, mission de terrain ou engagement citoyen, peuvent apporter leur contribution pour plus d’équité en santé.. 

🔎 Territoire engagé pour mon environnement, ma santé. Le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Santé [sans date]

 Ce site présente les inégalités en santé environnement, des actions et projets mis en place sur des territoires pour lutter contre celles-ci, ainsi que des ressources documentaires. 

 Autres sélections de ressources développées par l’IREPS ARA 

RECAP : Matinée-débat “Inégalités sociales de santé, inégalités environnementales”, 2021

Agir ESE, le site internet du Pôle ESE ARA (coanimé par l’IREPS et le GRAINE ARA), le GRAINE et l’IREPS Occitanie, qui propose des ressources pour agir en éducation-promotion de la santé-environnement.

Valérie Deldrève définit les inégalités environnementales comme “des inégalités sociales qui portent sur le rapport à l’environnement. On peut parler d’inégalités d’exposition à des risques, […] d’inégalités d’accès à des ressources naturelles, […]. On peut parler d’inégalités qu’on a de par nos modes de vie, nos modes de production et de consommation…”. Extrait de l’interview de Valérie Deldrève, IREPS Auvergne-Rhône-Alpes.

Focus : Les outils

J’ai tous les autres en tête, je roule pour ma planète. ATD Quart Monde

Ce dossier pédagogique a pour but d’entrer en dialogue avec les enfants sur les questions relatives aux inégalités sociales et environnementales.

Publics : Enfants de 6 à 13 ans

Type d’outil : Dossier pédagogique

Les + de l’outil :

  • Conçu comme un parcours éducatif
  • L’enfant peut expérimenter des situations
  • Propose des pistes pour passer à l’action
  • Outil avec cartes détachables

Mettre en œuvre des intelligences citoyennes. Le Monde selon les femmes

Cet outil vise à soutenir les dimensions expressives et culturelles du développement citoyen afin que les individus et les groupes qui subissent une injustice puissent donner du sens à leur expérience.

Publics :Formateurs, formatrices, intervenant(e)s et citoyen(ne)s

Type d’outil :Document méthodologique

Les + de l’outil :

  • Donne des repères sur les composantes de l’espace public démocratique
  • Evoque la dynamique des intelligences citoyennes
  • Fiches concrètes visant à former ou à animer un collectif

RicheS ?. Pool partenaires MOODD (Méthodes et Outils pédagogiques pour les Objectifs de Développement Durable)

Cet outil vise à sensibiliser les personnes à la lutte contre la pauvreté.

Publics :Dès la 4e et adultes

Type d’outil : Jeu pédagogique

Les + de l’outil :

  • Aborde les mécanismes de la pauvreté dans une vision complexe et systémique
  • Permet la compréhension à l’échelle mondiale des différentes situations de pauvreté et de l’impact de l’aspect culturel

Citymagine. Empreintes asbl

Ce jeu de plateau invite les joueurs et joueuses à imaginer la ville de demain en devenant acteurs, actrices de leur environnement.

Publics :A partir de 14 ans

Type d’outil : Jeu

Les + de l’outil :

  • Coopératif
  • De 6 à 24 joueurs
  • Aborde la question de l’effondrement de façon positive et active

Focus : Dans nos centres de ressources

Semaine Nationale de la Dénutrition – Focus N° 13 – Octobre 2022

Focus : L’événement

La 3ème Semaine nationale de la Dénutrition aura lieu cette année du 18 au 25 novembre 2022.
À cette occasion, le Collectif de lutte contre la dénutrition en partenariat avec le ministère des solidarités et de la santé rappelle aux citoyens et aux professionnels de santé et du secteur social, les enjeux, actions préventives et traitements de cette maladie. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en cliquant sur ce lien.

L’objectif de la semaine nationale est de mobiliser un grand nombre d’acteurs et de sensibiliser au risque de dénutrition des personnes qu’elles soient âgées, hospitalisées ou en perte d’appétit. En 2021, près de 1 500 partenaires locaux se sont mobilisés, 80 structures têtes de réseau et 4 000 EHPAD. Exemples d’actions réalisées : conférences, expositions, webinaires, ateliers de cuisine, distribution de repas enrichis…

La dénutrition touche environ 2 millions de personnes en France, augmente avec l’avancée en âge, et touche par conséquent davantage les personnes âgées en institution (environ 270 000 personnes en EHPAD) et à domicile (environ 400 000 personnes). Les conséquences de la dénutrition sont multiples : elle est un facteur majeur de la perte d’autonomie, à l’origine de chutes, d’un état dépressif, d’une altération de la qualité de vie et surtout de la pérennisation d’un déséquilibre alimentaire aggravant la dénutrition déjà présente. (Programme National de l’Alimentation et de la Nutrition, 2019).

Dans sa 4e édition, le Programme National Nutrition Santé (2019-2023) a ainsi fixé comme objectif de réduire de 30% le pourcentage des personnes âgées dénutries de plus de quatre-vingts ans.

Il s’agit alors de promouvoir au quotidien l’activité physique et de réduire la sédentarité, d’améliorer les consommations alimentaires et les apports nutritionnels en tenant compte des enjeux de développement durable. La nutrition est un levier central pour promouvoir la santé et le bien-être des personnes en favorisant le plaisir, le partage et la convivialité.

 Sélection de ressources 

🔎 Ressources pour préparer la Semaine nationale de la dénutrition 2022. Lutte contre la dénutrition

 Le site internet Lutte contre la dénutrition propose des ressources libres à disposition des acteurs qui souhaitent mener des actions dans le cadre de la Semaine nationale de la dénutrition 2022. 

🔎 Diagnostic de la dénutrition chez la personne de 70 ans et plus. Haute autorité de santé, 2021

 La HAS publie des recommandations de bonne pratique relatives aux critères diagnostiques de la dénutrition chez les personnes de 70 ans et plus. Ces recommandations :
– définissent la dénutrition chez la personne âgées
– qualifient les critères de diagnostic et d’évaluation de la sévérité de la dénutrition pour un meilleur diagnostic. 

🔎 Lutte contre la dénutrition. CHRU de Strasbourg, 2021

 Dans une courte animation, les équipes de diététique du CHRU de Strasbourg alertent sur les signes de la dénutrition chez les personnes malades, âgées ou chez les enfants 

🔎 Révision des repères alimentaires pour les personnes âgées. Haut Conseil de la santé publique, 2021

 Dans cet avis, le Haut Conseil de la santé publique actualise les repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les personnes âgées. Cet avis cible les personnes âgées de plus de 75 ans, il isole la dénutrition et le déclin de la force musculaire comme les principaux risques nutritionnels à partir de cet âge. Ces repères nutritionnels ont donc pour objectif de prévenir ces risques, en soulignant l’importance de maintenir le plaisir de manger pour guider les choix. 

🔎 Grand âge et petit appétit. Renessens, 2020

 Dans le cadre du projet Renessens, des chercheurs de l’INRAE et du CHU de Dijon ont publié un guide d’information à destination des personnes âgées et de leurs aidants (familiaux et professionnels) pour lutter contre la dénutrition. Ce guide illustré propose des conseils pratiques pour repérer la perte d’appétit et pour couvrir les besoins nutritionnels des ainés tout en respectant leurs besoins, capacités et préférences. 

🔎 Bien vivre chez soi. Grand Lyon La Métropole

 Sur le site Bien vivre chez soi, Grand Lyon La Métropole met à disposition une série d’outils et de ressources à destination des acteurs qui agissent dans le champ de la prévention de la perte d’autonomie des personnes de plus de 60 ans. 

Dans ses recommandations de “Diagnostic de la dénutrition chez la personne de 70 ans et plus” de novembre 2021, la Haute autorité de santé recommande de retenir la définition suivante de la dénutrition : “La dénutrition représente l’état d’un organisme en déséquilibre nutritionnel. Le déséquilibre nutritionnel est caractérisé par un bilan énergétique et/ou protéique négatif.”

Focus : Les outils

La santé dans l’assiette !. Groupe de travail Nutrition de la filière Géronto 74

Santé dans l'assiette

Ce set de table vise à prévenir de la dénutrition de la personne âgée vivant à domicile

Publics :Personne âgée vivant à domicile

Type d’outil : Set de table

Les + de l’outil :

  • Outil facilitateur de communication et d’information pour l’usager
  • Support donnant envie de passer à table
  • Propose des repères nutritionnels de qualité
  • Outil pratique et utile (léger, lavable…)

Révolution mixée. Comité de liaison Alimentation Nutrition départemental de la Sarthe (CLAND)

Révolution mixée

Cet outil apporte un éclairage nouveau en abordant les besoins et les difficultés comme le refus alimentaire et la dénutrition chez les patients mangeant en texture mixée

Publics :Personnes âgées vivant à domicile ou en EHPAD

Type d’outil :Guide

Les + de l’outil :

  • Propose un volet pratique et un volet théorique permettant une prise en main facile
  • Esthétique et bien conçu (recto/verso, illustrations…)
  • Conseils, astuces, recettes et fiches pratiques accessibles à tous : usagers, aidants, professionnels

Alimentation & Alzheimer : S’adapter au quotidien. Presse de l’EHESP

Alimention & alzheimer

Guide pratique à l’usage des aidants à domicile et en institution pour accompagner la personne souffrant de la maladie d’Alzheimer dans son alimentation.

Publics :personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer

Type d’outil : Guide

Les + de l’outil :

  • Sur chaque thématique, ce sont des regards croisés et des témoignages du patient, de la famille, de la diététicienne, du cuisinier et du personnel soignant
  • Conseils pratiques et visuels illustrés de cas concrets

La tablée. Grand Lyon Métropole

La tablée

Ce jeu est à destination des professionnels de la prévention et du secteur médicosocial, pour l’animation de séances collectives auprès des seniors.

Publics :adulte, personne âgée

Type d’outil : Jeu

Les + de l’outil :

  • Il vise à remettre en question les idées reçues autour de l’alimentation
  • Permet d’initier le débat autour du bien manger et du bien vieillir

Le mixeur. Grand Lyon Métropole

Le mixeur

Outil à destination d’animateurs non experts qui propose plusieurs possibilités autour de l’alimentation équilibrée pour les plus de 60 ans.

Publics :professionnels, personne âgée

Type d’outil :Jeu

Les + de l’outil :

  • Modalités de jeu collaboratif, avec possibilité de l’utiliser en individuel
  • Des visuels simples et colorés
  • Un bloc-notes pour que chaque participant puisse repartir avec des conseils
  • Plusieurs dynamiques de jeu et thèmes disponibles pour une plus grande adaptabilité du support : composition d’une journée équilibrée, repérage des habitudes alimentaires, informations sur les groupes alimentaires, préparation d’un menu pour un atelier cuisine

Le plaisir dans l’assiette : Personnes âgées en perte d’autonomie. Centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse

Le plaisir dans l’assiette

Guide à destination des aidants œuvrant à l’amélioration du plaisir alimentaire des personnes âgées dépendantes vivant à domicile.

Publics : personne âgée, aidant

Type d’outil :Guide

Les + de l’outil :

  • Déterminer les particularités alimentaires des personnes
  • Solutions pratiques adaptées aux contraintes des aidants

Focus : Dans nos centres de ressources

#SID2022 : Enfants connectés, tous concernés ! – Focus N°7 – Février 2022

Focus : L’événement

Créé en 2004 dans le cadre du Programme européen Better Internet for Kids, le Safer Internet Day (SID) est désormais célébré dans 200 pays à travers le monde, dont les 31 Etats de l’Union Européenne élargie.
Evénement organisé tous les ans au mois de février par les réseaux européens Insafe et INHOPE, le SID promeut un meilleur Internet auprès des jeunes, de leurs parents et de la communauté éducative. Il est l’occasion de diffuser des messages de prévention liés aux risques, mais également d’attirer l’attention sur les aspects positifs des écrans.

Cette année le SID 2022 aborde le thème de la parentalité numérique.

82% des parents sont préoccupés par l’usage d’Internet de leurs enfants, tout en se sentant parfois dépassés et pas suffisamment compétents afin de cheminer avec eux. En effet, les évolutions technologiques s’accompagnent à la naissance de nouvelles pratiques numériques, à la multiplication de dispositifs, ainsi qu’à des contenus de plus en plus variés. Dans ce cadre, les actions de sensibilisation à destination des parents ne peuvent pas avoir comme seul objectif le contrôle et la réduction du temps d’écrans. Il s’agit de soutenir et outiller les familles afin qu’elles puissent bénéficier des apports du numérique, tout en limitant les risques pour les enfants. Cette approche positive de soutien à la parentalité numérique s’inscrit dans le champ plus global de la promotion de la santé.

Les professionnels l’ont bien compris : la qualité des relations que les enfants entretiennent avec les écrans est en bonne partie conditionnée par l’environnement familial, éducatif et socioculturel dans lequel ils grandissent. Intervenir sur les écrans en promotion de la santé signifie agir afin de rendre cet environnement favorable aux usages raisonnés des écrans et cohérents avec les messages de santé. Impliquer et soutenir les parents dans ce domaine est donc primordial.

🔎 Pour un usage raisonné des écrans par les enfants et les jeunes : Plan d’actions. Secrétariat d’Etat chargé de l’enfance et des familles, février 2022.

 Le 7 février 2022, le gouvernement lance ce plan d’actions issu d’une démarche partenariale entre plusieurs ministères et institutions (telles que la MILDECA, la délégation à la Sécurité Routière ou Santé Publique France). Le plan vise à promouvoir l’information, l’éducation et l’accompagnement des enfants, des parents et des professionnels afin d’apprendre à utiliser les écrans en tant que support, dans des temps et lieux appropriés. Il comprend plusieurs actions “phares”, comme la création de l’atelier de la parentalité numérique et le site ressources “Je protège mon enfant dans son usage des écrans”, le développement des compétences numériques des élèves dès le CM1, ou encore la mise en place d’un baromètre annuel sur les usages numériques des Français. 

🔎 Webconférence : Parentalité numérique, pas besoin d’être expert.e !. Tralalère, février 2022.

 Cette webconférence de lancement du #SID2022, destinée aux parents et aux professionnels de la parentalité, aborde l’accompagnement à la vie numérique. La vidéo est disponible en “replay”. 

🔎 Ecrans, numérique et parentalités. Informations sociales, n° 1, avril 2021.

 Ce numéro aborde tout d’abord les transformations sociales liées à l’introduction des écrans au sein des familles et ce que cela implique du point de vue de la responsabilité éducative des parents et du soutien à la parentalité. La deuxième partie explore les conditions qui permettent aux professionnels d’accompagner les parents et les jeunes dans leur vie numérique, notamment grâce à la présence éducative en ligne. 

🔎 Intervenir en promotion de la santé sur les écrans auprès des 12-25 ans. IREPS ARA, mai 2020.

 Ce document interactif offre un recueil d’actions mises en place en Auvergne-Rhône-Alpes sur la thématique des écrans en promotion de la santé pour les 12-25 ans, avec une section consacrée aux actions de soutien à la parentalité.
Les actions ont été choisies à partir des critères sélectionnés par un comité régional multipartenarial composé de chercheurs et de professionnels de terrain. Cela afin d’inspirer, orienter et appuyer les acteurs de la promotion de la santé dans la mise en œuvre de leurs projets. 

🔎 Le Super Média. Fréquence écoles, s.d.

 Ce site offre une série d’articles rédigés par des professionnels de l’éducation aux médias afin de permettre aux parents de comprendre, décrypter et orienter les pratiques numériques de leurs enfants. 

“L’apparition des nouvelles technologies du numérique et des réseaux sociaux dans les familles du monde entier ne change rien au rôle fondamental des parents et aux objectifs de la parentalité”. De fait, une approche positive de la parentalité numérique vise à “donner aux enfants les ressources nécessaires pour naviguer dans l’environnement numérique en toute sécurité et de manière responsable”, tout en favorisant la communication et la confiance.
Source : Conseil de l’Europe, août 2020

Focus : Les outils

Kits numériques pour l’animation d’ateliers d’éducation au numérique. Internet Sans Crainte.

Ces kits pédagogiques “clés en main” permettent de préparer et d’animer des ateliers d’éducation au numérique en contexte scolaire, ou bien d’échanger en famille avec enfants et adolescents.

Publics : Enfants, Adolescents, Parents, Professionnels de l’éducation

Type d’outil : Kits pédagogiques

Les + de l’outil :

  • Abord de la vie numérique de façon élargie, allant jusqu’à traiter de l’éducation aux médias
  • Contenu différencié en fonction du public intermédiaire (ex. : quand il s’agit d’un kit d’animation d’atelier à destination des enseignants, les compétences travaillées sont toujours mises en lien avec les programmes scolaires et les compétences PIX)
  • Diversité des supports d’information (vidéos, conseils textuels…)

CriTIC : Regard sur les technologies de l’information et de la communication. Cultures & santé.

Cet outil pédagogique permet d’explorer, à travers des cartes illustrées, les mécanismes à l’œuvre derrière l’omniprésence des technologies de l’information et de la communication, et d’éclairer les changements qu’elles produisent dans le quotidien ainsi que dans la manière de se comporter et de voir le monde.

Publics : Adolescents, Adultes, Professionnels

Type d’outil : Kit pédagogique

Les + de l’outil :

  • Guide très complet avec des repères théoriques et des repères pour le déroulé d’animation
  • Outil adapté pour un grand groupe (jusqu’à 16 personnes)
  • Outil adapté à différents publics, qui peut être utilisé dans un cadre d’éducation, d’insertion socioprofessionnelle, d’alphabétisation, d’apprentissage du français langue étrangère, ou plus largement, de culture.

La famille Tout-Ecran : La série. Saison 1 / Saison 2 / Saison 3. Caisse d’allocations familiales (CAF), Centre pour l’éducation aux médias et à l’information (CLEMI).

Cette série vidéo a pour objectif de sensibiliser les familles aux différents risques qu’elles peuvent rencontrer dans leurs usages des écrans, afin de les réduire ensemble, et plus globalement de sensibiliser les jeunes et leurs parents à un usage maîtrisé du numérique.

Publics : Familles

Type d’outil : Vidéos

Les + de l’outil :

  • Diversité des thématiques abordées : temps d’écran, réseaux sociaux, impact des images, identité numérique, rumeurs et fausses informations…
  • Présente un modèle de parentalité numérique forte, avec humour et pédagogie
  • Format court permettant d’initier un échange
  • Le guide pratique associé

FamiNum. Association Tralalère, MILDECA.

Cette plateforme propose aux parents, selon le profil de leur famille et leurs priorités, de créer leur propre charte numérique d’utilisation des écrans à la maison. Suite à un questionnaire, des recommandations, astuces et conseils personnalisés sont formulés.

Public : Parents

Type d’outil : Plateforme en ligne

Les + de l’outil :

  • L’interactivité, qui permet une adaptation aux attentes et besoins des familles
  • La série de courtes vidéos associée, qui aborde la parentalité numérique via différents sujets

Focus : Dans nos centres de ressources

One Health, une seule santé – Focus N°6 – Janvier 2022

Focus : L’événement

Fin 2021, l’IREPS ARA et le Graine ARA ont lancé, dans le cadre du Pôle Education Santé Environnement Auvergne-Rhône-Alpes, la campagne régionale « C’est possible ! », avec pour objectif de participer à la prise de conscience, par les citoyens, des liens étroits qui existent entre santé humaine, animale, végétale et l’ensemble des écosystèmes.

Cet objectif fort de la campagne fait écho au concept « One Health » (« Une seule santé »), qui constitue aujourd’hui le cadre conceptuel de référence de nombreuses organisations nationales et internationales de santé publique. En France, le concept est repris dans les sphères académiques, médiatiques et politiques. Par exemple, le quatrième Plan National Santé-Environnement intègre dans son introduction la référence à la démarche “une seule santé”.

L’accélération des crises successives, et notamment la récente pandémie de Covid-19, met en lumière la nécessité d’une approche moins cloisonnée et plus globale du monde du vivant. La pandémie a suscité une réelle prise de conscience des liens entre la santé humaine et l’état de santé de notre environnement. En effet, 60% des maladies infectieuses humaines ont une origine animale et 70% d’entre elles sont transmises par la faune sauvage (INRAE, 2020).

Le concept « One Health », tout comme la campagne « C’est possible ! », plaide pour une approche intégrée et unifiée de la santé publique, animale et environnementale.

Cependant, comme le souligne la chargée de projet L. Pelosse dans la revue Interactions Santé (IREPS ARA, 2021), l’application concrète du concept « One Health » reste encore timide, y compris dans le champ de la promotion de la santé. Cette dernière doit, elle aussi, se départir de sa vision anthropocentrée pour adopter de manière plus automatique une vision globale, systémique et complexe. L’enjeu pour les acteurs de la promotion de la santé réside dans leurs capacités : à fédérer les acteurs qui s’engagent sur ces questions, à donner à voir les initiatives émergentes ; à organiser des espaces d’échanges et d’outillage pour les professionnels et bénévoles. En parallèle, un travail de sensibilisation, pour accompagner aux changements qui s’imposent, peut se poursuivre en mobilisant plusieurs types d’actions :

  • favoriser l’éducation dehors pour permettre un meilleur sentiment d’interdépendance avec l’écosystème,
  • renforcer la connaissance et la prise en compte de ses émotions et de sa sensibilité pour développer la réceptivité et la  connexion  au monde environnant (humains et non humains),
  • accompagner les territoires à prendre en compte les multiples déterminants de la santé humaine et de l’environnement dans la mise en œuvre de leurs politiques…

🔎 Une seule santé / One Health. Focus PromoSanté Ile-de-France, n° 8, novembre 2021.

 Cette sélection de ressources, sites utiles et formations, introduite par le point de vue d’une professionnelle de la promotion de la santé, s’accompagne d’une frise chronologique interactive permettant de situer l’apparition et l’évolution de l’approche “One Health”.  

🔎 L’approche One Health : Un changement de paradigme indispensable en santé publique. Éducation Santé (Belgique) – Muraille (Eric), octobre 2021.

 Dans le contexte de la pandémie de SARS-CoV-2 et des fragilités qu’elle a révélées dans notre société, Eric Muraille, maître de recherches à l’Université Libre de Bruxelles, rappelle la nécessité d’anticiper de futurs menaces et de les prévenir en agissant sur les conditions favorisant leur émergence. Il s’intéresse à une nouvelle approche de santé publique, qui prône ce type d’action, One Health (une seule santé). 

🔎 Les rencontres de Santé publique France : Le « One Health » en pratique. Santé publique France, 2021.

  Cette session, des Rencontres de Santé publique France, propose de présenter cette l’approche « One Health » au travers de trois sujets d’actualité dans les domaines du risque alimentaire (avec notamment les zoonoses), la résistance aux antibiotiques et le risque vectoriel.  

🔎 “One health” : Quel lien avec la promotion de la santé ?. Société française de santé publique (SFSP), 2021.

 La SFSP a organisé en octobre 2021 à Poitiers un congrès intitulé “Agir en situation d’incertitude et de controverse : Quels enseignements pour la santé publique ?”. L’une des sessions était consacrée au concept One Health. La SFSP met à disposition sur son site dédié les supports des trois présentations orales sur ce thème. 

🔎 One health, une seule santé : Dossier en ligne de l’INRAE. Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), 2020.

 L’INRAE propose un dossier en ligne sur le concept One health, « une seule santé ». Il a été initié au début des années 2000, suite à la recrudescence et à l’émergence de maladies infectieuses, en raison notamment de la mondialisation des échanges. Il repose sur un principe simple, selon lequel la protection de la santé de l’Homme passe par la santé de l’animal et celle de l’ensemble des écosystèmes. Des chercheurs d’INRAE se sont réunis pour proposer un éclairage autour du concept One Health, en intégrant la notion d’EcoHealth. 

🔎 Sélections de ressources développées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis l’émergence de One Health, d’autres concepts s’en rapprochant, comme EcoHealth et Planetary Health, ont vu le jour et ont été adoptés par la communauté scientifique. L’approche EcoHealth, supportée par le journal EcoHealth, s’axe sur la protection de la biodiversité dans son ensemble et la prévention de toutes les menaces dans le domaine de la santé. Elle s’intéresse donc également aux menaces d’origine non infectieuses comme la pollution atmosphérique ou les polluants contaminant l’environnement. Elle insiste sur la valeur intrinsèque de la biodiversité et la nécessité de trouver des solutions équitables, et donc plus acceptables par les populations, face aux menaces pesant sur la santé humaine. Planetary Health est l’approche la plus récente. Elle est portée par la fondation Rockefeller et le journal The Lancet. Elle se présente comme une approche globale pour faire face à l’ensemble des menaces croissantes dans le domaine de la santé humaine à l’échelle mondiale. Elle insiste notamment sur la nécessité d’une économie soutenable et respectueuse de la santé animale et humaine ainsi que des écosystèmes.
Source : L’approche One Health : un changement de paradigme indispensable en santé publique. Éducation Santé (Belgique) – Muraille (Eric), octobre 2021.

Focus : Les outils

Grandir Dehors. Guide pédagogique et méthodologique : Des clefs pour emmener les enfants dans la nature. Ariena.

Ce guide pédagogique et méthodologique entend partager des conseils pratiques, des idées d’activités et des ressources pour faciliter la mise en œuvre d’un projet tel que “Grandir Dehors” mis en place par le Réseau associatif régional d’éducation à la nature et à l’environnement en Alsace.

Publics : Enfants

Type d’outil : Guide

Les + de l’outil :
  • Document élaboré à partir du vécu des professionnels impliqués dans le projet “Grandir Dehors” (enseignants, animateurs socio-culturels, animateurs nature…)
  • Conseils pratiques et méthodologiques pour l’organisation des premières sorties (trouver le lieu, le lien avec les familles…)
  • Rappels sur la posture de l’encadrant.

Cartes défis sensoriels. FRENE.

Ce jeu de cartes a été conçu pendant le confinement lié au Covid. Il peut être utilisé chez soi, seul et avec peu de matériel. Il s’adapte également aux différentes météos. Le but est de se connecter à l’environnement dans lequel on se trouve qu’il soit urbain ou plus sauvage, et ce à travers les 5 sens.

Publics : Tout public (3 à 99 ans)

Type d’outil : Jeu de cartes

Les + de l’outil :
  • Simplicité de mise en œuvre.
  • S’adapte à plusieurs types de publics.
  • Certains défis sont plus ou moins faciles en fonction de la familiarité des participants avec la nature.
  • Permet de prendre conscience de l’environnement qui nous entoure.

Transition écologique : Boite à outils des élus. Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Cette boîte à outils/ressources est destinée aux maires et élus d’une commune ou d’une collectivité qui souhaitent mettre en œuvre localement, sur leur territoire, des actions pour faire avancer la transition écologique.

Publics : Élus, Décideurs, Professionnels

Type d’outil : Boîte à outils

Les + de l’outil :
  • Diversité des thématiques abordées : faciliter l’usage du vélo, améliorer le confort énergétique des habitants, restaurer la biodiversité…
  • Sélections de ressources et d’outils par thématiques : guides, sites ressources, outils de communication…

Campagne de sensibilisation Auvergne-Rhône-Alpes “C’est possible !”. IREPS ARA et GRAINE ARA.

La campagne “C’est possible !” a pour but de promouvoir les liens étroits entre santé et environnement, autour de 5 thématiques : l’eau, l’air extérieur, l’air intérieur, l’alimentation et la végétalisation des lieux de vie.

Public : Jeunes enfants ; Parents

Type d’outil : Campagne / Outils de diffusion

Les + de l’outil :
  • Des explications et des pistes pour agir
  • Un kit de communication multicanaux (réseaux sociaux, web et papier)

Focus : Dans nos centres de ressources

Journée mondiale de lutte contre le sida : Agir auprès des jeunes – Focus N°5 – Novembre-Décembre 2021

Focus : L’événement

« La Journée mondiale de lutte contre le sida est organisée chaque 1er décembre afin de sensibiliser à l’importance d’apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH/sida et de rendre hommage à ceux et celles qui ont perdu la vie à cause de celui-ci ». En ces termes, l’ONU résume les enjeux de ce temps fort mémoriel et de solidarité, qui se manifeste notamment par des rassemblements ou marches portées par les communautés qui ont payé, et payent encore, un lourd tribut à l’épidémie : personnes LGBT, en détention, usagères de drogues, travailleuses du sexe.

Pour les acteurs éducatifs et de la société civile, cette journée est aussi l’occasion de rappeler la situation de la pandémie, d’informer sur les traitements et prise en charge actuels du VIH/sida, et de sensibiliser à la prévention et au dépistage.

En France, le 1er décembre est particulièrement investi par les acteurs de la jeunesse. Cette mobilisation trouve son origine dans les « années sida », durant lesquelles les campagnes de prévention portées par les pouvoirs publics ont particulièrement ciblé les jeunes, dans un contexte où le port du préservatif constituait le seul rempart face à une infection restée jusqu’en 1996 sans traitement efficace de contrôle de la charge virale. On pourrait y voir une forme de paradoxe, car non seulement les jeunes ne représentent pas la majorité des nouveaux cas annuels de VIH en France – environ un sixième selon l’âge, proportion relativement stable dans le temps – mais le phénomène concerne plutôt les adultes de 18 à 25 ans, les contaminations chez les adolescents français étant rarissimes : en moyenne une par semaine entre 2003 et 2013 !

S’adresser aux plus jeunes sur le VIH n’a donc pas tant pour objectif de prévenir de risques de contamination à très court terme, que de prévenir de risques de contamination à plus long terme dans la vie d’adulte, de contribuer à promouvoir une culture du dépistage, ou encore de changer le regard sur les personnes vivant avec le VIH.

🔎 Mobilisation 2021 contre le sida : 1er décembre en Isère. Pôle Isère VIH, octobre 2021.

 Pour aider les acteurs de terrain à préparer leurs actions de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le Pôle Isère VIH vous propose un document de mobilisation. Au-delà des rappels historiques sur la journée mondiale ou sur le ruban rouge et des données épidémiologiques, ce document présente un répertoire d’actions faciles à mettre en œuvre pour le 1er décembre 

🔎 “Je savais pas qu’on pouvait mourir du sida” : Les jeunes relâchent la garde devant ce virus qu’ils connaissent mal. Francetvinfo.fr, mars 2021.

 A l’occasion du Sidaction 2021, France Info est allé rencontrer des jeunes à Marseille pour évoquer avec eux la question du VIH. L’article s’appuie notamment sur les résultats d’un sondage Ifop réalisé auprès des 15-24 ans. Les jeunes témoignent souvent de leur méconnaissance du virus et semblent négliger les moyens de s’en protéger. 

🔎 “Pour les jeunes, le sida, c’est une maladie de vieux”. Lemonde.fr, décembre 2019.

 Pour Sandrine Fournier, directrice du service des programmes France de Sidaction, l’une des clés de la sensibilisation des 15-24 ans réside dans la mise en place de programmes mieux adaptés à l’école. 

🔎 La santé sexuelle des jeunes : Etat des lieux. CRIPS SUD, novembre 2019.

 Ce dossier documentaire rassemble des données sur la santé sexuelle des jeunes en France, avec notamment une remise en contexte épidémiologique concernant les IST, et un état des lieux de l’offre de prise en charge et de prévention en la matière. 

🔎 Sélections de ressources proposées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

VIH/Sida et discriminations : le regard dépréciatif et les préjugés portés sur les personnes vivant avec le VIH et les populations les plus à risque d’infection, mais aussi les discriminations qu’elles peuvent subir en conséquence, font le lit de l’épidémie. Pour sensibiliser les jeunes à cette question, établir des parallèles entre la sérophobie et d’autres attitudes hostiles ou dépréciatives (xénophobie, LGBTphobies, etc.) constitue un levier d’action des plus intéressants quand on sait la sensibilité particulière au sentiment d’injustice qui caractérise cette tranche d’âge. De même, promouvoir une culture de l’égalité entre les femmes et les hommes et agir contre les discriminations et violences sexistes permettent de s’attaquer à des déterminants clés des contaminations par le VIH chez les femmes.
A l’occasion de ce 1er décembre 2021, l’association AIDES lance une campagne sur ce thème : “Le VIH ne m’empêche pas de vivre, les préjugés oui”.

Focus : Les outils

Un seul programme pour une approche pédagogique unifiée de la sexualité, du genre, du VIH et des droits humains. Population Council.

Ce programme est conçu pour aider à l’élaboration de programmes d’éducation à la vie affective et sexuelle qui placent le genre et les droits humains au centre des actions en direction des jeunes. Il contient un guide et un fascicule de 54 activités.

Public : adolescents ; jeunes ; professionnels

Type d’outil : guide pédagogique

Les + de l’outil :
  • Approche participative centrée sur l’apprenant
  • Permet de travailler sur les représentations
  • Permet de développer la capacité des jeunes à s’assumer et à défendre leur droit à la dignité, à l’égalité et à une vie sexuelle saine, satisfaisante et responsable
  • Outil complet, adaptable aux besoins et au contexte de chaque intervention

L’irrésISTible expo. CRIPS ARA ; Pôle Isère VIH.

Cet outil pédagogique a pour objectif de permettre une prise en compte de la question des Infections Sexuellement Transmissibles dans une approche globale et positive de la vie affective et sexuelle. Cette exposition est accessible en prêt gratuit dans toutes les délégations départementales de l’IREPS ARA. Il est également possible d’acquérir les droits d’utilisation.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : exposition

Les + de l’outil :
  • Panneaux autoportants
  • QR Codes qui orientent vers la partie en ligne de l’exposition pour une information plus détaillée
  • Le livret pédagogique propose différentes pistes d’animation

Jeu de l’oie sur le VIH. CRIPS IDF.

Cet outil propose aux joueurs des questions ou des affirmations sur le VIH et les IST. Il permet d’acquérir des connaissances et de développer un esprit critique face aux fausses croyances.

Public : adolescents ; jeunes ; personnes en situation de handicap ; migrants ; personnes en insertion

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Développe les connaissances générales
  • Développe l’esprit critique
  • S’adresse à un large public
  • Outil téléchargeable gratuitement

VIH Pocket Films. Sidaction.

Le concours “VIH Pocket Films”, ouvert aux jeunes de 15 à 25 ans, a pour objectif de sensibiliser à la lutte contre le VIH/Sida et invite à réaliser de courtes vidéos sur le sujet. Celles-ci sont disponibles en ligne ici.

Public : adolescents ; jeunes

Type d’outil : vidéos

Les + de l’outil :
  • Vidéos réalisées par des jeunes pour des jeunes
  • Nombreuses thématiques abordées (discriminations, prises de risque, prévention…)
  • Le site propose des informations repères et des fiches pédagogiques pour accompagner l’organisation de séances de prévention

VIH : Transmet ? Ne transmet pas ? CRIPS IDF.

Ce jeu propose aux participants d’évaluer les risques de contamination du VIH lors d’un rapport sexuel en fonction des pratiques et d’éléments contextuels.

Public : adolescents ; jeunes ; personnes en situation de handicap ; migrants ; personnes en insertion

Type d’outil : jeu

Les + de l’outil :
  • Utilisable avec un large public
  • Utilisable en individuel ou en groupe
  • Permet de développer des stratégies de prévention et de réduction des risques
  • Permet d’aborder la question de la sérophobie
  • Outil téléchargeable gratuitement

Focus : Dans nos centres ressources

#MoisSansTabac 2021 – Focus N°4 – Octobre 2021

Focus : L’événement

Pour la sixième année consécutive, Santé publique France lance la campagne Mois sans tabac en France, inspirée d’une campagne de prévention du tabagisme anglo-saxonne “stoptober”.

L’objectif principal du Mois sans tabac est d’augmenter la proportion de fumeurs à s’engager dans une tentative d’arrêt, un fumeur ayant cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement après 30 jours d’arrêt. Positive, la campagne Mois sans tabac est un défi collectif pour informer et accompagner les fumeurs à s’inscrire dans une démarche d’arrêt durant le mois de novembre.

L’IREPS ARA, avec l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, renouvelle son engagement en tant qu’ambassadeur régional en 2021. Pour déployer la campagne et soutenir les acteurs qui souhaitent la relayer auprès de leurs publics, l’IREPS ARA travaille en partenariat avec l’Association Addictions France, l’IRAAT dans le Rhône et l’ADESSA dans l’Ain.

Une attention particulière pour la réduction des inégalités sociales et de genre en matière de tabagisme est portée au sein des activités menées sur la région. Dans cette démarche, les activités de cette édition 2021 ont été orientées pour favoriser l’accompagnement des publics en situation de précarité, des femmes et des femmes enceintes ainsi que des jeunes, avec l’enjeu commun d’adapter sa posture pour intervenir auprès de tout individu.

Pour plus d’informations sur ces activités, vous pouvez consulter la page dédiée sur le site de l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes (ireps-ara.org)

🔎 Tentatives d’arrêt du tabac pendant l’opération Mois sans tabac (2016-2019) : Résultats des Baromètres santé de Santé publique France. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 16, octobre 2021.

 Cet article rend compte de l’évaluation des effets de l’intervention Mois Sans Tabac menée sur les années 2016 à 2019. La conception de nouveaux spots publicitaires diffusés à la télévision et une stratégie digitale renouvelée, associée à une hausse substantielle du budget d’achat d’espace publicitaire, sont notamment identifiés comme des facteurs ayant pu redonner de la visibilité et de l’intérêt à participer à l’opération pour les fumeurs. 

🔎Journée mondiale sans tabac 2021. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n° 8, mai 2021.

 A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai 2021, Santé publique France a publié une étude dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), sur la prévalence du tabagisme en 2020, parmi les adultes, en France métropolitaine, et son évolution par rapport à 2019. Après une baisse du tabagisme entre 2014 et 2019, les données montrent une stabilisation en 2020. Cependant, entre 2019 et 2020, parmi le tiers de la population dont les revenus sont les moins élevés, la prévalence du tabagisme quotidien a augmenté de 29,8% à 33,3%. En 2020, les différences de prévalence entre les groupes socio-économiques demeurent très marquées avec 15 points d’écart entre les plus bas et les plus hauts revenus. 

🔎 Trente ans de politiques publiques de réduction du tabagisme (1991-2021). Tendances, n° 145, mai 2021.

 Ce numéro de Tendances de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) revient sur le déploiement de la stratégie publique de réduction du tabagisme et les évolutions les plus marquantes en matière de tabagisme durant ces dernières décennies.  

🔎 Les interventions et mesures pour favoriser le renoncement au tabac chez les populations défavorisées sur le plan socioéconomique. Québec [Canada] : INSPQ, juin 2018.

 Cette synthèse des connaissances vise à mieux comprendre quelles mesures favoriseraient une baisse de la prévalence du tabagisme chez les populations défavorisées à la hauteur de ce qu’on a observé dans les groupes plus favorisés. 

🔎 Prévenir la consommation tabagique dans les lycées : Développer des actions de prévention menées par les jeunes. La Santé en action, n° 456, juin 2021.

 Florence Cousson‑Gélie, professeure de psychologie de la santé, décrypte les motivations, les normes sociales, l’influence des pairs, du milieu familial dans l’entrée et la consommation de tabac chez les jeunes. Elle souligne notamment que, pour prévenir l’entrée des collégiens dans le tabagisme, il faut les aider à développer leurs compétences psychosociales : gagner en confiance, en estime de soi, savoir résister à la pression. 

🔎 Sélections de ressources développées par l’IREPS Auvergne-Rhône-Alpes

La posture éducative est une “relation dans laquelle l’un des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité d’affronter la vie” (Carl Rogers, le développement de la personne). Dans son ouvrage “Liberté pour apprendre” (1972) C.Rogers positionne l’enseignant, et plus largement l’adulte éducateur, non pas comme un maître à penser mais comme un facilitateur d’apprentissage.
En promotion de la santé (Charte d’Ottawa,1986), des stratégies d’actions ont été identifiées pour “donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer”. L’acquisition d’aptitudes individuelles est l’une de celles-ci, et elle introduit les notions d’éducation pour la santé et de posture éducative comme moyens pour favoriser le renforcement et le développement de ces aptitudes.
Source : La posture éducative en éducation pour la santé : Apports de la psychologie humaniste et de la psychologie positive (Fiche repères). IREPS ARA, 2019.

Focus : Les outils

Tire ta clope. CRIPS Île-de-France.

Cet outil à pour but de favoriser la réflexion sur la consommation de tabac, la prévention et les manières de réduire sa consommation.

Publics : Adolescents ; Jeunes ; Publics en situation de vulnérabilité ; Migrants ; Personnes en situation de Handicap

Type d’outil : Outil de mise en situation

Les + de l’outil :
  • Outil à créer soi-même et téléchargeable gratuitement
  • Utilisable en individuel ou en collectif (petit groupe)
  • Ludique et interactif
  • Permet de repérer les contextes de consommation de tabac et d’identifier des stratégies de réduction du tabagisme.

Guide Prévention du tabagisme et accompagnement au sevrage chez la femme. Respadd.

Ce guide entend favoriser la diffusion des bonnes pratiques en tabacologie (ce qu’il faut savoir – ce qu’il faut faire) fondées sur les données de la recherche et les savoirs expérientiels, à l’attention des professionnels qui accompagnent les femmes à chaque étape de leur vie.

Publics : Professionnels ; Femmes ; Femmes enceintes

Type d’outil : Guide

Les + de l’outil :
  • Données récentes, publication en avril 2021
  • Rappels sur l’épidémiologie du tabagisme féminin et sur les conséquences du tabagisme chez la femme.
  • Point sur les spécificités du tabagisme pendant la grossesse et l’allaitement.
  • Pistes pour intervenir, accompagner et aider au sevrage.

J’arrête de fumer, série “Pour comprendre”. Santé publique France.

Série de 4 vidéos accessibles à tous “J’arrête de fumer” de la collection Pour comprendre. Elles sont disponibles avec sous-titres, langue des signes française (LSF) ou transcription.

Publics :Tout public, Publics vulnérables

Type d’outil :Vidéo

Les + de l’outil :
  • Explications pédagogiques : pourquoi arrêter de fumer, comment y arriver, les aides disponibles. 
  • Description des différentes étapes du processus qui mène à l’arrêt du tabac et conseils concrets.
  • Support pour les professionnels

Génération Sans Tabac. Comité National Contre le Tabagisme.

Initiée par le Comité National Contre le Tabagisme, et Droits des Non Fumeurs pour un monde zéro tabac, “Génération sans Tabac” est une plateforme de mobilisation citoyenne contre le tabagisme. Elle regroupe des informations sur l’actualité, les recommandations de la Convention-cadre pour la lutte Anti-Tabac et du Programme national de lutte contre le Tabac et la désinformation autour de l’industrie du tabac.

Public :Jeunes

Type d’outil :Site web

Les + de l’outil :
  • Une interface facile et agréable à utiliser
  • Des fiches d’informations
  • Des ressources multimédias : vidéos et infographies

Focus : Dans nos centres de ressources