Note d’actualité VIH / hépatites / santé sexuelle – N° 116, février 2022

Cette lettre d’actualité est réalisée par le CRIPS Auvergne-Rhône-Alpes
Suivez le CRIPS ARA sur les réseaux sociaux Facebook CRIPSFacebook CRIPS ARA TwitterTwitter

 A la Une !  A la Une

La gratuité du dépistage du VIH généralisée depuis le 1er janvier 2022
Suite aux résultats concluants de l’expérimentation « Au Labo Sans Ordo » menée à Paris et dans les Alpes Maritimes, La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 a étendu ce dispositif à toute la France à partir du 1er janvier.  Réaliser un test de dépistage de l’infection par le VIH est désormais possible sans avance de frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires de biologie médicale, pour toute personne à partir de 16 ans disposant d’une carte Vitale.

Arrivée en France du premier autotest salivaire de dépistage du VIH
Le Parisien se fait l’écho de l’arrivée du premier autotest salivaire de dépistage du VIH en France, conçu par une société américaine. Il présente l’avantage de ne pas être invasif, contrairement aux autotests sanguins. L’association AIDES attend d’obtenir des données sur l’efficacité de ce produit, disponible en ligne ou en pharmacie sans prescription médicale (au prix conseillé de 25 euros), avant de communiquer en sa faveur.

 

 Outils d’intervention Outils d'intervention

Genre & VIH/sida : boite à outils (édition 2022)
Cette “boite à outils” en ligne de la plateforme de ressources ELSA (Ensemble luttons contre le sida en Afrique, dont font partie Sidaction et le Planning Familial), a été conçue pour une utilisation dans des pays africains francophones, mais son contenu peut être adapté à un contexte français métropolitain. Elle est organisée en trois modules alternant apports théoriques et activités pédagogiques. 

 

VIH / Hépatites

Décès de Luc Montagnier, codécouvreur du VIH et biologiste controversé
Le journal Libération rapporte le décès à l’âge de 89 ans du professeur Luc Montagnier, virologue et bilogiste codécouvreur du VIH en 1983 avec la professeure Françoise Barré-Sinoussi. Cette découverte a valu aux deux scientifiques un prix Nobel de médecine en 2008, depuis lequel Luc Montagnier a cependant fait l’objet de plusieurs désaveux au sein de la communauté scientifique.

Nouvelle campagne de AIDES : “La PrEP, un geste simple contre le virus du sida”
L’association AIDES lance en février 2022 une campagne d’information sur la PrEP à destination des femmes originaires d’Afrique subsaharienne et des jeunes hommes africains, maghrébins ou latinos ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, encore trop éloigné.es de la prévention faute de représentations et de messages adaptés. Jusqu’à présent, une seule campagne nationale spécifiquement sur la Prep a été menée en France, déjà à l’initiative de AIDES en 2018.

Eliminer les hépatites B et C en France : ambitieux mais possible

Le Journal International de Médecine se fait l’écho du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 8 février consacré aux hépatites B, C et Delta en France. Quatre ans après la fixation d’objectifs d’élimination de l’hépatite C d’ici 2025 et de forte réduction d’incidence de l’hépatite B d’ici 2030, Santé Publique France se montre plutôt optimiste, comme en témoignent la baisse importante de certains indicateurs tels que la fréquence et la morbi-mortalité liée aux hépatites B et C chroniques dans la population hospitalisée.

Premier bilan de la primo-prescription de la PrEP en ville
Huit mois après l’autorisation de la primo-prescription de la PrEP par les médecins généralistes dits “de ville”, Transversalmag a demandé à quatre médecins généralistes de revenir sur leur expérience de ce nouveau dispositif. L’intérêt de la plateforme FormaPrEP est souligné, de même que la pertinence d’utiliser la prescription de PrEP pour travailler sur la santé sexuelle globale en consultation de médecine générale.

VIH : découverte d’un variant plus virulent, mais pas de raisons de paniquer
Le journal La Voix du Nord rapporte les résultats d’une étude publiée jeudi 3 février dans la revue Science, relative à l’identification d’un variant du VIH très virulent ayant commencé à circuler aux Pays-Bas dans les années 1990. Ce variant répond aux traitements actuels et est en déclin depuis 2010. Ces résultats soulignent l’importance de l’accès régulier au dépistage pour les personnes les plus à risque, un diagnostic précoce permettant, outre un gain de chance thérapeutique, d’identifier rapidement de nouveaux variants.

Prédicteurs associés à l’utilisation et à la perception d’efficacité de la PrEP en 2018
Cet article du BEH du 25 janvier revient sur une analyse des réponses d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et de personnes trans au Net Gay Baromètre de 2018, dans l’objectif d’identifier les facteurs prédictifs de leur utilisation ou non de la PrEP. Les PrEPeurs présentent une plus forte proximité ou appartenance au milieu LGBTQI par rapport aux non-PrEPeurs non-informés ou dubitatifs quant à l’efficacité de la PrEP. Ces derniers vivent par ailleurs plus souvent en ville isolée ou zone rurale et disposent de moindres revenus.
 
Nina, première femme trans représentée dans une campagne contre le VIH/sida
Dans cette interview pour XY Media, Nina, qui apparaît dans la campagne #LeVIHnempechepas de AIDES (2021), revient sur la découverte de sa séropositivité intervenue peu avant sa transition et affirmation de genre. Elle aborde également son parcours militant, plaide notamment pour que les personnes trans soient davantage reconnues comme prioritaires dans la prévention et la prise en charge du VIH/sida. Selon elle, davantage d’intersectionnalité des données épidémiologiques pourrait permettre cela.

Homophobie et VIH : quel impact ?
Seronet rapporte les résultats d’une étude menée en Australie, laquelle a croisé les données d’un référendum national de 2017 sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels avec des données sur la prévention et la prise en charge du VIH chez les HSH. Les chercheurs.es ont découvert que plus ces hommes provenaient d’une région ayant voté contre l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, moins ils étaient susceptibles d’utiliser les outils de prévention au VIH.


Santé sexuelle


La loi de 2001 sur l’éducation à la sexualité loin d’être appliquée, selon #NousToutes

Le collectif féministe #NousToutes a mené une enquête sur les réseaux sociaux qui aborde les séances d’éducation à la sexualité au collège et au lycée, à laquelle plus de 10 000 personnes ont répondu. Les répondant.es ont déclaré avoir bénéficié en moyenne de 2,7 séances là où la loi en prévoit 21 de la sixième à la terminale, et que de leur point de vue, ces quelques séances n’ont pas rempli l’objectif inscrit dans la loi de combattre le sexisme et de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons.

Interdiction des ‘thérapies de conversion’ : témoignage d’un rescapé au Puy-en-Velay
Mardi 25 janvier, les député.es ont définitivement adopté la loi interdisant les “thérapies de conversion”, visant à imposer l’hétérosexualité aux personnes homosexuelles ou à changer l’identité de genre des personnes transgenres. France Bleu a recueilli le témoignage de Benoît Berthe, porte-parole du collectif “Rien à guérir”, lui-même victime de ces pratiques durant son adolescence au Puy-en-Velay.

Homme, femme, autre : et si le sexe disparaissait de nos papiers d’identité ?
Le journal numérique Slate questionne dans cet article l’intérêt de continuer à mentionner le genre via une mention de sexe sur les documents officiels d’identité. Une avocate et deux sociologues du genre répondent aux arguments en faveur du statut-quo, et soulignent que des documents d’identité non genrés faciliteraient le quotidien des personnes trans, queer, non-binaires et intersexes, tout en n’empêchant pas les hommes et femmes cisgenres d’être ce qu’ils et elles sont.

Prostitution des mineur.es : “Si on leur fait la morale, les jeunes peuvent se braquer”
Dans cet entretien pour Libération, Vincent Dubaele, directeur d’Itinéraires Entr’Actes, parle de l’approche fondée sur la réduction des risques avec laquelle l’association aborde les jeunes lors de ses maraudes dans les rues de Lille. Il évoque également le désarroi qu’il constate chez les professionnel.les confronté.es à cette question et cite le documentaire réalisé par l’association, utilisable comme support pédagogique.
La Gazette des Communes consacre également un article au travail de cette association.

Non, l’endométriose n’est pas (encore) reconnue comme affection longue durée

Contrairement à ce que nous avons laissé entendre dans le numéro 115 de cette note, le texte qu’a voté l’Assemblée Nationale en faveur de la reconnaissance de l’endométriose en tant qu’Affection de Longue Durée (ALD) n’a fait qu’exprimer l’avis des Député.es.
La reconnaissance d’une maladie en tant qu’ALD demeure la compétence exclusive du Ministre de la Santé, lequel estime, concernant l’endométriose, que d’autres efforts seraient à fournir prioritairement à une reconnaissance comme ALD.

 L’actualité de l’IREPS ARA !  Actu IREPS

One Health, Une seule santé – focus n°6
Ce sixième focus du service documentation de l’IREPS ARA revient sur l’approche One Health (“Une seule santé”) et la campagne de sensibilisation régionale “C’est possible !” du Pôle Education Santé Environnement Auvergne-Rhône-Alpes.
Plus d’informations